Il y a bientôt deux mois, je vous présentais deux chatons que j’avais pris provisoirement sous mon aile après le décès de leur mère.
L’un appartenait à la propriétaire de la chatte décédée, l’autre devait me revenir.

Au bout d’une semaine, force me fut de constater que la vétérinaire disait vrai : à cet âge, il y a une chance sur deux qu’ils survivent.
La chatte de mon amie a forcit, grandit, et est devenue une petite coquine de deux mois qui fait le bonheur de ses enfants.
Ma petite chatte écaille de tortue, elle, n’aura pas bien vécue l’abandon de sa mère, et après 5 jours où les biberons étaient difficiles, et morte dans mes bras, après de longues heures d’agonie.

15 jours après ma chienne, ce fut un nouveau coup dur et pendant un temps, je me suis dit que c’était fini, les animaux… Trop de peine, trop de souffrance.

Et puis il y a un mois, une amie passe me voir dans mon nouvel appart la veille de mon départ en vacances.
Dans ses mains, son téléphone. Et la photo de deux chatons nés le 16 juin.

La tentation était trop forte, et dès le lendemain, je me mettais en contact avec la propriétaire pour les réserver.

Deux petits mâles qu’elle tenait à ma disposition dès le 19 août.

J’ai montré la photo aux enfants, réfléchie à où je mettrais la litière, leur gamelle…
Puis nous avons cherché ensemble comment nommer les deux chatons.

Samedi, une amie m’a prêté sa voiture et j’ai pu enfin aller les chercher, les noms toujours pas choisis vraiment.

J’ai récupéré donc deux boules de poils, qui ont conquis mes enfants à peine arrivées à la maison.

Je vous présente donc Tigrou, notre beau coquin téméraire tigré, et Pikachu, le timide gris.

10624850_1486543144923882_2839432347028504966_n

Les deux premiers jours, ils étaient un peu flippés, très timides.
Il m’aura suffit, le 3eme jour, de leur offrir un peu de mon poulet pour que Tigrou me considère comme sa nouvelle meilleure amie.
Pikachu, lui, est plus méfiant, même s’il a compris qu’en me prenant par les sentiments, il pourrait avoir des petites friandises bien sympas…

Avec les enfants, c’est un peu tendu. Il faut leur rappeler que ce sont des êtres vivants, et non des jouets ou des peluches, et faire attention à ce qu’ils ne leur fassent pas peur.
Ils s’habitueront…

C’est un régal pour les yeux que ces deux boules de poils. Les voir jouer ensemble, se courir après, sauter sur une proie invisible, se faire peur en faisant tomber les voilages…

Ce sont de sacrés coquins aussi, qui me suivent partout, même si Pikachu le fait de loin.
Et si j’ai le malheur de m’asseoir sur le canapé, Tigrou s’en vient me sauter sur les genoux, espérant un peu de nourriture ^^

Par contre, j’avoue serrer les dents quand je les vois grimper sur mon canapé en simili-cuir. Enfin, surtout quand j’entends le bruit de leurs griffes dessus… Brrrrrr
Pour l’instant, pas de dégâts. Je croise les doigts.

Bref, nous avons accueillis deux nouveaux pensionnaires, dans notre petit appartement du bonheur. Et nous en sommes ravis !

Une réponse à to “Une vie de chat”

  • Oum says:

    Ma fille rêve d’avoir un animal de compagnie … et je suis à chaque fois à deux doigts de craquer. Mais petite, j’avais une petite chatte, Minnie dont on a du nous séparer car mon père et ma petite sieur étaient allergiques. Je te raconte pas ma tristesse … et c’est vrai que je n’ai pas forcément envie de revivre ça.

Laisser un commentaire