Cette année, les enfants étaient chez leur papa quand a sonné l’heure de la rentrée. Bien évidemment, ça ne m’a pas empêchée d’être là le jour J, pour découvrir avec eux leurs nouveaux enseignants et leurs nouvelles classes.

Déjà, bonne surprise, les deux AVS de Tisinge et Schtroumpfette étaient là, au poste. Et ce sont les mêmes que l’an dernier.
Un soucis de moins déjà !

Pour Schtroumpfette, pas de surprise niveau enseignant : elle rentre en CE2 dans la même classe que vient de quitter son grand frère, et connaissait donc son enseignant.
Et elle est plutôt contente.

Gremlins se retrouve en CM1 dans un double niveau CE2/CM1. Et je crois que ça peut beaucoup l’aider à prendre plus confiance en lui.
Son enseignante est une nouvelle arrivante dans l’école, une jeune, plutôt jolie, et plus d’une semaine après la rentrée, il est très content d’être dans sa classe, même si une bonne partie de ses copains de l’an passé sont dans l’autre CM1

Tisinge, lui, faisait sa rentrée en CP. Lui qui avait hâte d’aller en CP mais en même temps ne voulait pas avoir de devoirs a eu un coup de pression en arrivant devant l’école.
Heureusement, il retrouve pas mal de ses camarades de l’an dernier, dont certains qu’il adore.
Et puis, surtout, le point positif c’est qu’il est lui aussi sur un double niveau, mais CP/CE1. Et pour lui, qui fait déjà des additions et des soustractions, qui maîtrise déjà le principe des multiplications et des divisions, pour lui qui est si curieux et qui a tant envie d’être grand, ça ne peut qu’être bénéfique, je pense, et ça lui évitera sûrement de faire des bêtises à cause de l’ennui en classe.

Seul bémol, il voudrait tout savoir faire tout de suite, et ne cesse de se comparer aux CE1. Mon Tisinge est un fonceur, auquel il faut rappeler de prendre son temps.

Il a commencé ses séances au S.E.S.S.A.D et pour le moment, il a l’air heureux.

Par contre, il va falloir que nous fassions attention à ce qu’il vit à l’école.
En effet, il peut très vite se braquer et je l’ai de nouveau remarqué il y a quelques jours.

En le récupérant à la sortie de l’école, je le vois avec sa tête des mauvais jours, complètement fermé.
J’envoie ses aînés dans la voiture garée devant le portail de l’école et j’insiste gentiment plusieurs minutes pour savoir ce qui ne va pas.
Tisinge me raconte alors qu’il s’est trompé en distribuant des cahiers pendant la classe (ne sachant pas encore lire, il a inversé des cahiers) et apparemment, certains camarades l’ont repris, un peu brutalement pour lui qui s’est de suite senti coupable « Tout le monde m’a grondé, maintenant, tout le monde me déteste et je suis trop nul ! »

Ni une, ni deux, je retourne avec lui vers l’école pour en parler de suite à la maîtresse. Qui n’avait pas pris la mesure du ressenti de mon petit gars.
Après l’avoir rassuré qu’il était normal qu’il se trompe puisqu’il ne sait pas encore lire et lui avoir dit qu’ils en rediscuteraient en classe pour dire aux autres d’être gentils quand quelqu’un se trompe, le sourire, hésitant certes, est revenu sur son visage.

Depuis, je lui ai redis à plusieurs reprises que si quoi que ce soit le rend triste, en colère ou le questionne à l’école, il ne faut pas hésiter à en parler à sa maîtresse, son AVS ou à moi.
Je lui ai expliqué qu’on ne pouvait pas toujours comprendre ou deviner que quelque chose l’embête, et que s’il le garde pour lui, le problème va grossir dans son cœur et le rendre de plus en plus malheureux. Alors que s’il nous en parle de suite, on essaye de trouver des solutions pour régler le problème et qu’il soit heureux à l’école.

Espérons qu’il retiendra ces paroles.

Pour l’instant, les devoirs se passent bien pour les 3. Tisinge est au taquet, il faut le freiner, lui dire que non, pendant que je conduis pour rentrer, je ne peux pas lui faire faire ses devoirs et qu’on les fera tranquillement quand on sera à la maison ! Pourvu que ça dure ^^

Je dirais donc que le bilan de cette rentrée, aussi bien pour l’école que pour les suivis de mes deux plus jeunes est plus que positif. Croisons les doigts pour que ça reste ainsi !

2 réponses à to “Une nouvelle année scolaire : ne rien prendre à la légère”

Laisser un commentaire