Traverser la rue…

burn-out 1-600
Illustration de la fabuleuse Astrid M !

Cher Pôle Emploi, chère MDPH, cher Conseil Général, cher M. Macron,

Cela fait bientôt trois ans que je suis sans emploi. Plus de deux ans que je n’ai plus aucun droit au chômage et que je touche du RSA, majoré parce que maman solo.

J’ai utilisé la naissance de mon dernier né pour demander et obtenir un congé parental rémunéré par la CAF, ce qui me permet de toucher un peu plus chaque mois que le simple RSA.

Malgré mon congé parental, je suis obligée d’aller à des rendez-vous réguliers avec une conseillère d’insertion RSA.

En effet, alors même qu’en congé parental, je ne suis pas censée chercher un emploi ou travailler, vu que je touche le RSA, je dois justifier d’une recherche d’emploi active pour continuer à percevoir cette allocation. Allocation que je touche parce que je suis mère célibataire et qu’elle remplace l’ancienne API : Allocation Parent Isolé.

Mais apparemment, il est trop compliqué pour l’administration française de différencier les deux situations qui permettent de percevoir cette allocation et donc, je me retrouve dans une zone obscure qui fait lever les yeux au ciel de ma conseillère qui trouve la situation ubuesque.

Bref…

Le côté positif, c’est que ma conseillère est top et fait en sorte que je sois embêtée le moins possible. Car elle sait qu’actuellement, je ne fais même plus l’effort de chercher alors que je rêve de retravailler.
Je suis effectivement ce que beaucoup appellent un parasite.

Maintenant, laissez moi vous parler un peu de mes journées si « cool », à « ne rien faire payé par l’État » :

Du lundi au vendredi, je réveille ma maisonnée à 7h : petit déjeuner, habillage, coiffage, brossage de dents, couches….
7h45, nous partons de la maison pour déposer PetitPepin à la crèche pour 8h.
Câlins, bisous, un dernier câlin, on reprend la voiture direction l’école de Schtroumpfette où nous arrivons 5 min avant l’ouverture, soit 8h30.

Le lundi, je retourne avec Tisinge chez moi, son Itep n’ouvrant qu’à 10h30.
J’ai une heure à attendre avant de le déposer.
À 13h30, il faut que je retourne le chercher pour l’emmener dans sa nouvelle école pour 13h50.
A peine le temps de souffler et il est 15h15, heure où je le récupère puisque pour le moment, il ne peut pas encore aller aux temps périscolaires.
Alors on attends puis on repart de la maison vers 16h25 pour récupérer sa sœur dans son école à elle à 16h45.
17h, je quitte l’école pour filer à l’autre bout de la ville récupérer PetitPepin à la crèche pour 17h30 maxi.
On rentre à la maison il est 18h.

Le lundi, je dois donc trouver un emploi avec les horaires suivants : 10h45 – 13h15, 14h15 – 15h….

Passons au mardi et jeudi, qui ont les mêmes horaires :

8h la crèche, 8h35 l’école de Schtroumpfette, 8h45 l’école de Tisinge, 12h je récupère Tisinge pour l’emmener de suite à l’Itep. Je le récupère à 16h30, sa sœur à 16h45, PetitPepin à 17h30, retour maison 18h

Mardi et jeudi, je peux travailler de 9h00 à 11h45 puis de 12h30 à 16h…

Mercredi : 8h crèche, 8h35 école Schtroumpfette, 9h Itep. 12h, je récupère Tisinge à l’Itep pour aller le déposer à 12h20 au centre aéré. 16h30 je récupère ma fille, 17h Tisinge, 17h30 crèche.

Le mercredi, je peux donc travailler de 9h15 à 11h45 et de 13h à 16h15

Vendredi : 8h crèche, 8h35 école, 9h Itep jusqu’à 15h30. Puis 16h45 école de Schtroumpfette et 17h30 crèche.

Le vendredi, je peux donc travailler de 9h15 à 15h15.

Et tout ça si je ne rajoute pas les rendez vous de suivis extérieurs. Orthophoniste pour Schtroumpfette le mercredi de 15h30 à 16h, son psy le vendredi de 15h à 15h45…. Et les rendez vous irréguliers avec le CMP et le CHU pour Tisinge, les rendez-vous d’équipes éducatives, de suivi de scolarisation, de plan personnalisé d’accompagnement…

Perso, je veux bien traverser toutes les rues de la ville mais étrangement, les employeurs n’ont jamais de postes pour moi.

Pourtant, si on calcule bien (et si mon boulot est à moins de 10 min de l’itep/école), je peux bosser 26h30 par semaine.
Bon, en vrai, je dois retirer minimum 30 min à 1h par jour pour manger le midi.
Donc au mieux 24h par semaine, au pire 21h30.

Et justement, je ne veux pas d’un temps plein, impossible à conjuguer avec ma vie familiale, donc un 20 voir 24h par semaine m’irait parfaitement. Et j’en ai la disponibilité.
Sauf que c’est tellement fragmenté dans la semaine qu’aucun employeur ne donne suite, malgré quelques entretiens où il m’a été dit que mon CV était très intéressant.

Et comme je ne peux pas travailler le soir ou le weekend vu que maman solo sans relais possibles pour garder les enfants, ça complique encore les choses.

Alors je vais rempiler pour une troisième année de congé parental. Espérer que la rescolarisation de Tisinge va bien se passer et qu’il pourra d’ici la rentrée prochaine aller à l’école et à la cantine tous les jours de 8h35 à 16h45. Voir même aller à la garderie le matin ou le soir

Et peut être que le fait de pouvoir être disponible la journée optimisera un peu mes chances de retrouver un emploi.

Mais cela fera 4 ans que je serais éloignée de l’emploi, et ce genre de « pauses » ne plaît pas vraiment dans un CV.

On me dira que je chipote. Mais non.

Je suis juste fatiguée de devoir justifier d’être sans emploi.
Devoir faire comprendre que déjà, de base, en tant que mère célibataire, la recherche d’un emploi est déjà une gageure mais qu’elle devient quasi une quête impossible quand on rajoute deux enfants à handicaps dans l’équation.

Et pourtant, pas une semaine ne passé sans l’envoi de quelques réponses à des offres d’emploi. Pas un mois ne passent sans entretien d’embauche qui ne débouchera finalement sur rien….

2 commentaires sur “Traverser la rue…”

  1. Wahoo! Comme je me reconnais. 6 enfants et un trou de 10 ans sur mon cv. Réinscrite depuis mars j’ai harcelé oui oui harcelé ma conseillère pour qu’on se voit. Elle est top, fait un boulot pas toujours facile, a fait son rôle conseiller. Je n’ai pas droit au pôle emploi, tout est épuisé, ni au rsa et attention parce que mes filles de 16 ans et plus ont de l’argent de côté, sûrement aussi parce que j’ai un compagnon qui lui touche l’are. Bref et ma conseillère m’a proposé de faire AVScolaire. J’ai postulé et j’attend d’être recontacter. J’ai vraiment hâte après ces 10 ans à la maison. Mon dernier entretien, j’ai pleuré de ne pas être prise, parce que j’y croyais. Il me reste toujours de faire des immersions gratos pour voir si tel ou tel métier peut me correspondre. Ne perd pas espoir, fait AVS pour juste 680 eur par mois mais t’as les vacances scolaires et ça quand tu as des enfants c’est top. Oups j’ai débordé.

  2. Comme cela est compliquer , je te comprend , moi meme j ai 3 enfants ( 15 , 17 , 6 ans ) heureusement que mon 17 se debrouille . I ci ses papas qui travail ( smics pas mlus lol ) , moi je suis au rsa et je cherche bien sur mais je vis dans l arriere pays nicois a plus de 2o Km de nice et mon fIls va a l ecole du village a cote 5 km et je voudrais trouver mais encore faut il que je trouve des horaires qui vont avec ceux de mon mari decale chaque semaine donc je ne peu pas compter sur lui pour le petit ,il conduit juste la grande le matin et je la recupere le soir au bus du village voisin . Car plus de navette au heure ou elle rentre . Et puis aussi casez dans tout sa lss differents rendez vous , des uns et des autres ( orthoptiste , kine , … ) Donc voila un quotidien bien remplis et de m entendre dire de ma conseillere rsa que je ne suis pas la seule maman a travailler , ca je le sais mais encore faut il qu apres tout ses criteres bien barbant u employeur sois ok lol . Je refuse de payer une nounou juste parceque la garderie fini trop tot , travailler et avoir moins qu elle interet .

Un petit mot doux ? N'hésitez pas !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.