Les enseignants demandent régulièrement, en maternelle et primaire, des accompagnateurs pour les sorties scolaires.
Dans notre ancienne école, ils avaient beaucoup de mal à avoir des volontaires.

Pendant longtemps, j’ai été de toutes les sorties : la piscine, le musée, les sorties sportives sous la pluie.
J’ai arrêté d’accompagner quand j’ai été pour la deuxième fois refusée d’une sortie qui avait trop de volontaires cette fois.
En effet, étrangement, les sorties cirque ou cinéma n’avaient aucun mal à trouver des volontaires.

L’école avait comme philosophie de privilégier les parents qui n’accompagnaient jamais les autres sorties pour « les motiver à se re-proposer »

Je trouvais cela profondément injuste et j’ai donc décidé de boycotter les sorties… Qu’ils demandent à ces volontaires des beaux jours accompagnent donc à la piscine ou au stade, tiens ! Moi, je reste au chaud.

Cette année, la nouvelle école n’a pas trop de mal à trouver des volontaires, mais pleine de bonne volonté, je me suis tout de même proposé quand la maîtresse de Schtroumpfette a demandé des volontaires pour la piscine.

J’ai donc pu accompagner la classe de CP de Schtroumpfette à la piscine jeudi. Le lendemain, j’accompagnais la classe de CE1 de Gremlins au cinéma (celle de ma fille y allait aussi).

J’ai vraiment apprécié ces deux sorties, même si les élèves des deux classes sont bien différents.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas la classe de CP la plus indisciplinée, au contraire.

Rien à voir avec les méthodes d’enseignements des maîtresses. Juste que la classe de Gremlins a beaucoup d’enfants difficiles, et que la pauvre enseignante a donc bien du mal avec sa classe.

Avec les CP, à la piscine, j’ai pu m’attendrir devant les différences des enfants face à l’eau. D’un côté les sans-peurs comme Schtroumpfette, que le maître-nageur a surnommée « petit poisson n°1 » et de l’autre, sa meilleure copine qui a très peur de l’eau et ne fait rien sans avoir un adulte qui lui tient la main.
Leurs fiertés devant les compliments des enseignants devant leurs évolutions.
Untel qui n’osait pas aller où il n’avait pas pied, ou qui n’arrivait pas à faire le tour de la piscine en se tenant au bord tant il avait peur et qui y réussit désormais.
C’est attendrissant et je mourrais d’envie de plonger avec eux, d’applaudir à tout rompre leurs si petits et pourtant énormes exploits.

Sans parler de ma fierté devant ma fille, cette gamine qui ne se pose aucune question et plonge sans frites là où elle n’a pas pied, puis arrive à rejoindre le bord en refusant la perche tendue pour l’y aider.

Mes 3 loulous adorent l’eau et si sentent à l’aise, et autant la maîtresse que le maître-nageur m’ont fait la réflexion que ça se voyait et que c’était super !

Le lendemain, j’ai donc accompagnée les CE1 au cinéma.
Là, ce fut un peu plus compliqué.

Déjà, le trajet jusqu’au cinéma, d’une bonne quinzaine de minutes à pied.
Il a fallu reprendre les 24 enfants de la classe de Gremlins une centaine de fois (j’exagère à peine) pour éviter d’avoir un troupeau divisé en 3 et d’en perdre un ou deux en chemin.

Au cinéma, pendant le film (que j’ai trouvé long et pas du tout adapté), reprendre certains enfants toutes les 5 minutes « Chut », « Non, tu ne te lèves pas », « arrête de taper sur le siège devant toi ».

Je suis sortie épuisée, et un peu déçue de cette sortie.
J’avais accompagné en octobre déjà une sortie ciné, et j’avais fait part à la maîtresse et au directeur de mon inquiétude pour la sécurité des élèves, tant ils sont intenables.

J’ai vu une assez nette amélioration.

Mais sur 5 classes (2 de CP, 2 de CE1, 1 de CE2), les camarades de Gremlins sont ceux qui ont causés le plus de soucis, et qui ont mis le plus de temps niveau trajet à cause des arrêts nombreux pour rappeler les règles.

Je plains sincèrement l’enseignante qui n’a pas une classe facile.

Déçue aussi par le film proposé. Un film en noir et blanc, avec Jacques Tati. Ça promettait du sympa. Mais finalement, même moi, adulte, je l’ai trouvé ennuyeux et peu drôle, et j’attendais avec impatience la fin.
Je ne suis donc pas étonnée que les enfants se soient vite lassés et dissipés….

Je ne sais pas quel travail va être fait sur ce film. C’était intéressant pour les enfants de voir un vieux film en noir et blanc, et un film où les voitures sont tout juste existantes.
Mais ce n’était pas adapté à ce public et à cet âge….

J’apprécie toujours autant de pouvoir avoir la chance de passer un peu de temps scolaire avec les enfants. Pas seulement les miens, mais leurs camarades. Car cela permet de se rendre compte des interactions entre eux, de leur façon d’appréhender le monde et ce qui les entoure…

Image  trouvée sur http://www.cepoujaud.fr/

Image trouvée sur http://www.cepoujaud.fr/

Laisser un commentaire