Bon, pas besoin de te rappeler que je me sépare de Père Charmant.

Heureusement, tout se passe en douceur, il n’y a pas vraiment de rancœur, juste une immense déception de voir 13 ans de vie commune finir ainsi.

Une séparation demande beaucoup de démarches administratives.

Comme je suis sans emploi, et avec trois enfants, j’ai droit à pas mal d’aides de divers organismes (vive la France !) et il me faut rencontrer des personnes diverses et variées pour remplir les dossiers.

Pourquoi je te parle de cela ? Tout simplement parce que j’ai été choquée par l’un d’eux.

J’ai rencontré un travailleur social de la CAF, afin de déterminer avec lui la suite des événements, les démarches à entreprendre…

Crédit : http://journalassistantsocial.wordpress.com/

Crédit : http://journalassistantsocial.wordpress.com/

J’ai donc expliqué à cet homme que la séparation était du genre zen. Nous sommes d’accord sur pas mal de choses. La résidence alternée, déjà. Mais aussi sur des questions financières que je ne détaillerais pas ici, mais qui feront que ni moi, ni Père Charmant ne pâtiront trop de cette séparation.

Quelle ne fut pas ma surprise quand cet homme m’a dit, tout simplement, que je devais faire cracher un maximum de fric à Père Charmant parce qu’il touche beaucoup plus que moi financièrement !
Et de ne surtout pas demander une résidence alternée, mais une garde classique…

J’ai essayé de lui faire comprendre que la résidence alternée sera le mieux pour tout le monde, moi, Père Charmant et les enfants, qui s’adapteront peut être difficilement mais pourront toujours voir leurs parents.
J’ai essayé de lui expliquer que la situation financière est telle que nos choix à ce sujet sont faits pour éviter à chacun de nous d’avoir des soucis.

J’avais même fait un beau budget prévisionnel avec mon futur loyer et tout (courses, vêtements, assurances…), qui montrait qu’à la fin du mois, il me resterait 300€ pour voir venir. Idem pour Père Charmant.

Mais cet homme, qui est censé aider et soutenir les allocataires, n’en démordait pas, et, pire, me sort que 300€ restant pour un mois, ce n’est pas du tout suffisant et que je ne m’en sortirais pas.

Il m’a dit s’appuyer sur son expérience personnelle et professionnelle.

J’ai été outrée de tels conseils.
Parce que si la situation était autre, si avec Père Charmant, nous n’étions pas aussi respectueux l’un de l’autre et d’accord sur les choix à faire pour que tout se passe au mieux, ces conseils pourraient envenimer une situation déjà bien difficile à vivre…

Il m’a donné d’autres conseils, certes, beaucoup plus intéressants et qui vont grandement m’aider.

Mais je suis ressortie de cet entretien avec un goût amer dans la bouche et le cœur au bord des lèvres.

Parce qu’au delà du comportement qu’il souhaiterait me voir adopter, cet homme a réussi, l’espace de quelques heures, de me faire douter de moi-même, de me démoraliser et de me faire croire qu’effectivement, je n’y arrivais jamais et que cette séparation finirait dans la douleur pour moi.

Je ne retournerai plus le voir. Je n’ai pas besoin, surtout en ce moment, de personnes aussi nocives et négatives dans mon entourage.

Je vais donc me concentrer sur mes loulous, sur mon avenir, sur moi-même. Et qui vivra verra !

Une réponse à to “Social ou partial…”

Laisser un commentaire