Source : vivrefm.com

Source : vivrefm.com

Je ne suis pas institutrice. Franchement, je ne leur envie pas leur métier et les trouvent (et les instituteurs aussi, hein) bien courageux et courageuses.
Parce que, soyons francs : nous, parents, qui nous plaignons bien souvent de nos enfants qui ne sont pourtant pas nombreux (1, 2, 3 voir un peu plus), j’imagine même pas gérer une classe de 25/30 élèves.

Par contre, je suis parent d’élèves. Depuis 5 ans maintenant, je fréquente assidûment les bancs d’école et ce que j’y constate me laisse parfois pantoise.

Surtout du côté des parents d’élèves, j’avoue. Bien que les instits ne soient parfois pas en reste….

Alors, je te donne un manuel des règles élémentaires à respecter pour être un bon parent d’élève. Cela n’engage que moi, mais c’est ce qui me paraît essentiel.
Et pour ne pas faire de jaloux, je donne aussi mon point de vue sur les enseignants.

Parents d’élèves !

1Er – A l’heure, tu arriveras.
L’école ouvre à 8h35 (ou je sais pas à quelle heure chez toi, mais je vais prendre les horaires de notre école pour illustrer, hein;) )
La grille ferme à 8h45. D’ailleurs, dès le début de l’année, on te l’a dit et répété. Que ce soit pour les horaires du matin que du soir. C’est d’ailleurs écrit en gros sur le portail, au cas où tu aurais loupé la réunion, les instits et les mots dans les cahiers…
Alors pourquoi arrives-tu à 8h50 ? Voire plus tard ?
Est-ce si compliqué pour toi d’arriver à l’heure ?
Tu sais, il ne s’agit pas d’une conspiration contre toi, quand les horaires ont été définis.
Donc, saches que quand tu arrives en retard, tu inculque à ton enfant que les horaires ne sont pas pour lui. Et donc, que les règles qui s’appliquent aux autres ne s’appliquent pas à lui.
Tu déranges le groupe, l’organisation scolaire et, pire, tu remets en cause la sécurité de l’école.
La ponctualité est la politesse des rois. C’est quand même pas compliqué d’arriver à l’heure.
Si moi, seule, avec 3 enfants chiants, j’y arrive, fais un effort. C’est un signe de respect

2eme – Les enseignants tu salueras
Ces gens vont passer la journée à essayer de rendre ton gamin plus intelligent, lui inculquer des valeurs et le respect, et supporter le caractère parfois chiant de ton gosse.
Tu peux faire donc preuve d’un minimum de respect et de politesse et leur dire bonjour, au revoir et bon courage.

3Eme – L’enseignant, toujours, tu soutiendras devant ton enfant
Même quand tu n’est pas d’accord. Tu auras tout le temps, hors des oreilles de ton enfant, de lui dire tout ce que tu penses de lui.
Mais devant ton enfant, il faut faire front commun. Sinon, comment veux-tu que ton gamin comprenne qu’il doit le respect à son enseignant si même son parent le contredit.
C’est un peu comme le couple parental. On dit et redit qu’il faut faire front commun devant l’enfant. Puis en reparler seuls si on est pas d’accord.
Et bien, c’est pareil !

4Eme – Le respect à ton enfant tu apprendras.
Ah ça, quelle fierté de voir que son gamin sait se défendre, n’est ce pas ? A 7 ans, c’est le caïd de l’école et toi, tu est fier qu’il ne se laisse pas marcher sur les pieds.
Jusqu’au jour où le caïd va trouver plus fort que lui. Ou que le caïd va grandir et t’en mettre une baffe pour t’apprendre à lui interdire de jouer à la console.
Un enfant reste un enfant. Il doit le respect aux adultes ET aux enfants. Le féliciter d’être capable d’être violent, c’est en faire un futur délinquant en puissance.

5Eme – Les autres parents d’élèves tu respecteras
Je ne te demande pas de leur tailler une bavette ou de t’en faire des copains.
Mais de respecter leurs différences.
La façon dont ils vivent ou éduquent leurs enfants ne regardent qu’eux.
Par contre, la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.
Respecter, oui. Imposer, non. Alors tu éviteras de dire à la maman qui t’interpelle parce que ton gamin vient de frapper le sien que ce dernier aurait du se défendre ou ne pas regarder de travers ton précieux gamin.
Parce que méfie toi, le parent est fourbe. Et une mère peut se transformer en lionne.
Et cela pourrait vite mal tourner, pour ton gosse comme pour toi.

6Eme – L’école tu respecteras.
Nous ne sommes ni au marché, ni au café du coin.
Donc, tu demandes à tes enfants de s’essuyer les pieds s’il a plu avant de rentrer dans les locaux. La femme de ménage t’en remercieras.
Tu éviteras d’encombrer tous les couloirs avec ta poussette. Les poussettes, c’est à l’entrée. Point. Si le feu se déclarait à 16h30, je reste persuadée qu’une partie des gamins brûleraient faute de pouvoir circuler à cause des multiples poussettes dans les couloirs.
Tu éviteras également de squatter couloirs, portes et sorties pour parler avec tes copines, perturbant ainsi la circulation des autres. Tu as une maison, un café pas loin ou même, le trottoir un peu plus loin pour éviter d’emmerder les autres. Penses-y.

7Eme – Les vêtements des autres tu rendras
Tu est comme moi, j’imagine, et ne marque pas les vêtements de tes enfants. Par flemme, par j’m’en foutisme, peu importe, je te comprends.
Comme je comprend que les gamins peuvent se tromper de vêtements plus ou moins volontairement et embarquer sans le vouloir le manteau/la casquette/la trousse du copain.
Mais toi, parent, c’est toi qui fait la garde-robe de ton enfant. Tu sais donc, quand tu arrives chez toi, que ce pull n’est clairement pas à ton enfant.
Alors, sois honnête, et ramène le dès le lendemain.
Parce que l’erreur est humaine, le vol est un délit.
Alors oui, la casquette spiderman a fait de l’œil à ton gamin à qui tu n’achètes que de la marque distributeur. Mais c’est ton choix. Cela ne te donne pas le droit de rhabiller tes gosses aux frais des autres parents.
Le vol est passible de sanction. Et en faisant ça, tu inculques de drôles de notions à ton gamin.

8Eme – Un rendez-vous tu demanderas
Parce que non, la maîtresse n’a pas que ça a faire d’être interpellée chaque matin ou soir par 4 ou 5 parents qui veulent juste savoir comme ça se passe.
Elle perd du temps et, en plus, tu l’oblige à faire des heures sup qui ne l’arrangent pas forcément.
Alors, ton gamin a un cahier de liaison, il faut que ça serve. Tu lui demandes un rendez-vous, et vous prenez ainsi le temps de discuter, et pas entre deux portes entourés d’autres parents et enfants.

9Eme – Le cahier de correspondance tu utiliseras
Voir le point 8.
Parce que si 25 parents veulent lui faire part d’un truc de 2 min chacun le matin, l’école, c’est pas à 9 h que ça va commencer, mais à 10 H.
Et puis, à 9h ou à 16h, c’est pas forcément le bon moment pour qu’il ou elle entende et comprenne ce que tu veux lui dire.
Donc, mets lui un message dans le cahier.
Au pire, le matin, signales lui que tu lui a laissé un mot.
Elle prendra le temps au moment propice de lire et de répondre, sans être bousculée.
C’est mieux non ?

10eme – Obligatoire, l’école est.
Alors, évite de faire croire à ton gosse que c’est optionnel.
Lui dire que oui, c’est pas drôle mais c’est comme ça. Toi, t’as pas forcément envie d’aller au travail mais tu est obligé. Et donc lui est obligé d’aller à l’école, point final.
Parce que lui dire que oui, l’école, c’est chiant mais bon, c’est juste pas l’aider à s’intégrer en fait !

Amis enseignants, à votre tour :

1er – Les horaires tu respecteras
Ben oui, c’est le jeu ma pauvre Lucette. Tu demandes aux parents de faire preuve de ponctualité, fais de même.
Parce que quand les parents poireautent 15 min derrière un portail dans le froid ou derrière une porte close, c’est juste source d’énervement.
Tu as nos gosses près de 8 h par jour, c’est suffisant non ?

2Eme – Les parents tu salueras
Tu te plains de l’irrespect galopant des parents et des enfants. Mais toi, tu dis bonjour et au revoir ?
Non, pas toujours. Alors que c’est un minimum et cela montre l’exemple.
Ce que tu souhaites des parents, applique le

3eme – L’habillage tu vérifieras
Que ce soit en maternelle ou en primaire, tu peux prendre 5 min à chaque récré pour vérifier que tes élèves ont tous leurs manteaux et que ce dernier, quand il fait froid, est fermé.
Parce que le gamin qui va être malade est chiant, c’est pas toi qui va le supporter.
Et la consultation du médecin, c’est pas toi qui va y aller ni la payer….

4eme – le harcèlement, tu prendras au sérieux.
Parce que répondre au parent qui s’inquiète pour leur gamin que c’est juste des jeux d’enfants, que c’est pas grave, ou, pire, que c’est le comportement discret de leur enfant qui engendre ça, c’est juste nier la souffrance de l’enfant et se rendre coupable par association.
Le harcèlement physique ou verbal est puni par la loi. Que ce soit les coupables ou ceux qui les couvrent.
Et sinon, tu connais la non-assistance à personne en danger ?

5Eme– Le parent tu écouteras
Oui, le parent est chiant. C’est un fait. Mais bon, tu as leur gamin dans ta classe et les chiens ne font pas des chats. Donc tu aurais du te douter que si le gamin est chiant, le parent l’est aussi.
Mais le parent peut aussi être chiant parce que inquiet.
Alors quand il t’interpelle, prends 2 min pour lui proposer d’en parler maintenant ou lors d’un rendez-vous. Même si toi, de ton côté, tu trouves que tout va bien et qu’il n’y a rien à dire.
Le parent est un acteur important dans ton métier, tout comme tu est un acteur important dans l’éducation de l’enfant.
Parents et enseignants se doivent d’être des partenaires. Et non pas des ennemis;)

6eme – Les devoirs tu limiteras
Parce que, d’une part, les devoirs écrits sont normalement interdits jusqu’au collège (il me semble)
Ensuite parce que le gosse vient de sortir de 8h d’école, et n’a pas forcément envie de se cogner 20 min de devoirs (et son parent non plus)
Et enfin, parce que tous les parents ne peuvent aider leurs enfants, et n’ont pas forcément le temps de faire faire les devoirs.
Donc, penses aux gamins et à leurs parents. Une lecture rapide, pourquoi pas. 10 exercices de maths, non….

7eme – Les accompagnateurs tu valoriseras
C’est bien beau de demander aux parents d’être accompagnateurs aux sorties.
On se débrouille pour se libérer parce que, comme toi, on pense que c’est chouette pour les enfants et que ce serait bête que la sortie soit annulée faute d’accompagnateurs.
Par contre, c’est pas notre boulot à la base. On se porte volontaire. Récompenses nous un peu.
Parce que le parent qui s’est tapé 3 mois la piscine 1 fois par semaine qui se voit refouler à la sortie cirque ou ciné parce que là, il y a du monde, c’est juste injuste et rageant.
Les parents dispos pour ces supers sorties, ils étaient où quand moi, je me faisais suer à habiller-déshabiller les gamins une fois par semaine ? Ils étaient où quand je me gelais les miches ou me faisait tremper à la sortie sport ?
La sortie cirque, ferme, zoo, ciné, c’est en priorité pour les parents qui ont été présents toute l’année.
Les autres, on les emmerde….

8eme – Les demandes d’argent tu limiteras
On sait tous que vous êtes peu aidés financièrement et que les écoles cherchent donc à trouver un peu de sous pour mettre du beurre dans les épinards.
Mais venir réclamer de l’argent aux parents pour la coopérative, l’assurance, l’abonnement à un magazine… Ça finit par ressembler à du racket.
Et puis, je rappelle que contrairement à ce qu’on souhaite nous faire croire, la coopérative n’est pas obligatoire.
Donc si je n’ai pas répondu au mot mis dans le cahier de liaison et que je ne t’ai rien donné, inutile de me redemander 15 fois. Ça ne me donnera pas envie de le faire…

9eme – Le positif aussi, tu valoriseras.
Parce qu’interpeller les parents quand ça va mal, c’est bien. Mais leur glisser un « X a été super aujourd’hui, il a très bien fait ça ! » c’est mieux.
Au lieu de toujours pointer ce qui ne va pas, si tu pointais aussi un peu ce qui va.
Déjà, ça permettra aux gamins de ne pas penser qu’ils sont tout à fait nuls.
Et aux parents de ne plus redouter les sorties d’école.

10Eme – Surveiller la cour, tu feras vraiment
Parce que bien trop souvent, je vois les enseignants dans un coin en train de papoter et de boire leur café pendant que de l’autre côté de la cour, des bêtises sont faites.
Tu as besoin d’une pause, je le conçois. Mais tu as aussi un travail de surveillance.
Si un gamin se blesse gravement ou est blessé gravement par un autre, on peut aussi t’accuser d’un défaut de surveillance.
Ne crie pas à l’injustice, je vois bien trop d’exemple pour ne pas savoir de quoi je parle :
Une gamine lynché par 17 autres élèves et se retrouvant avec des côtes fêlées et une bras cassé parce que l’enseignante n’était pas sur la cour « Je n’avais pas fait attention à l’heure »
Ma propre gamine à moitié à poil en plein hiver un jour de neige pendant 10 min, jusqu’à ce que j’arrive à capter l’attention des instits qui discutaient et à taper un scandale.
Si tu peux pas gérer ou que tu as besoin de décompresser, fais toi remplacer.
Mais ne bâcle pas la surveillance !!!

4 réponses à to “Règles du parent d’élève / de l’enseignant”

  • Mathilde says:

    Super article ! Tout est dit !!! Et ça fait un bien fou d’avoir remis les choses en place parce que ça me trotte depuis X temps tout ça et vu que je ne dis rien parfois ça me prend la tête donc merci je me sens seule à avoir constatée tout cela 🙂

  • Christelle says:

    Ils ont 8h de cours chez vous?
    Ici on est à 5h15.

    Pour le reste, je ne pense réellement pas que cela s’adresse à tous les enseignants même si je sais très bien que les parents les mettent tous dans ce joli panier bien garni !!

    • Mère Débordée says:

      Tout comme cela ne s’adresse pas à tous les parents 😉
      Ils n’ont effectivement pas 8 h de cours effectives, mais ici, ils rentrent en classe à 8h45 et nous les récupérons le soir à 16h45.
      Cela fait 8h, cantine comprise. Et deux jours par semaines, c’est fin des cours à 15h15 pour les TAP jusque 16h45 😉

Laisser un commentaire