Premier article sur un sujet d’actualité qui fâche : les nouveaux rythmes scolaires.Chez nous, le passage s’est fait cette année, un peu dans la douleur, il faut l’avouer.L’an dernier, la commune avait interpellé parents, enseignants et animateurs pour qu’une réelle concertation ait lieu, et que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice.

Si, sur le papier, cela paraît super, ce fut loin d’être le cas.
Car après plusieurs réunions de tout ce petit monde et l’accouchement d’un consensus agréant à peu près toutes les parties en présence, nous étions assez confiants sur cette année-test cruciale.

Sauf qu’à la dernière minute, volte-face de notre mairie qui finit par imposer un scénario que nous décrions tous : la semaine de base avec des TPE (ou TAP) de 15 h 30 à 16 h 30.

Pourquoi étions-nous contre ? Tout simplement parce que nous considérions qu’une pauvre heure pour organiser une activité est loin d’être suffisante.
Car comment organiser quelque chose en moins d’une heure, puisque dans cette heure, il faut compter les temps d’habillage et déshabillage des enfants?

Nous avons protesté, parents, enseignants, animateurs, sans succès, et depuis le début d’année, nous subissons donc ce rythme qui est très mal organisé.

Nous étions pourtant prêts à passer outre le soucis des horaires, confiants dans la déclaration de notre maire que ces TPE ne seraient pas de la garderie mais des temps de qualité qui permettront aux enfants de s’ouvrir au monde au travers d’ateliers sportifs et culturels, le tout encadré par des animateurs qualifiés.

Sauf qu’il nous a bien fallu nous rendre à l’évidence. De belles promesses creuses.
À de rares exceptions près, les ateliers s’apparentent à de la garderie. Et ils sont encadrés par des animateurs non qualifiés pour enseigner certaines choses (danse, théâtre..
Et, pire, les petites sections (classe de Titsinge) ne sont que de la garderie sous la vigilance des Atsems…

Les intitulés laissaient pourtant rêveur…

Pour Schtroumpfette, par exemple :

Lundi : Motricité et jeux d’opposition (lisez : jeux de ballons dans la cour)
Mardi : Arts plastiques (lisez : dessin sans cadre donner)
Jeudi : Contes
Vendredi : Atelier Nature (lisez : cherchons des gendarmes et des fourmis dans la cour)Pour Gremlins :
Lundi : Jeux de raquettes
Mardi : Livres et philo (lisez : laissons les enfants choisir des livres dans la bibliothèque)
Jeudi : Échecs
Vendredi : Danse et musique (lisez : faisons asseoir les enfants et mettons de la musique en attendant l’heure des parents)Bon, ok. Il y a pire. Mais j’avoue que j’aurais aimé que ce qui est sur papier rejoigne la réalité. D’autant que les ateliers prévus peuvent donner des choses superbes à peu de frais!Mais un des points noirs le plus important, c’est le manque d’organisation autour de ces TPE.
Les premiers jours, c’était vraiment l’anarchie. Les enfants ne savaient pas où ils devaient aller, ne connaissaient pas les animateurs.
Le troisième jour, par exemple, Schtroumpfette a échappé à la surveillance de l’animatrice en charge de son groupe. M’ayant vu de loin, elle s’est précipitée vers moi sans que l’animatrice (qui ne me connaissait pas, je précise) ne le remarque.
J’ai eu le temps d’aller chercher les garçons, puis de revenir vers cette animatrice, sans que celle-ci n’ait remarqué l’absence de ma fille.

Cela fait peur, hein.

Si l’organisation s’est petit à petit mise en place, il reste beaucoup à revoir.Par exemple, les ateliers d’aide pour les enfants, organisés par les enseignants.Gremlins, de par son côté rêveur, a besoin d’être un peu cadré.
Son enseignant nous a donc proposé des ateliers qui auront lieu le lundi de 15 h 30 à 16 h 30.
Mais avant les vacances, il allait déjà à un atelier le jeudi de 16 h 30 à 18 h 00.
Tout cela sans réelles explications sur le comment de l’organisation.

Je ne parle même pas du mercredi !

Auparavant, nous avions la possibilité de moduler le mercredi à la convenance des parents : en journées complètes avec cantine, sans cantine, en demi-journée avec ou sans cantine…
Ce qui permettait, par exemple, aux parents qui ne travaillaient que le matin d’aller chercher leurs enfants après le repas et de profiter de l’après-midi avec eux.Mais désormais, avec la nouvelle organisation, cette flexibilité n’est plus possible.
Les parents doivent venir chercher leurs enfants à 11 h 30. S’ils veulent que leurs enfants aillent à la cantine, ils doivent les laisser au centre aéré l’après-midi. Même s’ils sont dispos l’après-midi.
Une aberration, à mon sens, quand on sait que ces nouveaux rythmes sont normalement faits pour alléger l’emploi du temps des enfants.À me lire, on pourrait croire que je suis contre cette réforme.
C’est faux.
Au contraire, je suis pour le retour à 4,5 jours d’école et un allégement des journées d’école.
Mais déjà j’aurais préféré le samedi matin.
Tout simplement parce qu’il a été prouvé par des chronobiologistes, dont Claire Leconte, que la coupure du week-end fait que les enfants ont du mal à se remettre dans le bain le lundi.
Il aurait donc été plus judicieux que les enfants n’aient une coupure le mercredi et école le samedi matin.

Mais surtout, j’aurais préféré que cette réforme soit mieux faite, et non pas dans la précipitation comme c’est le cas actuellement.

Aujourd’hui, une journée de boycott, à l’initiative de plusieurs associations, dont Contre la réforme scolaire, a lieu dans les écoles.
Je n’ai pas souhaité y participer, même si je soutiens cette action.

2 réponses à to “Nouveau rythme scolaire”

Laisser un commentaire