Alice du blog Maman Douce pas après pas va se marier. Enfin ! Et elle cherche des idées pour son mariage, comme elle le dit dans cet article tout mignon.

Elle m’a donc tagué pour que je lui parle du mien.

En général, je ne suis pas très tag, et j’y réponds rarement, mais là, c’est important, boudiou !

Alors, Alice, je vais commencer par répondre à tes questions sur comment je voyais mon mariage avant le jour J.
Eh bien… Je ne le voyais pas. Je ne voulais pas du tout me marier, à la base. J’étais archi contre l’idée.
Mes parents ne se sont jamais mariés et ont des relations assez conflictuelles. Ils sont toujours ensemble pourtant.
Mais clairement leur exemple ne me donnait pas du tout envie de m’enfermer dans les liens du mariage.
Et tous les gens qui, autour de ma famille, s’étaient mariés avaient fini par divocer.

Un mariage coûte cher, un divorce encore plus. Je ne me marierais pas.

Et puis j’ai rencontré l’homme. Qui était plutôt vieux jeu, lui. Il voulait se marier. Plus tard, certes, mais c’était une évidence pour lui. Pas pour moi.
Et puis j’ai eu Gremlins. Qui porte le nom de son père.
Et nous avons décidé de faire un second enfant. Et je me suis rendu compte que s’il arrivait un truc à Père Charmant, rien ne me reconnaissait comme autre chose que « la mère de ses enfants ».
Il est devenu vital pour moi d’être mariée avant d’avoir un second enfant.
Père Charmant freinait des quatre fers. Cela coute cher, un mariage.

http://www.vingtenaires.com

http://www.vingtenaires.com


Puis, en septembre 2007, il est rentré un soir pour m’entendre lui dire « Tu pose des congés pour le 29 février. On se marie le 1er mars, on fait le baptême de Gremlins le 29. J’ai réservé la mairie et on a rendez-vous chez le traiteur réservé samedi »
So romantique, non ?

Une fois le choc passé, et mes arguments exposés, il a fini par se réjouir de me passer enfin la bague au doigt.

Tout a été facile. Cela faisait plus de quatre ans que nous allions chaque année au salon du mariage, on savait donc déjà à peu près ce que l’on voulait ou pas.
En 1 mois, c’était bouclé.

Nous avons pris un traiteur dans un complexe hôtelier. Le but était que nos familles, qui venaient de partout en France, puissent dormir sur place, sans s’inquiéter de la fatigue ou de l’alcool…

Le repas du mariage fut plus compliqué à choisir. Je suis allergique aux fruits de mer. La famille de Père Charmant, protestants, ne mange ni porc, ni certains poissons ou volailles.
Ma témoin et sa famille sont musulmans.
Et nous avions un ami cher qui, atteint d’une maladie génétique, ne peut pas manger autre chose que de la viande (à peu de chose près)

Nous avons fini par opter pour un buffet de plusieurs thèmes. Un buffet campagnard, un de viande, un de poisson et un de salades diverses.
Un plat chaud (Rôti de bœuf et sa garniture) était servi à table.
Et les desserts se présentaient également en buffet, hormis la pièce montée traditionnelle.

L’animation de la soirée fut gérée par un couple d’amis qui en font leur métier. Pendant le repas, plusieurs animations ont eu lieu. Ma sœur nous a offert un magnifique et émouvant diaporama.
Puis en fin de repas, la soirée dansante, qui n’a fini que vers 4h du matin.

Après la cérémonie (civile), nous avions organisé un vin d’honneur. Pour cela, nous avions loué le réfectoire d’une école juste à côté de la mairie.
Pendant que les nombreux enfants s’amusaient dans la cour de l’école, les grands se régalaient de chouquettes (attention, j’avais prévu 6 chouquettes par personne. J’aurai dû faire beaucoup plus !) et de diverses boissons.
Nous avions également une fontaine d’alcool, avec un mélange de différents alcools doux et d’un sirop (grenadine ou fraise, il me semble)

Quand j’ai choisi ma robe, j’y ai été avec deux amies. Pour qu’elles me donnent des avis objectifs.
L’essayage a duré plus de 4 h. J’étais épuisée. Mais à la fin j’avais ma robe.
J’ai de suite prévenu la vendeuse que je risquais d’être enceinte d’ici mon mariage, et nous avons donc remplacé la fermeture éclair par un laçage.

Et effectivement j’étais enceinte de cinq mois le jour J ^^

Alors maintenant, quelques conseils :

– Engagez une baby-sitter. Mon fils fêtait ses un an le 3 mars. Beaucoup avaient des enfants.
La salle pour le repas et la soirée comprenait une petite dépendance avec deux pièces que nous avons dévolu aux enfants. L’une pour leur coucher, l’autre avec une télévision et un lecteur DVD que nous avons fourni, avec plusieurs dessins animés.

Une table était dédiée aux enfants, avec un repas exprès pour eux (poulet-frite et gâteau chocolat)
Parce que, clairement, cela ne vaut pas le coup de leur prendre le même repas, même à moitié prix, que leurs parents 😉
La baby-sitter était à cette table et devait gérer les enfants, mais sans obligation pour les parents, évidemment.

Mon fils n’est pas resté beaucoup avec elle. Il est passé de bras en bras, monopolisé par la famille. Il a passé un long moment dans les miens, aussi. Mais j’étais bien contente, lors de la soirée dansante, de pouvoir en profiter sans me soucier de lui.
Et d’autres parents m’ont dit la même chose.

En tant qu’invité, après avoir testé des mariages avec et sans baby-sitter, je préfère largement ceux avec, même si je me sers finalement peu de ce service. Mais j’aime avoir ce choix !

– Pour les animations, point trop n’en faut. Prévoir quelques animations, c’est bien. Mais attention à celles qui demandent une participation très active d’invités (que vous aurez choisi auparavant avec le DJ)
Ma sœur, par exemple, a détesté participer à certaines animations, d’autres ont mis certains invités mal à l’aise.
Il faut rester sobre. L’humour à la Bigard, évitez 😉

– Pour le repas, là, libre choix ! Nous avons voulu privilégier le confort de nos invités, même si d’autres formules de repas nous plaisaient plus. Je le regrette un peu. Mais je n’ai eu que des retours positifs et puis, finalement, je n’ai moi-même que peu manger. Donc à vous de voir.

– Prenez du temps pour vous. Ne vous laissez pas trop accaparer par les invités. J’ai passé ma journée à répondre aux sollicitations des uns et des autres, à passer de table en table m’assurer que tout allait bien, au détriment d’autres moments que j’aurais voulu passer, moi.
J’aurais, pas exemple, voulus passer plus de temps avec mon témoin, ou avec certains invités.

Mieux vaut donc déléguer la partie « Je m’assure que tout va bien » à une autre personne qui vous servira de yeux et d’oreilles. Et surtout, surtout, c’est votre journée ! Faites ce qu’il vous plaît à vous, quitte à ne passer que trois secondes avec Tata Yvette que vous ne voyez jamais en temps normal.

– Ne vous laissez pas imposer vos invités. N’invitez que des gens avec qui vous avez vraiment envie de passer ce moment privilégier.
Oubliez donc les collègues de boulot (sauf si vous avez des rapports très étroits avec eux) ou la famille élargie.
La journée passe très très vite, et si vous devez accorder votre attention à 200 personnes dont plus de la moitié qui ne sont que des connaissances, vous regretterez ensuite de ne pas avoir passé plus de temps avec les proches les plus importants.

Ici, ma belle-mère a voulu m’imposer d’inviter des membres de sa famille que je n’avais jamais vue en sept ans de vie avec Père Charmant. Elle m’avait même proposé de payer leurs parts, arguant que c’était une bonne occasion pour faire connaissance !
Et bien non. Si ces gens veulent me rencontrer, qu’ils viennent donc un autre jour !

– Ayez le coup de cœur pour votre robe. Ne vous contentez pas d’une robe jolie ou qui vous va bien. Après tout, vous ne vous marierez qu’une seule fois (normalement) et cela en fait un jour particulier. Votre robe doit être un coup de foudre.
N’hésitez pas à multiplier les essayages, en vous y prenant longtemps à l’avance.
Et ne restez pas cantonné à votre première idée.

– Prévoyez un coin avec un ordinateur portable pour demander à tous vos invités de passer faire une copie des photos prises du jour avec leurs appareils.
Parce qu’ils vous promettront de vous envoyer les photos. Mais la vie est ainsi faite que la moitié ne le fera jamais par manque de temps ou de motivation.
Cela prend deux min de faire une copie de la carte mémoire. Et après, vous vous régalerez de voir toutes ces photos

– Demandez à quelqu’un de filmer le mariage, ou, du moins, les moments phares.
Je ne l’avais pas fait et je le regrettais, finalement. Puis deux ans plus tard, au détour d’une conversation sur le futur mariage d’une cousine de Père Charmant, j’apprends qu’elle a filmé mon mariage. Elle m’a fait un DVD que j’ai reçu 48 h plus tard. J’ai pleuré à de nombreuses reprises en le visionnant.
Parce que les photos, c’est bien. Mais la vidéo, niveau rendu d’émotion, c’est juste énorme !

J’avais dit que ma robe serait simple, avec du bordeaux et des manches longues. J’en étais persuadé.
Je voyais depuis des mois un modèle du style des robes que portaient les Grecs ou Romains dans l’Antiquité.
Finalement, la robe qui m’a fait dire « c’est celle-là » était une robe bouffante totalement blanche et avec un bustier sans manche… Comme quoi…

Mais surtout, surtout, amusez-vous !
Ce n’est pas grave si le repas ou la décoration n’est pas parfait, ou s’il pleut.
Si l’émotion est là, si vos invités et vous vous êtes amusé, c’est ce dont vous vous rappellerez.

Six ans après, je ne me rappelle plus de toutes les animations, ni de toute la déco et encore moins de ce que j’ai mangé. Mais je me souviens de mon fils qui faisait tourner les têtes de tous les gens présents tant il distribuait les sourires et câlins, même aux inconnus.
Je me rappelle le diaporama de ma sœur qui m’a ému aux larmes, ainsi que la majorité des invités.
Je me rappelle la danse d’ouverture du bal
Je me rappelle les moments de rigolade avec certains invités lors des photos ou pendant la soirée.
Je me rappelle la bataille de ballons, à la fin de la soirée ^^
Je me rappelle les sourires de la grand-mère de Père Charmant, très âgée et très émue.
Je me rappelle mon émotion en la voyant danser avec mon homme, elle si petite et frêle dans ses bras (elle fait à peine un mètre quarante et lui, 1,70)
Je me rappelle le lendemain matin, et du choc de mes invités en voyant mon gros ventre dans mes vêtements de tous les jours, alors que celui-ci était indétectable quand j’étais dans ma robe
Je me rappelle mon témoin qui se lève au moment où l’officier d’état civil demande aux époux de se lever. Père Charmant, lui, est resté assis. Un petit blanc, un gros fou rire et chacun a repris sa place ^^

Bref, je me rappelle que de quelques moments qui, finalement, ont peu à voir avec le repas, la déco ou la cérémonie en elle-même. Juste des moments de vie et d’émotion d’une journée extraordinaire !

4 réponses à to “Mon mariage”

Laisser un commentaire