macaron-rdv-education

Fut un temps où je me posais régulièrement une grande question : suis une mauvaise éducatrice pour mes enfants ?

Trois enfants qui ont tous eu des soucis à l’école de comportement. Trois enfants qui m’ont fait sortir de mes gonds entre leur 2 à 5/6 ans (Tisinge est encore dedans).

Pour chacun des trois enfants, j’ai eu le droit à des multiples rendez-vous avec leurs enseignants en maternelle.

J’allais les chercher, la boule au ventre, parce que je savais que j’aurais le droit au rapport de leurs bêtises, au regard exaspéré voire désespéré de leurs enseignants.

Pour Gremlins, j’ai même été voir un pédo-psy pendant un peu plus d’un an, tant son comportement me tapait sur le système.

À chaque rendez-vous, j’avais le droit aux mêmes conclusions : mes enfants avaient des problèmes avec l’autorité.

Faut dire que j’ai des enfants très remuants. Apparemment, impossible de les faire tenir en place.
En plus, ils n’hésitaient pas à tester l’autorité en place, quitte à être insolents.

10148063_747097281982143_1414171125_o

Et vos enfants ? Anges ou diablotins ?
Illustration de itsamumslife.eklablog.com

Tisinge le fait encore.


Il y a deux semaines, j’ai emmené Tisinge chez une pédo-psy pour des tests de précocité et de comportement (j’y reviendrais).

Samedi, j’ai eu le retour des tests.

La pédo-psy me demande donc pourquoi avoir voulu faire tester Tisinge.
Je lui réponds que son comportement en classe est horrible et lui explique les retours de la maîtresse. Et lui demande si c’est moi qui ai un problème dans l’éducation que je leur donne.

Une réponse, libératoire : Non.

Parce que, pour elle, il n’est pas anormal à 3-4 ans d’être remuant, de tester l’autorité et de ne pas vouloir participer à certaines activités quand elles ne plaisent pas.
Parce que à 3-4 ans, on est justement dans l’apprentissage des règles et de la collectivité.

Elle m’a demandé si d’autres enfants avaient ce souci. Je lui ai répondu qu’apparemment, non. Tisinge était le seul enfant de sa classe avec un comportement tel que la maîtresse ne sait plus comment le cadrer et éviter qu’il ne perturbe le groupe classe.

Il y avait donc bien un problème, non ?
Pour elle, non. Certes, Tisinge doit comprendre où est sa place. Il a du mal à comprendre qu’il est un enfant, qu’il ne peut être décisionnaire.
Pour elle, la maîtresse doit apprendre à composer avec des enfants plus remuants, que ce n’est pas anormal, un tel comportement à cet âge.

Cela m’a permis de prendre du recul.
Oui, mes enfants sont loin des enfants parfaits qui obéissent tout le temps ou presque, qu’on n’entend pas et qui restent toujours très sages.

Mais, finalement, sont-ils si différents ?

Parce que oui, les enfants presque parfaits existent, j’en connais quelques-uns.
Mais en m’investissant dans la blogosphère parentale, en en parlant autour de moi, je me suis rendu compte que la majorité des parents étaient comme moi : perdus face aux comportements difficiles et parfois arrogants de leurs enfants.

Et puis, en prenant cette distance, je ne me suis aussi rendu compte que ce n’est finalement qu’un passage à subir, apparemment.

Car mes aînés l’ont vécu, et depuis leur cinq voire six ans, ils sont carrément plus simples à « gérer ».
Mon 7 ans est un de ces enfants presque parfait qui me faisait baver d’envie quand il avait 3 ans.

Oh, il a encore parfois des moments chiants, avouons-le. Mais je passe des moments agréables avec lui, il est plus posé, réussi bien à l’école… Bref, il s’est assagi, depuis son passage en grande section.

Schtroumpfette aussi, depuis qu’elle est en grande section, et malgré ses problèmes de retard, est beaucoup plus « obéissante » et agréable à vivre.

Alors bon, Tisinge est juste dans cette période que certains appellent « Terrible two » ou encore « Petite adolescence »
Oui, c’est chiant, épuisant, et dur à gérer pour les enseignants qui tirent la sonnette d’alarme. Mais cela va passer et cela n’aura certainement aucune incidence sur sa scolarité future, comme c’est le cas pour les deux autres.

Alors, bon, on va continuer à attendre qu’il grandisse et arrête d’être chiant. Et qu’il devienne un petit garçon sympa et agréable à vivre (en espérant qu’il ne me fera pas mentir, évidemment !)

7 réponses à to “Les enfants des autres…et les miens !”

  • L’éducation scolaire ne laisse pas vraiment la place à l’épanouissement personnel à mon avis. On formate les gamins pour qu’ils rentrent dans la bonne case et faut pas que ça dépasse! Si ça marche pas, c’est la faute de Papa et Maman… Mon fils est un rêveur et ça dérange aussi la maîtresse (il a 9 ans). Tous les ans, chaque instit me convoque pour qu’on en parle… Il est gentil mais la tête ailleurs. Quand je le regarde je me retrouve dedans, alors je me dis qu’il ne tournera pas mal pour autant, y a des choses tellement plus grave en ce bas monde. Faut laisser la place aux enfants d’exprimer leur personnalité et en grandissant, ils deviennent plus posés.

  • La féelée says:

    Oui ça va passer si ça peut te rassuré. Je l’ai vécu avec l’ado de 14 ans. Entre 2 et 3 ans on a cru qu’il était hyper actif tellement il était ingérable. Après conseil de plusieurs personnes on a patienté et c’est vrai qu’il c’est beaucoup calmé.
    Chaque enfant est différent, il ne faut pas en faire le jumeau de son frère ou sa soeur niveau personnalité et comportement.
    Courage 🙂

  • Emma June says:

    Que ca me rassure ce que tu écris!
    MisterBB est un remuant aussi, adorable mais qui ne peut rester en place…Je le sens, au fond de moi que c’est une phase normale, y a juste des jours où je suis fatiguée…Il n’est pas encore à l’école et je croise les doigts pour que ça se passe au mieux…:-/

  • didounette says:

    J’arrive en retard 🙂
    Si ca peut te rassurer, ma louloute était dans le schéma contraire des tiens! Trop sage! Et on a eu droit au pédo psy parce que « ce n’est pas normal d’être aussi sage ».
    Elle a 12 ans et demi et face a la violence de certains énergumènes au collège, elle commence a sortir les griffes!
    Donc: La personnalité d’un enfant change 🙂

Laisser un commentaire