fuck-off-par-facebook

Comme tout le monde, je passe surtout par La Poste pour mes courriers, et quand je commande sur le net, je choisis ce mode de livraison de préférence aux autres, parce que c’était signe de qualité pour moi.

Puis j’ai appris que La Poste se faisait des sous sur notre dos, via un joli reportage qui montre que ce service public, que l’on paye (cher ! ) se permet de revendre nos colis jamais arrivés… Cela m’a légèrement agacée.

Puis j’ai eu de plus en plus d’avis de passage dans ma BAL, alors que j’étais chez moi. Ce qui m’obligeait à aller au bureau de poste perdre mon temps alors que j’avais payé (cher) une livraison à domicile.

Puis j’ai eu de plus en plus de colis et paquets ouverts dans ma BAL. Parfois refermé d’un beau scotch. Mais visiblement ouverts sciemment…
Avec, parfois, des choses manquantes…

(NB : sachez que le vendeur est TOUJOURS responsable de l’envoi. Donc, en cas d’envoi manquant ou incomplet, ne perdez pas votre temps auprès des services postaux ou des livreurs privés. Contactez le vendeur. À compter de la date de livraison prévue, si vous n’avez rien, il a l’obligation, dans un délai d’un mois, de vous re-livrer ou de vous rembourser. C’est la loi. N’hésitez pas à menacer de porter plainte 😉 )

Revenons à La Poste.

J’ai commencé, après tout cela, à me faire livrer en relais colis, du coup. Bien moins cher, avec des horaires plus larges que les bureaux de poste.

Puis, il y a environs 1 mois ½, une amie me propose de prendre des places pour Disneyland Paris via son CE.
À 250€ les six entrées deux jours / 2 parcs, on a sauté sur l’occasion.
Je lui fais un virement, elle prend les places, m’envoie une tite photo histoire de faire plaisir aux loulous, puis va à La Poste expédier cela par courrier suivi.
Et elle m’envoie le numéro de suivi « au cas où »

Au bout de deux semaines, toujours pas de lettres. Hum… Je vais donc voir sur le fameux suivi.
« Livré ». Ok… Hum… Si c’est livré, pourquoi ce n’est pas dans ma BAL ?

J’appelle La Poste. Qui me dit que puisque c’est noté livré, ils ont fait leur taff. Que si je ne suis pas contente, je n’ai qu’à déposer une réclamation. Et que j’aurais dû envoyer par courrier suivi avec accusé de réception à signer.

Car, vois-tu, on a envoyé cela par courrier suivi. Donc sans signature. Voilà notre erreur, d’après La Poste qui s’étonne maintenant que je pleure au téléphone.

Mais, vois-tu, vu le prix du recommandé, que bien souvent je découvre dans ma BAL sans l’avoir signé, j’avoue, cela m’a fait suer de payer plus pour un service déjà bien trop cher pour ce qu’il est.

Et puis, j’ai rappelé à cette gentille dame que, trois ans auparavant, pour la même chose (des billets pour Disney. Oui, oui, on est fan), j’avais fait envoyer par recommandé avec accusé de réception. Et que les billets avaient été notés livrés. Mais n’avaient pas été reçus. Et que la signature sur le récépissé ne correspondait pas à la mienne.

Je t’ai aussi rappelé, gentille madame, que ce jour-là, de colère, j’ai été à la gendarmerie porter plainte pour vol et détournement de courrier. Que je me suis pointée dans ton joli bureau de poste avec le récépissé de dépôt de plainte pour poser aussi une réclamation dans tes services.
Et que, étrangement, les billets soi-disant livrés depuis 3 semaines sont apparus deux jours plus tard dans ma BAL.

Je ne veux pas faire de raccourcis, hein. Je ne dirais donc pas qu’il y a de sacrés voleurs chez toi, Madame La Poste. Mais quand même.

Cette fois-ci, tout s’était bien terminé.

Malheureusement, ce ne sera pas le cas aujourd’hui. Car tu m’as bien fait comprendre que c’était ma parole contre la tienne, Madame La Poste.
Que des cas comme le mien, tu en as déjà eu des centaines et que les destinataires n’avaient plus que leurs yeux pour pleurer.

Alors oui, je t’ai détesté. Hais, même. Parce que, vois-tu, le week-end du 1er décembre, mes enfants étaient au taquet.
C’est que l’on avait eu la bêtise de leur dire, nous, que l’on allait voir Mickey.
On avait même fait un beau calendrier pour décompter les jours.
15 jours avant, j’ai bien compris que cela semblait compromis, mais j’ai espéré un miracle.

Qui n’est jamais venu.

Alors, le vendredi soir, il m’a bien fallu expliquer à trois enfants surexcités que finalement, non, demain, nous n’irions pas voir Mickey.
Que ce n’était pas de leur faute, mais que le facteur, pas le nôtre, hein, mais un copain à lui, avait « perdu » nos billets et que sans ces billets, nous ne pouvions y aller.
Que non, ce n’était pas possible d’en acheter d’autres, à cause de cela coute cher et que Papa et maman n’ont plus de sous.
Que non, on n’irait donc pas ce week-end et pas avant longtemps, toujours la faute aux sous…

J’ai donc passé un vendredi soir de merde avec trois gamins qui ont pleuré plus d’une heure avant de s’endormir de fatigue.
J’ai donc eu un réveil de merde le samedi matin avec 3 gamins qui avaient quand même de l’espoir et qui ont compris que non, non, ils n’iraient pas voir Mickey et se sont donc remis à pleurer.

J’ai donc passé un week-end de merde avec trois gamins qui ont fait la gueule pendant deux jours, et qui m’ont régulièrement demandé si « On ne pouvait pas y aller quand même » et qui ont chaque fois versé des larmes à nos réponses négatives.

Voilà voilà.

Alors, bon, Madame La Poste, tu vas me dire que cela arrive, mais que cela reste rare. Que tu es désolée et tout.
Sauf que, figure-toi, Madame La Poste, les réseaux sociaux ont ceci de formidable qu’ils démontrent vite les arnaques et les mauvaises pratiques.
Et que, depuis un mois, je lis de plus en plus de statuts et commentaires qui disent que non, ce n’est pas rare. Que c’est même plutôt fréquent.
Rassure-toi, Madame La Poste, tu n’es pas la seule, hein. Tes copains Colis Privé et Mondial Relay sont apparemment un peu comme toi : farceurs et dissimulateurs de colis…

Mais je te rappelle, Madame La Poste, que derrière les courriers que tu ne remets pas, se cachent des gens qui les attendent avec plus ou moins d’impatience. Des gens qui ont payé. Des gens qui n’auront pas toujours la possibilité de remplacer ou d’être remboursé des colis non livrés…

Alors, Madame La Poste, la prochaine fois que tu auras une pétition à signer, la prochaine fois que tu auras une grève à faire, la prochaine fois que tu auras des étrennes à demander, oublie-moi.
Tu m’as oublié des dizaines de fois ces deux dernières années, cela ne devrait donc pas être bien difficile.
d’ailleurs, étrangement, alors que tu as été chez tous mes voisins, tu n’es pas passée chez moi cette année pour me montrer tes magnifiques calendriers. Mauvaise conscience ?

7 réponses à to “Le jour où j’ai détesté La Poste”

  • J’ai l’impression de me lire à travers ton bel article! J’ imagine la déception de tes gamins, c’est vraiment une honte. Je peux plus les,blairer et bizarrement personne n’est venu vendre ces p#** de calendriers cette année chez nous aussi! C’est de pire en pire, alors même si mon préjudice est minime pour moi je me joint à toi car peut importe la valeur de ce qu’il y a dans notre colis ou lettre, c’est juste inadmissible de nous voler et tout cela se fait sans représailles, impunément et bien tranquillement!! Si tu connais la chanson d’ Akhenaton « éclater un type des assedic » il leur fait un p’tit clin d’ œil notamment pour les avis de passage alors que t’ es chez toi…

  • sophie mum says:

    nous un carnet de cheque a été perdu ou vole par la poste car la personne fait des cheque ouf on a fait opposition

  • mamancrapouillette says:

    J’en ai mal au coeur pour tes loulous… Quel bande de voleur ! Y’a des baf qui se perdent parfois…

Laisser un commentaire