fautes

Moi et l’orthographe, c’est une vieille histoire d’amour et de haine. L’orthographe et, dans une moindre mesure, la conjugaison.

Ce n’est pourtant pas faute de lire, depuis toute petite, tout le temps et toutes sortes de livres.
Le français était même ma matière préférée à l’école. C’est vous dire !

Et pourtant, le français et moi, nous sommes souvent un peu fâchés.
J’ai fait des efforts, je m’améliore sans cesse, mais ce n’est jamais suffisant, et j’ai souvent l’impression que mes écrits sont truffés de fautes.

Longtemps, les gens pensaient que c’était dû à l’inattention. Je voulais toujours tout faire vite et à peu près bien. Finir le plus rapidement possible pour pouvoir replonger dans mes chers livres.

Un de mes profs avait trouvé comme astuce de m’autoriser à lire en cours si je m’engageai avant à relire mes copies deux fois.
Cela a considérablement amélioré mes performances.

Je n’avais aucun souci en dissertation, comme tu peux l’imaginer. Écrire sur des sujets, imposés ou non, parfois en flirtant avec le hors sujet, ne me fait pas peur, j’adorais ça, au contraire.
Mais mes notes étaient plombées par ces fichus fautes….

En grandissant, je m’y suis moins attardée. Désormais, la majorité des écrits se font via les écrans, et l’avènement des correcteurs d’orthographe a été pour moi un soulagement.
Jusqu’à ce que je découvre l’horreur : les correcteurs ne sont pas parfaits !
On m’aurait donc menti ? Quelle horreur !! Mais à qui me fier, maintenant, pour pallier à mon petit souci ?

Pendant un temps, cela m’a bloqué. Je n’osais plus trop écrire. Et si je le faisais, je me relisais des dizaines de fois, sûre de passer à côté de fautes monstrueuses qui apporterait honte et déshonneur sur ma personne. J’allais jusqu’à faire relire à une amie, prof de français (j’ai des amis bizarres, je sais).

Mais l’envie d’écrire était plus forte. Je me suis dit « Et bien, tant pis, il y aura des fautes, et c’est tout. Personne n’est parfait ».

J’ai longtemps tenu un blog littéraire, laissé un peu à l’abandon depuis deux ans.
J’ai essuyé quelques remarques acerbes sur les quelques fautes, finalement bien moins nombreuses que je ne l’imaginais.
Quelle honte, vous imaginez ? Ça se dit blogueuse littéraire et ça fait des fautes. N’importe quoi !

Rien ne me saoule plus que les remarques et autres panneaux, les moqueries sur les fautes d’orthographe.
Souvent, on entend « Il n’a pas du aller longtemps à l’école » ou « Faudrait qu’elle ouvre un livre de temps en temps ».

J’ai été à l’école longtemps. J’ai eu mon bac de français avec 18 à l’oral et 14 à l’écrit.
Je lis plus de 300 livres par an.
Je crois ne pas devoir avoir honte de mon érudition. (T’as vu j’utilise même des mots de fifou, comme dirait Amélie).

Je pourrais succomber à la mode des lecteurs correcteurs bénévoles. Des personnes à qui j’enverrai chaque billet avant parution pour qu’il ou elle me le corrige gentiment (et gracieusement), et avoir ainsi un billet parfait, sans une faute.
Je pourrais oui.
Mais ce serait un peu mentir non ? Je ne serais plus l’unique auteure de mon blog. Et j’enverrai quel message ? Que j’ai honte de mes lacunes ? Qu’on écrit un blog que si on a une orthographe irréprochable ?

Je suis déjà tombée sur des blogs ou des livres truffés de fautes. En général, elles me sautent aux yeux.
Je n’ai jamais pour autant pensé que le contenu en était bien moins intéressant que dans des blogs parfaits.
Une fois les premières lignes passées, l’orthographe, pour moi, passe au second plan, au point que, plongé dans l’histoire, je ne remarque même plus les fautes, trop absorbée par l’intrigue.

Du coup, ça m’agace de lire des critiques hyper négatives contre les auteurs de blogs ou livres qui font beaucoup de fautes.
Parce qu’on est pas à leur place, et on ne sait pas pourquoi ils sont « fautifs » (je sais, ça veut rien dire, mais j’avais envie de le placer)

Qui nous dit que l’auteur n’est pas dyslexique, ou dysorthographique ? Qu’il ou elle n’est pas tellement épuisée, ou sous le coup de l’émotion que ses pensées sont sorties brutes, sans relecture.

Je pense qu’au lieu de s’appesantir et juger la forme, on devrait plutôt juger le fond, et ne se baser que sur lui pour noter la qualité d’un écrit.

Bien sur, cela n’absout pas celui qui écrit en langage SMS tout le temps (là, non, désolée, je ne peux pas. Apprends à écrire un minimum s’il te plaît), ni celui qui ne fait aucun effort pour éviter les fautes.

Se relire est un minimum. Être parfaitement compréhensible aussi. Utiliser les correcteurs d’orthographe, ça aide.
Perso, chaque billet est écrit auparavant sous Open Office (une sorte de Word gratuit pour ceux qui ne connaissent pas). Je me relis, je passe un coup de correcteur, puis je copie-colle dans wordpress, qui me propose encore quelques corrections que je valide ou pas (parce que franchement, les corrections wordpress, c’est une horreur!) et je publie.

Pour moi, se tromper entre « Tous » et « Tout », ou entre « à » et « a », mettre un « er » à la place d’un « é », oublier un « s » ou un accent, ce n’est pas la mort. Ça arrive, et ça n’empêche aucunement une bonne lecture et une bonne compréhension.

J’ai quelques moyens mnémotechniques, pour certains. Et pour d’autres, j’ai toujours un doute.
Le truc qui m’agace le plus, et où je pense faire le plus d’erreurs, c’est le « un des meilleurs ». Meilleurs, il prend un s ou pas ? J’hésite toujours. Je mets le S mais je suis sûre qu’il n’y en a pas, en fait (si quelqu’un peut me confirmer ça?)

Les accords aussi. J’hésite toujours : « é » ? Ou « és », « ées » ?
Pour les accords, je n’ai toujours pas trouvé de moyens pour me rappeler à coup sûr.

Le « a » et « à », chaque fois, je transforme ma phrase en disant « avait » à la place du « a/à »
Le verre avait Jean. Non. Donc, c’est un « à »
Il a mangé », le a est remplacé par avait, ça fait une phrase correcte, je ne mets pas d’accent.

Pour les « er/é », je remplace par le verbe vendre.
J’ai mangé ? J’ai manger ? / J’ai vendu. Donc, mangé.
Je vais manger ? Mangé ? / Je vais vendre. On met donc le verbe à l’infinitif.

C’est devenu un automatisme pour ces trucs là.
Alors, si vous avez des techniques pour « Tous/tout » et pour « é/és/ées », n’hésitez pas.

Et vous, vous en êtes ou, niveau orthographe ?

10 réponses à to “La fôte”

  • FNFH says:

    Je fais aussi beaucoup de fautes d’inattention
    J’utilise les même technique que toi

    Tous tout je ne sais pas non plus

  • Je fais aussi souvent des fautes d’inattention (j’essaie de prendre le temps de me relire mais c’est plus facile de voir les fautes des autres que les siennes) mais comme toi, le langage SMS je ne supporte pas! Je mets tjs 3 heures à déchiffrer et ça pique les yeux!

    Pour tous/tout: féminise le mot qui suit, si tu peux mettre « toute » alors c’est « tout » sinon touS, on peut dire « tous les »

  • virginie Ramat says:

    Coucou,
    comme toi je ne supporte pas le langage SMS et je me bats avec mon mari quand il publie un truc sur facebook, alors que voila je suis loin d’être irréprochable en orthographe mais il y a des fautes parfois je me demande comment certaines personnes arrive à se lire. Je suis sur que la aussi j’en ai fais des fautes, mais je pense être tout de même compréhensible et c’est encore le principal.
    Bonne soirée.

  • Cend Rine says:

    Sans me vanter, je suis excellente en orthographe. Beaucoup de personnes de mon entourage me demande de corriger des courriers ou rédiger une lettre. Oui, les fautes d’orthographe m horripile mais loin de moi de juger et critiquer. J’ai 2 fils, dysortographique

    • Séverine says:

      Je me demande juste si tu as voulu faire de l’humour en faisant ce message … Les fautes, c’est fait exprès pour nous faire réagir ?! 😉 😉 😉
      Pour la dysorthographie, j’espère que tes enfants sont bien accompagnés, notamment dans le cadre scolaire. Plein de courage

  • Séverine says:

    Je te lis depuis un moment déjà et tes billets me font souvent prendre beaucoup de recul sur mon propre comportement, sur l’idée que je me fais des choses. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec toi (mais le plus souvent, si !), je te trouve toujours très sensée dans tes raisonnements et j’aime bien tes petits coups de gueule aussi ! Pour tout cela donc, mille mercis !
    Quant à l’orthographe, j’ai toujours aimé ça et comme toi, je me sers de « petits trucs » pour faire mes choix. Les fautes me sautent aux yeux mais j’essaie de passer outre, le contenu étant primordial à mes yeux … sauf si c’est truffé de fautes ! grrr
    Et alors là où je suis scotchée, c’est sur le nombre de livres que tu dévores ! Surtout avec trois loustics à la maison : juste WHAOU ! j’en ai trois aussi et si j’en lis 10 dans l’année, c’est un miracle … j’étais pourtant une grande lectrice il y a de cela … oups je ne compte plus les années 😉

Laisser un commentaire