Il y a plusieurs mois déjà, j’ai lu le livre de Marie Kondo, La magie du rangement, dont on m’avait tant parlé.
Ça tombait au moment où je commençais à me dire qu’il fallait que je fasse du tri dans ma vie.

S’il reste un livre intéressant avec beaucoup de bonnes idées, tout n’est pas forcément à prendre.

Mais j’ai commencé à réfléchir un peu à mon intérieur, à ce que je voulais y ressentir.

J’ai fait le tri dans ma garde-robe (déjà riquiqui), puis dans tous les bibelots qui encombraient mes étagères.

Déjà, avec juste ça, j’ai ressenti un vrai bonheur à alléger ainsi ma maison et mon quotidien.
Moins de trucs à ranger, moins de trucs à déplacer pour nettoyer.

Depuis, j’avais laissé en stand-by, me limitant à faire attention à ne pas re-remplir mon chez-moi et à choisir avec soin ce que je veux faire rentrer dans ma maison.

Puis, j’ai commencé mes démarches diverses (dont je vous parlerais dans mon prochain billet).

Puis j’ai presque déménagé.

Presque. C’était prévu pour la fin du mois. Mon immeuble était mis en vente par le bailleur HLM, on m’a proposé un autre appart sympa, même si ce n’était pas forcément ce que je cherchais, et j’ai dit oui.

J’ai commencé mes cartons, fait encore un peu de tri, vendu pas mal de trucs que je n’avais pas envie de balader.

En faisant ça, je réfléchissais. Et plus je réfléchissais, plus je venais à douter du bien-fondé de ce déménagement.

J’ai commencé à voir beaucoup de points négatifs : c’est au 3eme étage sans ascenseur. C’est un peu plus cher que mon appartement actuel. C’est dans le même quartier, que je souhaite pourtant quitter…
Et puis, je n’ai plus vu que le négatif : devoir entreprendre des travaux dans l’appart actuel, ce qui va me coûter financièrement (j’avais détapissé deux jours avant de recevoir la nouvelle de la vente. Mauvais timing).
Et puis, je n’ai personne pour m’aider à déménager. Et comment je vais faire avec les courses, pour les monter ? Devoir racheter des meubles car certains ne passeront pas dans la cage d’escaliers.

J’ai fini par refuser finalement cet appartement. Parce qu’au fond, ce n’est pas du tout ce que je souhaite.
Je veux changer totalement de quartier, éloigné mes enfants des petites frappes qui harcelaient Gremlins l’an dernier, me rapprocher de leur école ou de leur père éventuellement.
Je veux plus grand aussi. Une maison serait top, mais sinon, un appartement avec un beau balcon.

Bref. J’ai refusé de suivre pour rester fidèle à ce que je souhaite.

J’avais pourtant presque terminé les cartons.

Mais c’est un mal pour un bien.

Car j’en ai profité pour faire un énorme tri. Virer tout ce dont je ne me sers plus, les gadgets dont je ne connais même pas l’utilité…

J’ai bien du donner/jeter/vendre au moins 5 sacs de 100 litres d’objets divers et variés.
J’ai réagencer mon salon.
J’ai réfléchi à la décoration que j’aimerais avoir.

Puis j’ai fait un grand tri dans notre dressing, qui débordait de vêtements tant j’en récupère à droite et à gauche. Emmaüs a récupéré pas moins de 9 sacs de 100 litres de vêtements, linge de maison et chaussures.

J’ai décidé que mes enfants n’avaient pas besoin de 15 pulls, par exemple. Alors je n’ai gardé que les plus beaux, de quoi faire une tenue par jour pour une semaine.

Mon dressing est redevenu un endroit agréable.

Puis j’ai fini, aujourd’hui, par ma propre chambre qui servait de débarras pour tout le reste de la maison.
J’ai trié, encore. J’ai quasiment rempli un gros bac poubelle.
J’ai découvert des objets dont je ne me rappelais même pas l’existence, des jouets que j’avais mis de côté et oublié, des souvenirs qui m’ont mis un coup ou le sourire.

Et ce soir, je me sens bien plus légère.

Demain, j’appellerais Emmaüs pour leur demander de venir récupérer les meubles que je n’utilise pas et stocke quand même « au cas où ».
Je ferais le tri dans les chambres de mes loulous.

Puis je commencerais à investir cet appartement que j’habite depuis maintenant 2 ans.
Je vais commencer par refaire la salle de bain qui est juste une horreur actuellement.
Puis je referais les murs de deux des chambres, du salon et du couloir.
Enfin, je me ferais une vraie cuisine, avec des vrais meubles, et avec des murs propres.

Si je dois déménager après ça, après ces frais, et bien soit. Mais au moins pour un temps, j’aurais vraiment été chez moi, dans un appartement qui me ressemble, qui me plaît et où je suis bien.
Et ça, ça n’a pas de prix.

Leroy Merlin n’a qu’à bien se tenir, je vais devenir leur plus fidèle cliente je crois. Je lorgne déjà tout le temps leurs tuto vidéos pour savoir comment faire les travaux que je prévois.

Après avoir repris possession de moi-même, il est temps que je prenne possession de mon chez-moi !

2 réponses à to “Faire le vide”

  • Sophie mum says:

    Tu es courageuse pour les travaux chez moi les murs sont moches et depuis 3 ans Jai rien fait et ferais rien je ne me sens pas chez moi oùi C bizarre dans ma tete lol.
    Le tro jen fais souvent je pense tjs à un déménagement éventuel (Jai pas mam déménagé en peu de temps ca laisse des séquelles lol) du coup je m’allége quasi tous les 3 mois

  • Waou, faudrait vraiment que je le lance dans ce grand débarassage de ma maison mais je repousse tout le temps alors que ça me mine et que ça soule Monsieur je suis une entasseuse, je le sais mais j’arrive pas à inverser la tendance. Je devrai peut-être lire ce fameux livre !

Laisser un commentaire