Souvent, je reçois des commentaires qui me demandent comment je fais, maman solo, au quotidien avec trois enfants.
On m’encourage mais surtout, on me dit souvent bravo, que je suis courageuse…

Il y a quelque temps, Rhyna a écrit un article sur comment elle fait avec 3 enfants de moins de 6 ans.
Perso, j’ai passé cette période, mes grands ayant maintenant 7 et 8 ans.
Mais étrangement, je trouvais plus facile de gérer les trois en même temps quand ils étaient petits.

Il n’y a ni supers pouvoirs, ni miracle à réussir à gérer une vie familiale, surtout en solo. On fait comme on peut, comme on veut, comme les enfants ont besoin.
On mélange un peu tout ça puis on se lance, on réadapte, on abandonne…

Finalement, comme je l’ai dit dans un autre billet, il me semble, je trouve l’organisation familiale bien plus facile depuis que je suis solo. Certainement parce que c’est à moi de tout décider, que je n’ai pas à débattre, à marchander. Même si c’est lourd, parfois, de porter tout ce poids seule.

Niveau organisation quotidienne, hormis pendant les vacances, nous avons un rythme quasi immuable, que je suis chaque jour, de gré ou de force, pour ne pas me laisser déborder.

Notre rythme c’est donc (depuis l’arrivée de la voiture) :
7h – Lever, faire les lits, ouvrir les volets
7h / 7h20– Petit déjeuner
7h30– brossage de dents, habillage
8h – Départ de la maison
8h10 – Arrivée à l’école
8h30 – Arrivée au boulot


16H45 – Sortie des classes et goûter, puis retour à la maison, à pied ou en bus
17h15 – Retour à la maison
17h30 / 18h – Devoirs
18h / 19h – Jeux, douches, pyjama
19h / 19h30 – Dîner
19h30 / 20h – Brossage des dents, préparation des affaires pour le lendemain
20h15 – Tout le monde au lit

Au niveau rangement, les enfants savent que les jouets, c’est dans les chambres. Si un seul jouet traîne ailleurs, il va dans une boite rejoindre les jouets confisqués.
Je ne les oblige pas à ranger leurs chambres chaque jour, juste, chaque soir, dégagé un peu les lieux pour me permettre d’accéder facilement à leurs lits en cas de soucis la nuit.
Par contre, la veille du jour où ils partent chez leur père pour la semaine, ils savent qu’ils doivent tout ranger correctement. Plus rien ne doit traîner sous peine de disparaître à jamais.

Avant, j’étais une grande bordélique. Je me suis soignée depuis que je suis seule, aidé en cela par le fait qu’en emménageant, j’ai du donc trouvé une place pour chaque chose.
Depuis, ça roule à peu près tout seul, et je me rends compte que le ménage ne demande pas forcément des heures si on ne laisse pas les choses traîner.

Du coup, j’ai mes petites routines.
Tous les soirs, une fois les enfants couchés, je remplis et lance les différentes machines : lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle.
Le lendemain matin, pendant qu’ils se préparent pour l’école, je vide le lave-vaisselle, vide le sèche en pliant de suite le linge dans la corbeille et mets le linge humide à sécher.
La corbeille trouve place dans le dressing, et je range le linge plié le soir, pendant qu’ils prennent leurs douches.
Je sors et plie le linge du sèche-linge de suite pour éviter les plis, ce qui m’évite d’avoir à repasser.
A quelques rares vêtements près, je n’ai pas besoin de repasser. Et même avec ces vêtements, ce n’est pas toujours nécessaire.
Pour preuve, jusqu’à il y a peu, je n’avais ni fer à repasser, ni table à repasser.
J’ai réussi à m’en passer pendant un an sans problème.

Je suis aussi aidée par les enfants, qui ont des tâches à faire. Vider le lave-vaisselle, mettre le linge dans la machine, et dans le sèche-linge.
C’est un choix personnel de les obliger à accomplir par roulement ces choses.
Je considère qu’ils doivent apprendre que tout ne se fait pas tout seul, que ça demande du temps et de la motivation. Et ça leur permet aussi de prendre conscience que c’est bien casse-pieds de devoir faire tout ça et que, du coup, c’est bien mieux si la maison reste propre un minimum.

Je passe l’aspirateur rapidement chaque matin, avant de les avoir déposés à l’école.
Et je lave les sols tous les deux jours, le soir, une fois qu’ils sont couchés.

Pour les sorties, je m’organise en amont, afin de pouvoir profiter sur place.
Je prépare un sac avec tout ce qu’il faut : une petite trousse à pharmacie, des mouchoirs, une bouteille d’eau, les collations.
Je prévois en avance le temps qu’on passera sur les lieux et avant de partir, il y a briefing.
Je rappelle les règles et sanctions, je préviens qu’on restera sur place tant de temps…
En arrivant sur les lieux, je redis rapidement, histoire d’enfoncer les choses dans leurs crânes.
En général, ça se passe relativement bien, je dois plus surveiller Tisinge qui a tendance à défier les règles, les grands sont de plus en plus souvent en autonomie.

Pour les repas, j’essaye depuis quelques temps de planifier mes menus. Ce n’est pas un énorme succès, je l’avoue, même s’il est clair que grâce à la planification, je fais de réelles économies sur mes courses.
Mais j’ai déjà du mal à me rappeler de prendre mes médicaments quand j’en ai ou à suivre à la lettre une recette, alors autant vous dire que bien souvent, je n’ai ni la motivation, ni l’envie du repas prévu.
Pour essayer de pallier, je m’organise des séances de cuisine, pendant qu’ils sont chez leur père.
Je prépare plusieurs recettes que je congèle ensuite.
C’est bien mieux et j’ai moins de difficultés à suivre mon planning.
Du coup, en ce moment, je réfléchis énormément à l’achat d’un congélateur, le mien étant un peu trop petit pour contenir tout ce que je veux y mettre.

Je joue très peu avec mes enfants. Et contrairement à ce que certains pensent, cela ne fait pas de moi une mauvaise mère.
Je considère que jouer à contrecœur avec eux serait contre-productif. Ils le sentiraient et nous ne passerions pas un temps de qualité ensemble.
Je n’ai jamais aimé jouer. Déjà gamine, je ne jouais pas, hormis à la poupée Barbie, mais seule. Je détestais jouer avec du monde, je trouvais cela intrusif.
Et je préférais mille fois lire.
Par contre même si je ne joue pas avec eux, nous avons nos moments à nous.
J’adore jouer à les chatouiller (et j’ai de la chance, ils adorent ça), à les poursuivre en menaçant de les manger…
Et en bonne geek que je suis, nous aimons beaucoup nous faire des parties de jeux vidéos endiablés.

En gros, tout est question d’organisation. J’ai mon train-train que je les oblige à suivre. On peut parfois dévier du programme prévu mais j’essaye au maximum de respecter mes règles et horaires, afin de ne pas me retrouver débordée ensuite.

Je profite des semaines où ils ne sont pas là pour lâcher du lest. Mais j’évite tout de même de laisser traîner le linge ou la vaisselle trop longtemps, pour éviter l’escalade et de devoir passer deux heures ensuite à rattraper mon retard.

Mises bout à bout, les tâches ménagères (hors cuisine) quotidienne me demandent moins d’une heure. On s’approche même plus des 30 minutes.
Et réparties sur la journée, entre le matin et le soir.
Du coup, à 20h30, je peux m’asseoir sur mon canapé et profiter du film ou de mon livre sans problème et sans culpabiliser parce que j’aurais laissé la vaisselle dans l’évier ou parce que j’ai une tonne de linge à repasser.

Bref, vous l’aurez compris, tout passe par une organisation quasi militaire.
Les enfants ne s’en plaignent pas, puisque je peux tout à fait laisser passer certaines choses comme un coucher plus tardif, ou les devoirs un peu plus tard.
Et finalement, nous y trouvons tous notre compte !

8 réponses à to “Faire comme on peut.”

  • Nora says:

    Bonjour,c’est quoi quand tu parles de cuisine:faire à manger ou le ménage de la cuisine. Car je ne sais pas comment tu fais mais j’ai l’impression que tu fais plus d’une heure de ménage par jour et comment tu fais pour être tranquille à 20h30. Car moi avec 2enfants, travaillant à à plein temps et un mari qui m’aide je finis à 21h30.

    • Mère Débordée says:

      Niveau préparation des repas, je ne fais rien qui me prend plus de 15min à préparer en semaine. Si je veux faire des plats qui demandent plus d’élaboration ou de temps, je fais ça le week-end et je congèle.
      Donc, en gros, je prépare le repas vers 18h30 minimum, pour un passage à table à 19h pétante ^^

      Donc, non, pas plus d’une heure de ménage par jour, je persiste et signe. Après, le vendredi soir, les semaines où les enfants partent chez leur père, je fais un ménage à fond (poussières en déplacant les meubles, récurage du frigo..) et ça doit me prendre 2h à tout faire.
      Le tout est de ne pas laisser au bazar le temps de s’accumuler. En tenant sa maison propre au jour le jour, on se rend compte que ça prend peu de temps de maintenir le ménage 😉

      Et sinon, j’ai 3 enfants, oui, mais grands et donc autonomes. Les 3, même le 5 ans, savent règler eux même l’eau de la douche et la gérer de A à Z.
      Du coup, ça me permet de faire d’autres trucs à ce moment là.
      Et puis je bosse à mi-temps 😉

      Avant que je me crée mes routines, le ménage me prenait un temps fou, et je n’en voyais jamais le bout 😉

      Et je tiens tellement à mon 20h30 free child qu’on fait tout pour avoir gérer avant 😉

  • Emma June says:

    Chez moi, ça ressemble aussi beaucoup à ça !
    Je ne suis pas solo mais j’aime bien quand ça roule 🙂
    Bravo à toi en tout cas, avec 3 enfants, j’admire quand même (avec mon unique, c’est déjà pas si facile tous les jours).

  • Tu es vraiment très bien organisée : je crois que cela y fait beaucoup. De ce côté-là, je me débrouille pas mal non plus. Finalement, on n’a peut-être pas si bien choisi nos pseudos…

    • Mère Débordée says:

      Il était bien choisi au moment où j’ai crée le blog. Mais je reste la fille qui se retrouve vite débordée à la moindre anicroche

  • Nora says:

    Merci pour tes réponses. À 20h30, tu arrives à lire; à regarder la tv. Car moi à peine je fais ça je m’endors. Dommage j’ai envie de faire comme toi, lire, écrire, regarder la tv mais je suis trop fatiguée.
    Mon énergie je la donne la journée au travail (comme tous ceux qui travaillent) et après on dirait plus rien. C’est dur de concilier travail et vie personnelle. Nos journées durent toujours 24h qu’on ait des enfants ou pas.

Laisser un commentaire