Dire adieu…

Sources : http://f-ayn-t.deviantart.com
Sources : http://f-ayn-t.deviantart.com

Il y a onze ans, je faisais une place dans ma vie pour une jolie petite cocker rousse adorable et friponne.
Elle a été là à chacune de mes grossesses, a vu la naissance de mes trois gremlins, les a dorlotés, protégés…

Depuis quelques mois, la vieillesse se faisait sentir. Son museau s’était couvert de poils blancs. Elle commençait à avoir parfois des difficultés pour marcher.
Puis elle a eu des problèmes d’incontinence.

Mais c’était toujours ma fifille prête à bondir pour courser le chat du voisin qui venait squatter SON jardin ou faire des promenades.

Depuis un mois, nous avions bien constaté qu’elle perdait en vivacité. Nous avions également constaté qu’elle avait une petite boule dur sur le côté gauche de sa gorge.
Une tumeur bénigne nous avait dit le vétérinaire.

Nous nous doutions déjà qu’elle ne verrait certainement pas 2015 avec nous.

Et hier matin, le choc : au réveil, son visage déformé, tiré vers le bas par une boule de la taille d’une balle de tennis, apparut pendant la nuit.
Hormis cela, elle pétait la forme, mais j’ai couru chez le véto. Qui l’a à peine examinée
Un mec insensible qui m’a juste dit que c’était incroyable, une telle évolution rapide, et que vu son âge, inutile de chercher à opérer, il allait falloir penser à la laisser partir.
J’ai donc donné mon accord, la mort dans l’âme.

« Mais pas tout de suite, hein, Madame, va falloir reprendre rendez-vous »

J’ai trouvé cette attitude inhumaine au possible. J’ai pris rendez-vous pour l’après-midi même, à 16 h 30.

Sauf que, à midi, force était de constater que la tumeur grossissait à vue d’œil.
À 13 h, elle commençait à montrer des signes de gêne respiratoire.

La clinique vétérinaire, appelée, me dit de venir tout de suite.

Nous sommes arrivées toutes les deux, elle était toute joyeuse malgré la gravité de la situation.
J’ai craqué au moment de signer les papiers de l’euthanasie.
Je m’en suis voulu, parce que à partir de ce moment-là, ma douce cocker s’est transformée en petite chose terrifiée, collée à moi, me grattant la jambe de sa patte en geignant.
Il a fallu que je la porte jusqu’à la table, elle qui, d’habitude, y monte seule de bon cœur.
Elle s’est blottie contre moi pendant que la véto lui posait le cathéter.
Puis elle s’est très vite endormie. En quelques secondes qui m’ont paru des semaines et en même temps trop rapide.

Je ne pouvais m’empêcher de penser « et si ce n’était pas si grave. Et si on pouvait la soigner ? »

La vétérinaire en a profité pour l’examiner.
Et confirmer que la tumeur étant importante et adhérente, elle était pratiquement inopérable, surtout sur un chien de son âge et avec ses ennuis de santé.

Elle a alors injecté la seconde dose d’anesthésiant.
En quelques secondes, c’était terminé.
Presque trop vite, finalement, tant je pleurais de ne pouvoir lui expliquer, lui faire des adieux.

Je suis restée encore quelques minutes.

J’ai quitté la clinique en larmes.

Puis je suis partie chercher mes loulous, essayant de ne rien montrer parce que Schtroumpfette avait une répétition de danse et que je ne voulais pas la chambouler avant.

Finalement, les deux petits ont bien pris la nouvelle. Presque trop bien, on dirait qu’ils s’en moquent un peu, finalement, et cela me fait mal.
Mon grand, lui, a longuement pleuré, demandé moult explications qui m’ont arrachés des larmes.

Hier, j’ai dit au revoir à ma chienne. Depuis, je me sens épuisée, vidée et j’ai mal à la tête et au cœur.
Un deuil à faire…

12 commentaires sur “Dire adieu…”

  1. Je suis quasiment dans la même situation avec ma chienne sauf que ses tumeurs sont encore « bénignes » mais je suis prévenue, je sais que sous peu je devrais l’accompagner pour ton dernier voyage…Courage à toi et à ton grand (mon aîné aussi l’aura dur, je le sens O_o).

  2. J’ai suivi la nouvelles hier…
    Et là, en lisant ton article, j’ai pleuré…
    Je me souviens de mon Bambou, il y a quelques années, que j’ai amené chez le véto (bien plus humain que le tien) et qui nous annoncé qu’il avait un cancer généralisé et qu’il n’y avait rien à faire. Je m’en veux de ne pas avoir le courage de l’accompagner pour la dernière piqûre… Je me souviens l’avoir entendu nous appeler, comme s’il nous suppliait de le garder encore avec nous.
    Un déchirement atroce qui fait encore couler mes larmes et après lequel j’avais dit: « plus jamais ça ».

    Et pourtant, aujourd’hui, j’ai un autre nounours, que j’ai eu quand il avait 4 mois, qui m’a aussi accompagnée pendant ma grossesse, qui accepte tous les mauvais tours de sa « petite soeur » (notre fille ^^) et que j’aime tout autant que Bambou.
    Et même s’il n’a que 3 ans, je redoute terriblement le jour où il nous quittera… mais on aura passé tellement de beaux moments ensemble!

    Courage!

  3. Oh 🙁 J’en pleure… J’ai vécu la même chose avec ma cocker de 16 ans adoptée quelques années plus tôt à la SPA. Ce n’est pas moi qui l’ai emmenée chez le véto mais ça a été très dur. Ils sont tellement attachants… Plein de courage <3

  4. Ben voilà
    tu m as encore fais pleurer
    j ai fondu en larme sur ton statut fb .. et je refond en larme ici
    tu me.rappel que le mien est pas jeune et que eux aussi sont pas éternel
    mais tu as choisit le meilleur pour elle . La solution dans la qu’elle elle souffrait le moin .
    Tu as toutes mes pensées pour cet instant si douloureux
    et pour tes enfants je ne pensent pas qu ils s en fichent
    mais juste qu’ils ne sont pas réellement contient ou ne.savent pas comment le faire ressortir

  5. Dur, ça me rappelle ce que j’ai vécue pour ma chienne Orphée c’était un Boxer et elle s’était très amaigri et avais surement un cancer de l’estomac, le véto m’avait conseillé de le faire car elle souffrait déjà je suis restée quand il l’a endormie lui ai parlé, mais il a préféré me faire sortir pour la piqure finale, mais bon je pense que ta décision était la meilleure il vaut mieux qu’elle n’ai pas eue a souffrir et que tes enfants ne la voit se dégrader car là ils auraient durement eues plus de mal a accuser le coup…courage des bisous <3

  6. Voilà je suis en larmes … je te souhaite plein de courage ainsi qu’à ton grand ….Mon chien a eu 11 ans aussi et le mois dernier on a découvert que son souffle au coeur s’est aggravé , il a un oeil qui s’infecte tout le temps , a du mal à marcher , et fait des crises d’apnée respiratoire ! Je sais qu’un jour , il faudra en passer par là , que ce sera très dur pour moi et compliqué à expliquer à mon fils…
    plein de courage <3

  7. Je commente jamais mais je vous souhaite beaucoup de courage, j’ai récemment perdu mon chien qui avait 15 ans, j’en avais 8 quand il est arrivé donc c’est également difficile.
    Comme dit plus haut, je pense que les enfants ne sont pas réellement conscient.

  8. Ton récit m’a fait pleuré. Je n’ai pas de chien, mais un chat. Et dans ma famille j’ai toujours eu des animaux et j’en ai perdu. Je sais quelle souffrance c’est quand on passe par là. C’est dur et ça fait mal. Plein de courage à toi, on s’y attache à nos petites bêtes, ils font aussi partie de la famille.

Un petit mot doux ? N'hésitez pas !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.