Vendredi, nous avions rendez-vous Ex et moi à l’école de Schtroumpfette pour la 2eme équipe éducative.

Une équipe éducative, c’est l’occasion de réunir tous les intervenants dans la vie d’un enfant en difficulté ou différent autour d’une table afin d’échanger, de faire un point et de voir la suite des événements.

Depuis 3 ans maintenant, depuis que Schtroumpfette a une AVS, en fait, nous avons de deux à trois équipes éducatives par an.
La seconde, qui intervient toujours vers mars / avril, permet de voir si le renouvellement de l’AVS est nécessaire et si oui, de mettre les démarches en route.

Cette réunion a eu un goût de nouveautés, je l’avoue.

Déjà parce que j’ai enfin sortie ma fille du CMPP où elle était très mal suivi.
En effet, comme je l’ai déjà expliqué dans ce billet, j’étais très mécontente du suivi de Schtroumpfette au CMPP.
Les rendez-vous pas honorés, pas donnés, trop espacés, des professionnels peu à l’écoute ou carrément à l’ouest…
La seule qui sortait du lot était son orthophoniste (et c’est la plus importante, finalement)
Mais comme cette dernière était enceinte et devait s’arrêter juste avant les grandes vacances, je voulais profiter de l’occasion, donc, pour ôter ma fille de cette institution et la faire suivre ailleurs, par des gens plus consciencieux et professionnels.

J’avais d’ailleurs déjà fait une demande de Sessad pour en sortir (le Sessad permet une prise en charge plus pointue, et qui peut intervenir sur l’école, au lieu de déplacer l’enfant)

Son orthophoniste m’a prévenue, juste avant les vacances d’hiver, qu’elle devrait s’arrêter plus tôt. J’ai aussitôt chercher une autre orthophoniste.
Et j’ai trouvé Amandine. Une perle. Que Schtroumpfette adore et qui est à l’écoute !

Je l’ai rencontrée avec Schtroumpfette pour la 1ere fois le 20 février. Nous avons organisé une séance par semaine.

Amandine était présente vendredi, lors de cette équipe éducative qui m’a vraiment apporté beaucoup de joie.

En gros, Schtroumpfette fait beaucoup de progrès. Son élocution reste compliqué et elle est toujours difficile à comprendre quand elle s’exprime spontanément.
Mais elle est volontaire, décidée, son comportement change pour devenir vraiment celui d’une élève.
Voilà ce que nous as dit, en résumé, sa maîtresse et son AVS.

Que c’était bon à entendre !

Amandine est intervenue pour dire qu’elle était toujours dans le bilan pour le moment mais qu’elle pensait à un problème type dysphasie (et même dyspraxique).
Vous n’imaginez pas combien ces mots ont fait gonfler mon cœur.
Enfin quelqu’un qui n’a pas peur de chercher un diagnostic, et qui pense l’avoir trouvé.
Enfin quelqu’un qui va peut être réussir à mettre des mots sur la pathologie de ma fille. Et qui trouve d’ailleurs important qu’un diagnostic soit fait pour savoir comment gérer le problème de Schtroumpfette.

Pour elle, sans diagnostic, difficile de savoir ce qui découle de ce handicap ou ce qui est un symptôme.
Pour elle, sans diagnostic, difficile de décider qu’elle serait la meilleure orientation niveau suivi et scolarité pour ma fille, à l’avenir.

Attendre ça m’a donné beaucoup, beaucoup d’espoir !

Elle nous a d’ailleurs proposé de mettre une seconde séance par semaine pour Schtroumpfette. Car elle trouve que c’est nécessaire.
C’est pas comme si cela faisait plus d’un an que je disais la même chose au CMPP….

D’ailleurs, Schtroumpfette ne s’y trompe pas. En séance, elle travaille.
Au CMPP, elle testait tout le temps les limites, les séances de travail orthophonique était pour moitié des rappels des règles.
Avec Amandine, non, elle sait ce qu’elle peut faire ou non, demande à travailler, et même à faire plus que l’orthophoniste ne lui demande. Quel changement !!!!

Pendant cette équipe éducative, j’ai également fait la connaissance de l’enseignante référente.

Tous les enfants nécessitant un suivi scolaire particulier et/ou étant reconnu à la Maison de l’Autonomie ont une enseignante référente.
C’est une personne de l’éducation nationale qui gère les dossiers de ces enfants, organise les réunions et équipes éducatives et fait le lien entre l’école et la Maison De l’Autonomie.

Et cette personne m’a aussi paru exceptionnelle, en comparaison des gens indolents que nous avions eu apparemment.

Avant même que l’orthophoniste ne parle de la dysphasie, elle a été la première a évoqué cette possibilité.
Et de dire qu’il était important de le déterminer, car cela changerait la donne concernant le Sessad, qu’on changerait en SSEFIS, qui est plus spécialisé dans les troubles du langage, et qui entraînerait un suivi encore plus pointu et dans un autre centre.
Elle a d’ailleurs insisté là-dessus, me parlant de neuropédiatre, de bilan, de démarche et de Centre Référent à contacter.
Elle va me donner toutes les infos par mail, et en attendant, prendre des contacts pour faire avancer la pose du diagnostic.

Je suis sortie de cette équipe gonflée à bloc ! Enfin des gens qui pensent que oui, on peut faire avancer les choses.
Qui pensent que oui, c’est important d’avoir un diagnostic, un mot à poser sur la pathologie pour avoir des perspectives d’avenir.

Maintenant, j’ai hâte. Hâte que le bilan orthophonique se termine, hâte qu’Amandine me dise ce qu’elle souhaite pour la suite des explorations, hâte d’avancer, hâte de trouver.

Pour une fois, je n’ai plus l’impression de me battre seule face au handicap de ma fille. Je n’ai plus l’impression de me battre contre les professionnels.
J’ai l’impression d’être épaulés, d’être partenaires.
Et ça fait un bien fou !

Schtroumpfette

11 réponses à to “Des progrès en vue”

  • Condello says:

    Yes yes yes!!!!!!!
    Qu’elle est belle

  • Christelle says:

    Difficile de trouver des gens très compétents dans le domaine du handicap de l’enfant. Heureusement qu’il y a des pro qui se bougent vraiment dans l’intérêt de ces petits. Votre article me rassure sur ce point.
    Les troubles « dys » sont répandus mais ce n’est pas pour autant que nous (les profs) sommes formés pour adapter notre pédagogie aux types de handicaps. Les AVS le sont tout juste: il y a encore tant de chemin à faire dans ce domaine!
    Bonne route à votre petite puce. Elle est désormais bien entourée pour progresser au mieux.
    Bon courage.

    • Mère Débordée says:

      C’est compliqué, effectivement, de trouver des gens compétents et surtout qui se sentent concernés…
      Merci beaucoup !

  • Aloès says:

    C’est génial, j’imagine comme cette réunion t’as donné du souffle et du baume au cœur ! Et de voir que ta Schtroumpfette évolue, ça doit être d’autant plus motivant 😉

    • Mère Débordée says:

      C’est clair ! De voir des professionnels qui se posent les mêmes questions que moi, qui pensent comme moi, qui veulent des réponses, déjà, c’est énorme.
      mais qu’on me dise en prime que ma fille fait de beaux progrès (même s’ils appréhendent un peu le CE1, plus dur avec un handicap du langage), c’est magnifique !

  • Pimpiche says:

    Que de bonnes nouvelles !! Ton histoire m’intéresse car je pense demander la réunion de l’équipe éducative de l’école maternelle de ma fille qui a de grosses difficultés d’adaptation…. Du coup elle se retrouve régulièrement punie dans le couloir et cela me rend tellement triste…. Ta fille respire la joie de vivre et a un magnifique sourire !

    • Mère Débordée says:

      Pour demander une équipe éducative, il faut en faire la demande auprès du directeur d’établissement.
      Ta fille a un suivi ailleurs qu’à l’école, du fait de ses difficultés d’adaptation ?

  • laura says:

    c’est vraiment super pour ta fille, et pour toi
    un poids en moins, enfin écoutée et entourée!
    bravo pour ta persévérance et ton courage et bravo à ta petite qui se bat 😀

Laisser un commentaire