Consumed – Netflix

Récemment, j’ai découvert l’émission Consumed sur Netflix.
Seule la saison 2 était disponible mais comme il s’agit d’une émission dans le même style que D&Co, ce n’était pas gênant.

La présentation Netflix donne ça :
« Avec fermeté et bienveillance, la coach en rangement Jill Pollack aide des familles débordées à désencombrer leur maison et leur vie. »

En gros, ce sont des familles qui ont tellement entassé et acheté que leur maison se transforme limite en taudis. Il y en a partout, ça en est choquant, et c’est un mot fort quand tu sais qu’à la base, je suis moi-même assez bordélique.

Consumed

La coach, Jill, vient constater, et propose aux familles de les aider à se désencombrer. La famille doit accepter les conditions suivantes :
– Ils doivent totalement vider la maison. Objets et meubles. En profiter pour un premier tri. Ce qui n’est pas trier sera mis dans un entrepôt pour plus tard.
– Pendant 15 jours, ils doivent vivre dans la maison vide avec seulement une valise de vêtements et chaussures chacun, et 10 objets choisis par toute la famille. Dans ces 10 objets, les télévisions et autres objets de technologie sont interdits.
– Après ces 15 jours, ils vont ensemble à l’entrepôt et doivent trier les possessions qui y sont de manière à n’en garder que 25 %, symbolisé par un carré au sol.

L’état des maisons à l’arrivée de la coach est vraiment choquant. Chez certains, ça ressemble à une décharge. Chez d’autres, j’ai l’impression d’être dans une immense brocante où tout serait mis en vrac.

Mais j’ai trouvé les moyens d’action vraiment intéressants.
Dans un premier temps, j’étais choquée quand on demandait aux familles (avec toutes des enfants) de vivre dans une maison totalement vide, avec juste leurs lits, une table, des chaises.
Et qu’on ne leur laisse que 10 objets « plaisirs »

Mais finalement, dès le premier épisode, on se rend compte que le bazar est certes matériel, mais aussi psychologique.
Et obligé les familles à vivre avec le minimum permet de renouer un dialogue, de se recentrer sur l’essentiel.
Sur la quinzaine d’épisodes que j’ai regardé, tous ont vus un mieux-être personnel et familial, sauf un couple qui a fini par se séparer dans les 3 mois suivant l’expérience.
Et tous ont finalement apprécié ce minimalisme au point d’appréhender de retourner à l’entrepôt de peur de ne pas réussir à choisir ce qu’ils garderaient et de se retrouver de nouveau encombrés.

L’une des familles, avec 3 enfants, avait une quantité hallucinante de jouets ! Sincèrement, je crois que jamais autant de jouets n’auraient tenus dans mon appartement, c’était impressionnant. Et finalement, les enfants ne jouaient pas avec, en avaient même oublié la plupart.

Ce qui est rigolo, c’est qu’au départ, ce sont souvent les enfants qui ont le plus de mal à voir partir leurs affaires. Et qui, au bout de 15 jours, ont le plus de facilité à s’en débarrasser

Il y a trois ans, je me sentais hyper encombré chez moi, et j’avais l’impression d’un bazar constant. C’est à peu près au même moment que la mode du minimalisme a pris de l’essor, représenté par le livre La Magie du Rangement.
J’avais donc désencombré mon appartement, et j’avais effectivement constaté un mieux être moral et physique. Je me sentais plus légère. Et les enfants jouaient mieux en ayant moins de jouets.

Je suis loin d’être vertueuse. Régulièrement, de manière insidieuse, le bordel s’infiltre dans la maison. Mais je n’ai plus de mal à trier, et à me débarrasser d’objets dès que je me sens encombrée.

Cela m’a permis d’être drôlement plus sereine quand j’ai du gérer seule avec 4 enfants mon déménagement en 3 semaines.

Je sais qu’il y a des choses que je peux encore désencombrer chez moi. Et cette émission m’en a donné envie encore plus.

Je ne peux que vous conseiller d’en regarder au moins un épisode car c’est vraiment instructif et intéressant

2 commentaires sur “Consumed – Netflix”

Un petit mot doux ? N'hésitez pas !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.