Dessin de la talentueuse Nathalie Jomard

Dessin de la talentueuse Nathalie Jomard

 

 

J’ai 33 ans. Si je regarde en arrière, si je retourne chez l’adolescente que j’étais et qui imaginais sa vie future, que me resterait-il de mes rêves d’enfants ?

Je voulais devenir sage-femme. Ou soigneuse animalière.
Mais plus sage-femme.
J’ai abandonné mon rêve parce qu’on m’a dit que je n’étais pas assez bonne pour arriver jusqu’au bac. J’ai regretté.
J’ai tenté des chemins détournés pour m’en rapprocher. Devenir secrétaire médicale pour avoir un pied dans le milieu.
Et depuis peu, commencer une formation d’aide soignante pour m’en rapprocher un peu plus.
Plus tard, peut être, dans 4 ans, faire des études d’infirmière. Puis devenir puéricultrice. Et réussir, enfin, à atteindre ce rêve qui me semblait il y a encore peu inaccessible.

Je voulais rencontre le prince charmant et me marier. Je l’imaginais déjà, chevauchant son beau cheval blanc, grand, rassurant, homme…
J’ai rencontré Père Charmant, qui était tout l’opposé de mon homme idéal. Je l’ai épousé.
Depuis peu, nous sommes séparés.
Je ne regrette rien. Il fut quelqu’un de très important qui m’a apporté beaucoup de bonheur malgré tout ce que je peux lui reprocher.

Je voulais des enfants. J’imaginais déjà ma vie de maman d’une fratrie nombreuse. Minimum 3 enfants. Nous ressemblerions à la famille de « 7 à la maison », nous serions heureux, l’amour transpirerait par tous les interstices de notre maison.
Et la vie m’a rattrapé.
J’aime mes enfants. Mais je ne suis pas la mère que j’aurais aimé être.

J’aurais aimé être patiente, douce, compréhensible. Toujours disponible. Toujours à l’écoute.
Je suis cette mère qui n’aime pas jouer, qui ne supporte pas leurs cris et qui a du mal à être dans une éducation positive, tant j’ai l’impression de passer mon temps à crier et punir.

J’essaye de rattraper les choses en leur disant souvent que je les aime, même si je suis en colère contre eux.
J’espère que c’est ce dont ils se rappelleront plus tard : que mon cœur débordait d’amour pour eux. Que mes bras leurs étaient toujours ouverts.
Et que malgré les cris, les disputes, j’étais là pour eux, quoi qu’il se passe.

Je voulais changer le monde. Devenir bénévole, aider les plus démunis.
Je n’en trouve ni le temps, ni la motivation. Ni les finances pour apaiser ma conscience.
Alors, je me contente d’acheter parfois un CD, un calendrier pour une cause…

Je voulais voyager, voir le monde et le faire découvrir à mes enfants, un peu comme Ciloubidouille le fait avec les siens.
Je ne suis jamais sortie de France, à part pour mon voyage de noces en Turquie, où, enceinte de 7 mois et avec notre grand de 14 mois, j’ai passé mon temps sur un transat au bord de la piscine pour éviter une menace d’accouchement prématuré.
Et tous les voyages sont désormais et depuis longtemps hors de portée de ma bourse…

A 33 ans, je suis désormais mère célibataire de 3 enfants, au chômage, étudiante aide-soignante.
Bien loin de mes rêves d’adolescente…

Alors, et maintenant ?

J’aimerais réussir mon année et devenir aide-soignante. Trouver un poste en milieu hospitalier en maternité ou pédiatrie. Surtout maternité d’ailleurs. Puis devenir infirmière. Puis puéricultrice.

J’aimerais rencontrer quelqu’un avec qui je me sentirais bien. Quelqu’un qui me ferait me sentir une princesse, désirée et désirable. Avec qui je ne douterais jamais d’être celle qu’il faut.
Je le vois grand, plus que moi, de larges épaules rassurantes. Une attitude d’homme responsable et virile tout en sachant faire preuve de tendresse et de douceur.
Un homme qui aimera autant moi que mes enfants, et qui voudra construire quelque chose avec nous.

J’aimerais trouver enfin ma voie question look. J’ai toujours du mal à savoir comment m’habiller, me coiffer pour me mettre en valeur, me sentir belle et désirable. J’y travaille cependant.

J’aimerais réussir à gérer correctement ma vie de maman solo. Financièrement, matériellement, physiquement parlant. Savoir tout concilier sans m’y perdre.

J’aimerais pouvoir trouver une petite maison où vivre avec mes loulous. Dans le même quartier que celui où nous sommes actuellement. Avec un jardinet. Une maison à moi, que j’aurais acheter avec mon argent, et pour laquelle je pourrais dire fièrement « C’est ma maison ! »

J’aimerais réussir à trouver une méthode éducative qui nous convienne, à mes enfants comme à moi.
Ne plus crier, perdre patience. Mais ne plus non plus apprendre chaque jour que Tisinge a été infernal à l’école au point qu’un rendez-vous soit nécessaire avec le psychologue scolaire…

J’aimerais voir un peu de pays. Faire une croisière. Aller en hôtel club. Voir les États-Unis, le Canada, Londres, la Chine ou le Japon…
Au moins quelques uns, pouvoir me dire que j’ai fait quelques voyages qui me laisseront des souvenirs pleins la tête et les yeux dans mes vieux jours.

Je verrais où la vie m’emmènera. Le chemin est sinueux et pour le moment, assez obscur. Mais je garde espoir.
Rendez-vous dans 10 ans ?

44 réponses à to “Cette femme que je ne suis pas”

  • Marieyoupie says:

    La chiale du matin,
    Bon de toute façon tu as de belles choses à faire dans le futur et je suis sure que tu trouveras cet homme dont tu parles 🙂
    Et tes enfants sont la pour te câliner, ca c’est important

  • Coucou,
    Je commente que très rarement mais ton billet est très touchant et je pense que nous serons beaucoup de mamans à nous y retrouver.
    Maman solo comme toi, je te comprends tellement. J’ai 5 têtes blondes à gérer en garde exclusive car abandon du père. Tout le temps en recherche de faire mieux, d’aimer mieux….
    Je t’invite à rejoindre un groupe très chouette sur FB « parents solo bienveillants ». J’ai adhéré à pas mal de groupes mais celui-ci est le seul sur lequel je suis restée. Il a ce petit plus. Beaucoup de bienveillance, du partage, de la compréhension, des encouragements…Viens à mon avis tu ne seras pas déçue. La petite belge que je suis a été super bien accueillie 🙂
    Tes rêves et souhaits sont légitimes,sains. Et si tu veux voir du pays, tu peux toujours venir visiter mon petit pays, je t’accueillerai avec plaisir 🙂

    • Mère Débordée says:

      Merci !
      J’ai cherché le groupe sans le trouver. Certainement un groupe secret ?
      Si tu m’envoie une invit, j’irais y faire un tour avec plaisir ^^
      Et merci pour l’invitation, je viendrais peut être un jour ^^

  • Michelle says:

    Je me reconnais dans ton billet, je me sens moins seule mais c’est vrai que tout ça est difficile à digérer…Courage pour ta formation, je suis une nouvelle assistante de vie diplômé après 14 mois de formation et les soucis que ça engendré sur ma famille détruite :-/

  • Courage ! Je te souhaite qu’un jour tu accèdes à tout ça.

  • Bouilledebisous says:

    Votre histoire, qui ressemble fortement à la mienne, m’a émue aux larmes, qui coulent encore d’ailleurs…..
    La même histoire,le même âge, les mêmes projets (j’ai passé le concours A.S en 2010 mais sur liste d’attente 🙁 ) sauf qu’aujourd’hui j’ai un enfant de plus….
    J’ ai été dans la même réflexion que vous….puis la vie m’a changée…nous sommes les mères que nous sommes, NON la mère parfaite n’existe pas….celle qui s’en approche, c’est celle qui comme vous se remet en cause!
    Ce billet peut être votre « thérapie », bientôt tout ira mieux, faites vous confiance….quant à vos enfants, malgré les punitions (qui sont là aussi pour construire les enfants), ils savent très bien que vous les aimez et que vous êtes présente.
    Je vous souhaite de réussir ce que vous entreprendrez et tous le bonheur du monde en toute simplicité.

  • MamLucile says:

    Je crois que l’essentiel est de continuer à y croire et de faire le nécessaire pour réaliser ses rêves

  • Marmotteros says:

    Bonjour

    j’ai 34 ans et mis à part cette passion pour le métier de sage femme, j’aurais pu écrire tous les mots que je viens de lire. Vraiment je me suis entièrement retrouvée dans votre texte. Bon courage, maman solo d’une petite puce de 7 ans j’ai parfois du mal à tout gérer alors avec 3… vous avez repris vos études vraiment c’est pour moi exemplaire. Il vous faut du courage et du soutient, j’espère que la famille ou les amis (l’idéal les 2) sont là pour vous seconder… bonne chance dans votre nouvelle vie vous y avez droit. et puis « mer* » après tout nous aussi on a droit à notre p’tit bonheur façon Cendrillon 🙂

  • Tu es bien dure avec toi!!
    Je crois que nous faisons toutes ce constat… Entre la mère que l’on imaginait/rêvait d’être et celle qu’on est et devient… Ben il y a un faussé et c’est la vie!!
    Attends le second souffle, tu as droit à tout ce bonheur, ça va venir! 😉

    • Mère Débordée says:

      Pas dure, mais réaliste. Et justement, ça va me permettre de changer les choses et d’atteindre en parti mes souhaits 😉
      Merci à toi !

  • Dame Ambre says:

    Par le hasard des clics je découvre ton blog.. avec ce post. Et hormis que je ne suis pas maman célibataire, j’aurais pu l’écrire. C’est un choc d’ailleurs. Et je pense qu’il me faudra l’écrire aussi, que cela me fera du bien.
    Merci pour ce partage.

  • La carne says:

    sur bien des points je me retrouve dans tes mots. ma vie est bien loin de mes rêves d’enfant. Sur certains points c’est « tant mieux »… sur d’autres… c’est regret, remords, culpabilité… La seule chose qui me console est de me dire qu’on est encore jeune et qu’il nous reste plein de portes à ouvrir. 🙂

    • Mère Débordée says:

      Voilà, c’est ce que je me dis. 30 ans, c’est pas la fin d’une vie, c’est même pas le milieu. Il reste tant de chemins, de chances et de choix !

  • Fredouillemamanpoule says:

    Je me retrouve en toi dit donc lol mon look est le mien aussi et j’arrive pas à me caler avec les standards…
    Pour les gosses cest pareil…
    Bon courage et quand ça va pas pense à des choses heureuse même si ça remonte le moral que 5 moins…
    On est dans la moïse nous aussi je suis en congé parental et non homme trouve rien de sérieux chômage depuis plus d’un ans on remu ciel et terre et on a rien de stable je vais peu être devoir y mettre fin et laisser mes monstres… Certe à leur papa mais bon je suis une mère poule…
    Allé courage !!!une mère qui se remet en question est une bonne mère !

  • Laura says:

    Oh je me retrouve tellement dans le début de ton récit. une adolescence difficile pour moi mais tellement pleine d’espoirs d’une vie remplie, riche, belle et longue. A bientôt 33 ans moi aussi, je me retrouve en passe d’être maman solo, presque sans le sou, bien que travaillant et voulant plus que tout réussir dans la vie. Un avenir incertain avec un enfant à gérer mais malheureusement les soucis étant tellement pas présent, j’en oublie moi aussi d’être la maman que je voulais lui offrir. Je tente de garder la tête hors de l’eau, de continuer ma vie en me disant que j’ai un toi que j’ai une famille qui m’entoure et en ayant des projets. Mais la vient est devenue difficile et j’ai peur tous les jours, tous les matins je me réveille en me disant que non, cette belle vie n’était que mon rêve de la nuit et chaque soir je me couche en me disant que ben non, la nuit n’arrangera pas ma vie.

  • alice says:

    Je te souhaite de tout cœur la réussite.
    Et non ce n’est pas une fatalité
    Pour aide soignante tu y arriveras
    Pour tes reves tu les toucheras
    Je te souhaite d’obtenir tout ce que tu souhaites et tout ce dont tu rêves.
    A très bientot

  • emakume bat says:

    courage… les habitudes vont s’installer, les rythmes vont être pris, tout va se mettre en place, les enfants vont grandir… et vous aussi 😉

  • GreenWitch says:

    Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris sur ta relation avec tes enfants.
    Je suis moi aussi régulièrement la mère que je ne veux pas être, celle qui crie, hurle, sors de ses gonds pour des conneries. Et culpabilise ensuite.
    J’aimerais moi aussi trouver une méthode qui nous convienne, avant qu’il ne soie trop tard, que je les aie définitivement abimés.

    • Mère Débordée says:

      Si tu trouves, n’hésite pas à venir partager tes astuces.
      Mais je reste persuadée que nos enfants savent qu’on les aime et qu’on ferait tout pour eux. Et que c’est finalement ce qui compte le plus

  • Je suis très touchée par ton billet, et dans un sens je me retrouve dedans car je suis loin de la vie que je m’était imaginée ! je te souhaite d’arriver au métier que tu souhaite, et de rencontrer l’homme qui vous rendras heureux toi et tes enfants 🙂

  • Amélie says:

    Tu es dans une si belle démarche ! C’est beau de reprendre les études, je te souhaite beaucoup de succès pour cette année !! Quant à cette maman merveilleuse qu’on voudrait être… au moins toi comme moi on voit ce qui cloche, et j’ai bon espoir qu’on puisse améliorer les choses. Plein de bises à toi <3

  • famillecassebonbon says:

    pfff re snifff, je me vois dans ce que tu écris, c’est un peu comme un miroir, mais aujourd’hui je dis : j’ai tout râté, je n’ai pas ce que je voulais… et pourtant mes enfants je les aime, ça tu le sais…

    • Mère Débordée says:

      Tu n’as rien raté Alex, bien au contraire ! Je crois que tu ne te rends pas compte à quel point tu assures avec tout ce qui t’arrive. Tu est pleine de courage et de positivité et je t’admire beaucoup tu sais !

  • Tu as 33 ans, tu as largement le temps de réaliser tes rêves. Je te le souhaite

  • Comme J’aimerais te rencontrer et te faire un gros câlin. Comme j’aimerai pouvoir discuter avec toi car j’ai eu l’impression au départ que tu écrivais mon histoire. Et puis un peu au milieu, un peu a la fin…
    Je te souhaite de réussir et de trouver un apaisement que tu mérites. Ce serait un plaisir de discuter.
    Gros bisous

  • sophie mum says:

    je viens de lire ton joli billet; je ne te connais qu’a travers le net et j’ai envie de te prendre dans mes bras en lisant ton billet.
    Sache qu’on fait comme on peut avec les enfants, parfois j’arrive à faire l’éducation positive et le résultat est génial mais quand ma patience à de limites je cris et là je me rends compte que ca ne sert à rien du tout. du coup je prends sur moi et le résultat est asse bien. pour géré financierement crois moi c’est pas simple et j’y arrive je termine le mois à + 50€ parfois et c’est une victoire oui il m’en faut peux. Pour mon look depuis ma séparation qui m’a fait un grand bien je suis plus femme avec de robes et bottines comme ça question accord de fringues la robe fait le travaille. et si tu veux parler envois un mp je te répondrais. les week end ou j’ai pas la mienne je profite je sors je me fait belle etc, et quand je l’ai pareil je ne change pas et quand elle me dit maman t’es belle j’ai tout gagné <3 bisoussss

    • Mère Débordée says:

      Merci Sophie 🙂
      Je te connais aussi qu’à travers le net, mais merci, je me sens moins seule ^^
      A bientôt, j’espère pouvoir avoir l’occasion de mieux te connaitre

  • Hildebert Gudrun says:

    OUps , si c’est pas un mamanblues ça!

    Vous êtes jeunes, 33ans c’est pas la fin du monde et se remettre en question c’est super sain !

    Je suis passé par des moments de doute, de crises identitaires comme vous … résultat à 45ans maman de 6 enfants j’ai décidé de reprendre des études, de valider mes acquis et réussir un bac pro, repartir travailler à l’extérieur …

    Il n’y a pas d’âge pour rêver et tenter de les exaucer !

    Alors plus on a d’enfant et plus il est difficile de ne pas perdre son sang froid, son calme, crier … et nos chers gremlins adorent non seulement nous faire tourner bourrique mais aussi nous culpabiliser ! Mais tous ça au fond ce n’est que de l’amour ! <3

Laisser un commentaire