Oh, comme il me parle, le thème de cette semaine du projet d’Agoaye.

Cela fait plusieurs années que je pense à plus tard, quand mes enfants seront grands, à ce qu’ils garderont de leurs années d’enfance, de ce que j’aimerais leur transmettre.

Et plus encore, si demain, pour une raison ou une autre, je n’étais plus à leur côté, qui leur dirait ce que j’ai pensé ou retenue d’eux ?

Alors, de plus en plus, j’avais l’idée de leur écrire à chacun un carnet, où de manière succincte, je noterais pour chaque année ce que je veux absolument qu’ils sachent. Des anecdote, ce que j’ai retenue de cette année…

J’ai déjà acheté il y a plusieurs mois ces carnets. Quand j’ai appris ma grossesse, très exactement. Parce que si mes aînés ont leur papa pour leur parler d’eux, des souvenirs à garder, Petit Pépin, lui, n’a que moi. Et j’aimerais vraiment lui offrir quelque chose venant de moi, avec mes mots, mes espoirs, mes souvenirs de nous deux et de notre famille.

En août, j’ai commencé par celui de Tisinge. Parce que de mes enfants, c’est lui le plus fragile malgré ses airs de gros dur. Il a tant besoin d’être le centre d’attention, d’être rassuré sur ce qu’il est, sur ce qu’il représente pour nous.

J’ai décidé de prendre une double-page par année, deux maximum. Agrémentées de quelques photos ou de petits souvenirs : un ticket de cinéma, une fleur offerte…

Je l’ai presque terminé, et j’ai finalement abandonné, trop fatiguée par la grossesse.
J’ai rangé les carnets dans un tiroir, et j’ai oublié qu’ils étaient là.

Et puis, quand j’ai vu « Rédige » dans le projet d’Ago, ils sont revenus de suite dans ma mémoire.

Petit Pépin a deux mois. Gremlins va avoir dix ans dans un peu plus d’un mois. Il est temps que je m’y remette. Car il est déjà bien compliqué de garder les souvenirs de plusieurs années. Et pour mon grand, il va falloir que je me souvienne de 10 années !

Heureusement, les photos sont là pour me rappeler certains épisodes de nos vies. Il y a également facebook, et les petites anecdotes que je note sur mes loulous, sur mon profil perso ou celui du blog.

Et quand je pense à ce projet, je me remémore non seulement les moments de rires, de joies et d’émotions, mais également certains moments difficiles et qui, pourtant, me paraissent tant importants.

Car je ne veux pas leur léguer juste un joli carnet lisse et plein de gentillesse.
Non, je veux qu’ils sachent qu’on en a souvent bavé, certes, et qu’il y a eu des moments de doutes et de détresse. Mais que ce qui reste, c’est la joie d’être leur mère même si parfois, je l’oublie. La fierté que j’ai de savoir qu’ils deviennent ce qu’ils sont en partie grâce à moi.

Et ce travail me permet aussi de me rappeler que malgré les difficultés. Que malgré les fois où j’ai envie de lâcher, les fois où j’en ai assez de leurs bêtises, finalement, il y a plus de moments de joies, d’amour et de rires que de noirceur.

17 réponses à to “Cette année, je rédige… #2”

Laisser un commentaire