Depuis deux ans, je suis les projets annuels d’Agoaye, même si à chaque fois, je n’ai pas été forcément très régulière et que je n’ai pas été jusqu’au bout du projet, aléa de la vie oblige.

Du coup, quand elle a commencé à parler d’un nouveau projet à venir, je pensais vraiment suivre ça de loin, sans m’investir, histoire de ne pas culpabiliser de ne pas être rigoureuse à ce niveau là.

Sauf qu’une fois le projet découvert, je me suis rendu compte que celui ci serait bien plus léger que les précédents et surtout, beaucoup plus simple, je pense, à suivre pour moi.

Je vous explique vite fait, même si vous pouvez retrouver son billet explicatif ici.

En gros, chaque semaine, Agoaye va nous donner un verbe pour compléter la phrase « Cette année, je… »
A nous d’imaginer la suite avec le verbe donné, et de faire en sorte de l’utiliser vraiment dans la semaine. Vous me suivez ? J’ai l’impression de ne pas être très claire.


Pour cette première semaine, le mot est « Décide »

Alors bon, pour cette première, j’aurais pu vous parler des résolutions, toussa.
Sauf que, d’une, j’ai décidé de ne pas en prendre cette année.
De deux, celles que j’aurais pu prendre ne pouvais être vraiment mises en place, avec un résultat, cette semaine.

Pourquoi pas de résolutions ? Parce que chaque année, j’en prends. Toujours plus ou moins les mêmes : réussir à mettre des sous de côté. Perdre quelques kilos. Me mettre au sport. Être plus bienveillante….

Les premières semaines, je suis à fond, j’y crois, je me projette. Puis arrive toujours ce moment où un truc tombe en rade, bouffant le peu d’argent économisé. Ou un coup de fatigue, une maladie m’éloigne du sport…
Il y a toujours une bonne (ou moins bonne) raison pour lâcher du lest puis lâcher tout court.
Et chaque année, je n’y coupe pas, je m’en veux, je culpabilise, je déprime puis je me traite d’incapable, de tous les noms en fait, de ne pas réussir à tenir.

Donc, cette année, j’ai décidé d’être beaucoup plus bienveillante envers moi même en ne me donnant pas d’objectif précis et surtout, pas d’échéance en fait.

Oui, je vais essayer de mettre enfin de l’argent de côté, en me basant sur le projet « 52 semaines pour économiser ».
Mais s’il y a des semaines où je ne peux pas, ou même je suis obligé de piocher dedans, et bien, tant pis, c’est pas grave, je ferais mieux les semaines suivantes.

Oui, je vais essayer d’avoir une activité physique régulière. Je compte d’ailleurs acheter un vélo d’appartement. J’en ai déjà eu un qui a fini en porte manteaux. Mais là, j’ai envie de me donner une autre chance, et je sais déjà lequel prendre sur les conseils de Maman Prout.
Objectif inavoué : réussir à faire 1h, 3 fois par semaine au moins.
Mais pour cela, je vais y aller doucement. Peut être 1/4h d’abord, puis 1/2h….
Peut-être deux fois par semaine d’abord, puis plus… On verra, je ferais selon mon envie, ma fatigue (avec un bébé tout neuf, autant te dire que… bon, hein …) et surtout, je ferais selon ma rééducation périnéale, que je n’ai pas faite pour les autres et que je compte bien faire cette fois ci, et bien. Ainsi que l’abdominale. Parce que bon, quand même hein !

Oui, je vais essayer de perdre les quelques kilos en trop que j’ai repris malgré mon by-pass fait il y a 3 ans. Parce qu’un by-pass n’est pas une solution miracle ni définitive. Que si on se remet à mal manger, ben, pas de mystère, les kilos reviennent.
Une mauvaise passe, un manque de motivation pour cuisiner et j’ai repris près de 10 kg.
Heureusement, je n’en ai pas pris pendant ma grossesse, au contraire.
Je suis donc quasi au même poids qu’avant ma grossesse, soit 89kg (il y a un mois, depuis, je ne suis pas remontée sur une balance). Et je veux arriver à 80kg, le poids où, même si je reste en surpoids, je me sens bien, belle et en forme.
Pas en dessous, pas au dessus. 80 kg. Point.

Pour cela, je compte sur la reprise du sport, certes.
Mais les fringales sont de retour, les pulsions alimentaires aussi, et depuis la naissance de PetitPépin, je suis toujours affamée.
Je vais donc reprendre rendez-vous avec l’infirmière psy de l’association Alia pour l’addictologie, afin de trouver des pistes, des raisons à cela et réussir à me débarrasser de ces pulsions.

OK… en me lisant, on se dit que tout cela ressemble fort à des bonnes résolutions.
Et bien, oui et non. Non parce que je ne mettrais ça en place que si j’ai vraiment envie et quand j’en aurais envie. En 2017, dans l’idéal, mais en 2018, 2019 pourquoi pas si je ne trouve pas la motivation et la forme avant.

Non parce que je ne me fixe pas d’échéance. Si je dois mettre 2 ans à perdre mes 10 kg, soit.

Oui parce que ce sont des défis que je me lance à moi même. Mais avec la conscience que ce n’est pas grave si je ne les relève pas ou échoue.

Finalement, la seule bonne résolution que je vais effectivement prendre, avec échéance immédiate, c’est d’être bienveillante. Envers moi et envers les autres. Et ce sera parfait !

13 réponses à to “Cette année, je …. décide #1”

  • Kiara Papillon says:

    Oui ça ressemble beaucoup à des résolutions mais à des résolutions réfléchies et faisables. Sans doute parce que tu es consciente sur ça peut prendre du temps.
    Belle année.

    • Mère Débordée says:

      Violà. Et puis parce qu’avec 4 enfants en solo, je suis assez réaliste pour savoir que l’échec n’est plus une catastrophe 😉

  • yasmine D. says:

    Tu as bien raison. J’aime bien le projet 52 semaines pour économiser, je vais aller jeter un coup d’œil. Pour les 3 kilos je te soutiens c’est mon objectif aussi. Bon courage bises

  • L’important, c’est de rester modeste dans ses choix de résolutions : mieux vaut n’en tenir qu’une seule. Je te souhaite une excellente année 2017 !

  • Agoaye says:

    Super, j’aime lire ces décisions (on peut parler de décisions, et puis après on peut revenir dessus, c’est pas comme si c’était un échec)…
    Mon projet, il va être BEAUCOUP plus léger, je m’en rends déjà compte, et c’est cool, c’est ce qu’il fallait à beaucoup d’entre nous, moi y compris !
    on a toujours tendance à se mettre des objectifs de fou hein, il faut savoir viser petit 🙂
    (bon et sinon ne t’en fais pas, moi non plus j’ai pas eu l’impression d’avoir été très claire dans mes explications :))

  • Suzanne says:

    Ne pas se mettre des barres trop hautes c’est exactement ça ! Fais-le à ton rythme et tu verras tu en seras déjà fière !
    J’avoue avoir testé le 52 semaines pour économiser mais finalement je piochais plus dedans que j’y mettais lol mais je pense que je vais pt-etre m’y remettre !

  • Stephanie says:

    Je ne dirais pas qu’il s’agit de résolution mais plus d’un désir mettre en place de nouvelles routines. Et comme tu le dis si bien cela prendra le temps qu’il faut. Ce n’est pas une course de vitesse donc tu vas y arriver et picétou ; -)
    Bon courage en tous les cas !

  • Vive les décisions 🙂
    Mieux vaut de bonnes décisions réfléchies à plus ou moins brèves échéances que des résolutions culpabilisantes.
    Pour la rééducation du périnée n’y coupe pas c’est trop important 😉

  • Petite ombre says:

    je suis tout à fait dans le même principe que toi, de ne pas prendre de nouvelles résolutions quand la nouvelle année se pointe! comme tu dis on est motivée au début et puis paf on lâche!
    tu as pris une sage décision, celle de ne pas se mettre connement la pression !!
    je t’encourage

  • vassilia says:

    être bienveillante envers les autres est une chose finalement plus facile que de se l’appliquer à soi… je te souhaite donc de réussir d’être bienveillante envers toi-même ! Au plaisir de te lire cette année 🙂

  • Ce sont des résolutions transformés en objectifs 🙂 que tu feras petit à petit quand tu sentiras que c’est le moment!
    Je te souhaite une belle réussite pour ces objectifs 🙂 et une belle année de bienveillance!

Laisser un commentaire