rp_vignette_les_pav_s_dans_la_mare-261x300.jpg

Ce matin, Les Maternelles traitaient le sujet de la grossesse et l’obésité.
Les témoignages étaient édifiants : il y a une vraie cabale anti-grosse.

J’avais déjà pu lire quelques témoignages de copinautes de blogs que je vous laisse découvrir chez hysterikfamily !

Je suis obèse.
Enfin, une ex-obèse depuis 2012, année de mon by-pass.

Mais dans ma tête, je m’identifie toujours très, trop facilement aux autres et aux soucis dus à l’obésité.

Je trouve hallucinant que l’on puisse juger une personne sur son physique et se permettre des réflexions dessus, juste parce que le surpoids est « hors normes »

Avant d’avoir Gremlins, je suis tombée enceinte trois fois. Trois fois qui se sont terminées en fausses couches à 12 SG, 8 SG et 6 SG.

Après ces fausses couches, et malgré tous nos efforts, pendant deux ans, aucune grossesse.

Nous avons déménagé dans l’Ouest, et j’ai cherché une gynécologue, avec l’espoir d’avoir de l’aide pour réaliser mon rêve de maternité.
Ce fut le désenchantement.
La première, que l’on m’a chaudement recommandée, m’a simplement répondu « avec votre obésité, il ne faut pas vous étonner de ne pas tomber enceinte ou de faire des fausses couches ! Vous n’arriverez jamais à avoir un bébé si vous ne faites pas attention à votre alimentation et ne perdez pas de poids ! »

Si j’entends parfaitement que l’obésité peut être un frein à la fertilité et peut entraîner des complications pendant une grossesse, j’ai été très blessée par ce jugement simple et expéditif : Je n’aurai jamais d’enfants et si je suis grosse, c’est de ma faute !

Que savait-elle, cette femme, de ce qui m’a amené à ce poids ? Que savait-elle des dix dernières années que j’avais passées à me priver, à pleurer de découragement en voyant l’aiguille de ma balance qui ne descendait pas ?

Si elle avait fait correctement son travail, elle aurait compris que j’ai pris du poids suite à une agression. Qu’aucun régime n’avait fonctionné et qu’on me parlait d’un dysfonctionnement corporel ou psychologique pour expliquer cette incapacité à maigrir.

Je suis sortie de son bureau humiliée, blessée, et très en colère.

J’ai mis plusieurs mois avant de me laisser persuader de voir un autre gynécologue, conseillée par mon médecin, elle. Une femme super, spécialiste des problèmes de fertilité.

Elle m’a accueilli gentiment. N’a jamais fait passer mon poids pour un problème. M’a juste averti que cela pouvait provoquer des difficultés de contraception et pendant la grossesse. Que j’aurais une surveillance renforcée quand je serai enceinte. Elle m’a fait faire un bilan complet et tous les tests faits, (hormonaux, génétiques, la totale !) ne montraient aucun souci.
Pour elle, mon poids n’était pas une explication, ni pour les fausses couches, ni pour le fait que je n’arrivais plus à tomber enceinte.

Il aura fallu que je reprenne la pilule parce que j’avais retrouvé un travail pour tomber enceinte.

Le suivi fut très présent, du fait des nombreuses fausses couches. J’étais une « grossesse précieuse », et ce, d’autant plus que j’ai perdu du sang les quatre premiers mois (règles anniversaires, quelle saleté !) et que j’ai été vraiment malade, des nausées et vomissements constants qui m’ont fait perdre du poids au lieu d’en prendre.

À part les vomissements gravidiques (terme scientifique), je n’ai eu aucun souci particulier. Pas de diabète, pas d’hypertension, pas de menace d’accouchement prématuré et pas de bébé qui risquait d’être trop gros.

Si ma gynéco fut parfaite, ce ne fut pas le cas de tout le personnel médical.

Par exemple, l’échographiste qui te prend de haut et te dispute parce que ton surpoids l’empêche de bien voir et t’appuie dessus au point de te faire mal et qui, quand tu t’en plains, te sors « vous êtes tellement grasse que je ne vois pas correctement. Alors ne vous plaignez pas madame ! »

Alors qu’il aurait été tellement facile de faire une écho par voie vaginale qui lui aurait permis d’avoir une bonne image et m’aurait évité la douleur.
Autant te dire que j’ai fait un scandale énorme dans le cabinet d’écho, exigeant des excuses.

L’un dans l’autre, mon suivi de grossesse fut chaque fois un bon souvenir malgré sa lourdeur, parce que personne ne m’a jamais culpabilisé ou jugé pour mon obésité.

Mais j’ai subi mille vexations, hors grossesse.

Je me rappelle encore très bien cet ambulancier appelé pour me transporter aux urgences pour un lumbago et qui me sort que si j’avais moins de poids, j’aurais pas eu ce problème.
Je me rappelle ce médecin des urgences qui me voyait pour la 3eme fois en 2 ans pour lumbago me dire que c’est parce que je suis obèse que j’ai ce souci et qu’en ne faisant rien pour y remédier, ça sert à rien de se plaindre et de, je cite, « creuser encore plus le trou de la sécu »…

De quel droit ces gens se permettent-ils de telles réflexions ?
Se permettraient-ils de dire à une personne qui abuse du bronzage atteinte d’un cancer de la peau que tant pis pour sa gueule, elle n’avait qu’à ne pas abuser du soleil ?
Se permettraient-ils de dire à une personne avec un problème de foie que si elle n’était pas alcoolique, elle n’aurait pas ce souci ?

C’est comme si, quand un de mes enfants se blesse, je lui disais « arrête de chouiner et tant pis pour toi, tu aurais dû m’écouter et ne pas courir/sauter/aller sur le toboggan, c’est bien fait pour ta gueule !»

Depuis mon by-pass, j’ai perdu 46 kilos.
Je suis passée de 122 kg pour 171 cm à 76 kg.
Je suis dans une IMC dite normale.
Je devrais donc être en meilleure santé.

Et, finalement, c’est le contraire.
En deux ans, j’ai passé plus de temps hospitalisée qu’en étant obèse.

J’ai refait un lumbago. J’étais bien contente d’avoir affaire au médecin qui m’avait jugé pour lui mettre dans la tronche que même sans surpoids, on pouvait avoir un lumbago.

J’ai eu des soucis rénaux. Parce que mon rein gauche ne filtre pas correctement, même avant. Mais ma perte de poids a empiré le souci, puisque je ressens moins le besoin de boire. Et du coup, il filtre moins bien.

J’ai tout le temps froid. Moi qui, obèse, me baladais même en plein hiver limite en tee-shirt, désormais, à moins de 22°, je suis transie.

Je ne regrette rien. Ma qualité de vie s’est clairement améliorée depuis ma perte de poids.

Mais je continue à penser qu’il faut traiter le patient selon sa maladie, pas selon sa physionomie.
Parce que, quand on est malade, enceinte, on est fragile. Plus réceptif aux critiques et jugements.
Et que ce sont des périodes où l’on a besoin de faire confiance au corps médical.
Ce qui est impossible si on se sent dans le jugement et la critique…

5 réponses à to “C’est lourd !”

  • Mince hier j’ai écrit justement un article (qui ne se publira que vendredi) sans même connaître le sujet des maternelles de ce matin car j’en ai assez que même en ayant mon dossier sous le nez un doc me sorte que ça doit être du au poids de grossesse alors que j’ai pris 2 kg, à j’avais vu imc 39 donc je pensais… Nonnon c’était mon imc avant grossesse et plein plein plein de détails. Comme tu le dis à partir du moment où tu es gros de toute façon pour tout le monde tes problèmes de santé viennent de ton poids au bout d’un moment t’as même plus envie de lutter à leur prouver le contraire.

    • Mère Débordée says:

      Oui, ce genre de choses arrivent souvent malheureusement (le sujet des maternelles était pendant mon hospi. ^^)

      • je n’ai pas trouvé l’émission dommage j’aurais bien aimé la voir. Vu que nos témoignages se recoupe pas mal je me suis permise de mettre un lien vers ton billet en edit du mien. Je suis contente en tout cas de pas être la seule à tomber sur des échographes pas doués, heureusement qu’ils ne sont pas tous comme cela.

  • lina says:

    Dans ma famille l’obésité est tres présente. Je ne suis pas obèse mais mes 2 freres oui. Et entendre ça et là des jugements désobligeants sur les gros comme ils disent ça me gonfle. Comment peut on se permettre de juger quelqu’un parce que son corps, son nez, ses dents, sa coupe de cheveux est differents? Les gens sont trop cons.
    Et j’hallucine quand je lis les propos du medecin ou de l’echographe !
    Je ne sais pas si tu connais le blog de stephanie zwicky mais je conseille. Cette fille est tout simplement à tomber et tellement rafraichissante !
    Je m’en vais continuer de parcourir ton blog 🙂

Laisser un commentaire