Archive pour le 2 septembre 2017

J’ai bien cru que je ne reviendrais pas sur le blog. J’avais déjà beaucoup moins l’envie d’écrire avant les vacances, entre la fatigue suite à l’arrivée de PetitPépin, les soucis avec Tisinge et l’école et surtout, j’avais de moins en moins envie de me confronter aux multiples « scandales » qui émaillaient la blogosphère et les R.S.
J’étais tellement fatiguée et un peu démoralisée, que je ne pensais plus vraiment avoir la force de supporter ça en plus.

Puis début juin, mon père, 74 ans, à commencer à donner des signes de faiblesse. Séparé depuis peu de ma mère avec qui il avait vécu 40 ans, il s’est retrouvé démuni devant de simples tâches administratives, sans compter une santé déclinante et un problème de santé urgent qui demande pas mal de soins et d’attention.

Je suis partie à l’arraché sur Paris début août pour essayer de juguler l’hémorragie financière, essayer de voir quelles aides mettre en place et comment éviter qu’il ne se retrouve complètement endetté.

Le blog est totalement passé à la trappe au profit de mon compte twitter où j’avais pas mal de personnes aidantes et réactives pour me donner des conseils sur les démarches à accomplir, les aides à solliciter.

Je peux vous l’avouer, j’en ai versé des litres de larmes. En juillet, en découvrant l’étendue de la catastrophe qui n’était que la partie visible de l’iceberg. Plus je me renseignais, plus je découvrais des soucis urgents à régler : loyer non payés, demande d’APL bloquée, factures d’électricité non réglées, aide à l’électricité non prise en compte…. Entre autre chose.

J’ai passé la moitié de mon mois de juillet, au détriment de mes enfants alors chez moi à ce moment là, à essayer de voir à quelles portes frappées, qui contacter, qui rencontrer….

Mes grands sont partis chez leur père pour le mois d’août, j’ai jeté quelques vêtements et affaires pour PetitPépin dans une valise, embarquer mon fils sous le bras, et hop, en voiture pour Paris, pour une semaine hyper chargée et qui a été très dure émotionnellement bien que j’ai pu, grâce à quelques petites visites à des blogocopines, ne pas sombrer dans la négativité.

J’ai découvert finalement qu’on se trouve bien dépourvu, quand nos parents vieillissent et demandent plus d’attention. D’autant plus si, comme moi, on vit à plus de 300 km de chez eux.
J’ai eu du mal à découvrir certaines aides, à me faire entendre de certaines administrations.

En cherchant sur le net, je n’ai trouvé finalement que fort peu de renseignements, ou alors, en fouinant bien dans les tréfonds de la toile.

Du coup, je me suis dit qu’il serait peut-être opportun d’en faire un billet pour que si un jour, quelqu’un cherche des infos, je puisse partager mon expérience avec elle/lui et, qui sait, l’aider un peu.

Ça vous intéresse ? Attention, il y a beaucoup à lire !

Lire la suite de cette entrée »