1004701_1422103078034556_678972577_n

J’ai donc eu 33 ans. Et j’ai vraiment eu beaucoup de chance. Car j’ai vraiment vécu une journée exceptionnelle.
Et comme je sais que tu est curieux /se, je vais te raconter, car cela vaut le détour.

Déjà, j’ai eu le droit à la grasse matinée de ma vie. 5 h40. C’était trop bon. En plus, un réveil en douceur par les cris murmures d’amour de Gremlins pour me dire qu’il avait fait un cauchemar m’aimait.
Autant te dire que je me suis réveillée la tête dans le cul le sourire aux lèvres, prête à vivre cette journée de merde dans la joie !

Ensuite, j’ai donc préparé avec amour les petits déjeuners de mes merveilleux enfants chiants.

J’ai déposé tout ce monde avec le sourire, les gnomes ayant décidé de me faire un concert dans la voiture de « joyeux anniversaire ». Un moment de franche rigolade (et de mal de tête aussi)
Puis je suis allé chercher Père Charmant pour le déposer à son travail. Il m’a accueilli sans même un bonjour d’un bouquet de roses du moins dans mes rêves et d’un joyeux anniversaire que j’attends toujours. J’étais furax joie !

Je l’ai donc déposé, le cœur en miettes léger devant son travail avant de filer chez UPS déposer un colis pour remplacer la veilleuse de Tisinge déjà cassée.

Entre-temps, j’ai reçu un appel. Le centre aéré qui m’appelait pour une erreur sur les factures me souhaiter une bonne journée.
J’ai donc décidé de les remercier en y allant en personne et leur rappeler que je suis déjà venue trois fois en une semaine pour cette putain de facture.

Cela fait, j’ai été acheté de quoi nourrir mes ventres sur pattes faire une méga fête ! Foie gras, yaourt, champagne, jambon… Que des bonnes choses banales et déprimantes.

Je suis rentrée chez moi il était déjà 10 h 45. Il me restait un peu de temps pour me reposer.
J’ai donc profité de ce temps pour ranger mes courses et ranger mon salon m’installer tranquillement devant un bouquin.

Le ménage livre fini, il est déjà 11 h 15 ! Il est déjà l’heure d’aller chercher mes merveilleux enfants.

Arrivée à l’école, je récupère Schtroumpfette dans un état lamentable superbe et propre comme un sou neuf puis me dirige vers la classe de Tisinge où sa maîtresse m’attend avec un air désespéré joyeux : Tisinge a été particulièrement chiant sage aujourd’hui. À tel point que pour le récompenser, il a pu rester dans sa classe au lieu d’aller en récréation avec ses copains.
Je suis tellement furax heureuse que mon loulou fasse des efforts dans son comportement !

Je récupère enfin Gremlins (qui me dit qu’il veut changer de surnom de blog parce que cela fait bébé)(j’y réfléchis) et on rentre à la maison.

Je prépare donc un repas gastronomique (purée jambon yaourt).
J’en profite pour me brûler les doigts sur la grille du gaz rire aux éclats avec mes gnomes. Je suis exténuée heureuse et pleine de vie.

On mange, 14 h arrive et mes beaux-parents aussi malheureusement. Je profite de leur présence pour m’occuper de moi en faisant un gâteau histoire de fêter cela avec eux au goûter.

15 h, il est l’heure de déposer Schtroumpfette chez son amoureux, pour qu’elle fête son anniversaire. Un enfant de moins Elle me manque déjà.

16 h : Le gâteau est un peu brûlé délicieux. Nous sommes tous réunis dans la joie et les cris le calme.
Je suis la reine de la fête, je peux donc faire le service et le rangement rester tranquillement assise et me faire servir.

17 h, il est l’heure d’aller récupérer Schtroumpfette. Je me dévoue. J’arrive sur les lieux du crime de la fête, Schtroumpfette ravie de me retrouver en colère de devoir déjà partir.
On rentre à la maison.

18 h. Père Charmant me propose que je range le bordel de ranger le bazar à ma place.

Finalement, le moment le plus moins sympa de la journée, ce sera quand je serai obligée d’aller au cinéma pour une séance gratuite (offerte pour mon anniversaire par Gaumont). Devoir aller voir un navet superbe film comme Pompéi, franchement, on aurait pas pu faire mieux comme fin de journée.

Devoir abandonner mes loulous infects adorables pour passer un temps ennuyeux incroyablement calme seule au cinéma, franchement !

Une journée exceptionnelle, donc n’est-ce pas. Franchement, je suis sûre que je te vends du rêve là !
Quand on a une telle journée, pas besoin de thalasso ou de spa, on est bien d’accord, n’est-ce pas !

Avoue, jamais tu n’égaleras un tel degré de déprimitudes d’exceptionnel.

Je sais déjà que je me rappellerais au moins pendant un mois toute ma vie la journée de mes 33 ans !

4 réponses à to “Une journée exceptionnelle.”

Laisser un commentaire