Mon bidon et moi avons une histoire compliquée.

Enfant, il était mon meilleur ami, me permettait de manger tout ce qui me plaisait sans problème.
Puis, nous avons vécu ensemble quelques drames et pour me soutenir, il s’est mis à grossir, afin de me prouver qu’il était là.

J’aurais préféré qu’il soit plein, mais ce n’était pas le cas. Flasque, tombant, moche…

Nous avons donc eu une grosse dispute, et j’ai décidé de l’ignorer et de le cacher.

Puis en 2006, nous nous sommes réconciliés. Je trouvais même qu’il ne grossissait pas assez.
Pensez donc, j’avais tellement envie que mon ventre proclame pour moi au monde entier que je portais une petite graine, qui viendrait faire de moi une maman !

Une parenthèse idyllique, d’autant plus qu’il restait neutre de toute marque et de toute vergeture, alors même que je ne mettais aucune crème.
Mais il a décidé de me faire une blague en craquant trois jours avant mon accouchement, le farceur.

Est revenu le bidon flasque et moche. Mais j’avais d’autres chats à fouetter : un bébé, un mariage à préparer puis une grossesse.

En 2010, je donnais la vie une troisième fois, et lui et moi, on ne se parlait plus beaucoup.
Je ne le supportais plus, lui et tous les kilos en trop qui faisaient de moi une obèse.

Jusqu’à ce jour de mai 2012, où je lui ai dit que lui et moi, c’était fini. Un bypass serait mon nouvel amour. Nous devions nous dire adieu

2 ans plus tard, 45 kg de moins, moi qui croyais ne jamais m’en débarrasser et devoir absolument en passer par la chirurgie réparatrice, je constate qu’il m’a fait un beau cadeau : contre toute attente, il s’est rétracté et caché.

Mon bidon, il n’est pas parfait, c’est sûr. Mais il est normal. Avec les quelques traces que m’a laissées la maternité.
Alors, nous nous sommes réconciliés, retrouvés.

Il a découvert les robes, les jupes, les vêtements près du corps. J’ai découvert ma féminité et le plaisir de faire les magasins.

D’ailleurs, on vous laisse, on a essayage de vêtements

photo 3

4 réponses à to “J’suis bidon et j’aime ça.”

Laisser un commentaire