Lettres

Comme je te l’avais dit ici, Gremlins subit depuis la rentrée du harcèlement. Et il y a près d’un mois, il a même été victime d’une agression à l’école.

Comme je l’avais expliqué, j’ai décidé de taper fort : dépôt d’une main courante, constatation par un médecin des lésions, lettres aux mairies, rectorats et inspections académiques…

Certain-e-s me demandent des nouvelles de mon grand, aussi, je viens vous raconter tout ce qu’il s’est passé.

Son agression a eu lieu un lundi, 2 semaines avant les vacances.
Je ne l’ai appris que le jeudi soir. Le vendredi, il n’était donc pas à l’école pour pouvoir aller au commissariat et au CHU.

Le vendredi soir, nous sommes passés à l’école pour voir sa maîtresse et avoir les devoirs.
Le directeur de l’école nous a vu passer et nous a interpellé.

Je tiens à rappeler et à préciser que l’agression a eu lieu sur du temps périscolaire (cantine) et qu’il n’est donc ni responsable, ni, à la base, concerné par mes démarches.

Et là, j’ai eu le droit à un festival de mauvaise foi et de bêtises énormes !

En gros, ce cher homme nous a dit, devant Gremlins, qu’il avait interrogé les enfants incriminés et qu’ils lui avaient dit qu’ils n’avaient rien fait.
Il a donc dit, texto, à Gremlins « Ils m’ont dit qu’ils n’ont rien fait, et je suis sûr qu’ils m’ont dit la vérité. Donc maintenant, Gremlins, il faut dire la vérité, hein, parce que c’est grave, tu as été à la police, tu te rends compte de ce que tu fais subir à tes copains ? »

WTF ??? Donc, pour cet homme, la parole de mon fils est moins digne de confiance que celles de 3 gamins déjà interpellés pour ce genre de choses ?

Il a continué par un « Mais vous n’auriez pas du aller porter plainte voyons ! Ce n’était pas une agression et d’ailleurs, ces enfants n’ont pas des profils d’agresseurs ».
Il m’a d’ailleurs affirmé que même si la police le contactait pour avoir les coordonnées des enfants, comme il n’était pas d’accord avec ma démarche, il ne leur donnerait pas les infos à moins d’avoir l’accord de sa hiérarchie ET une commission rogatoire….
….

Il a enchaîné par « Faut aussi savoir que Gremlins peut les taquiner de temps en temps. Et puis, il est trop sensible, il a peur de l’échec, il reste trop à l’écart du groupe. Il faut qu’il fasse des efforts pour s’intégrer et qu’il apprenne à s’endurcir »

……

Puis il a fini par un « Gremlins, il faut le dire aux adultes quand tu as un souci comme ça (?!?) mais je pense que votre fils devrait consulter un psy ».

Voilà voilà… Charmant homme….

Autant vous dire que je suis sortie de son bureau en colère, après lui avoir dit « Vous êtes un pauvre type. La conversation se termine là ».
Ecoeurée, sous le choc, nous sommes passés voir sa maîtresse qui, elle, a été humaine et à l’écoute de mon fils.
Et je suis rentrée chez moi avec la conviction que non, mon fils ne retournerait pas dans cette école où les gamins peuvent se faire taper dessus sans que personne ne réagisse et où les agressions sont minimisées.

Le lendemain, j’étais d’ailleurs convoqué à l’école par la maîtresse de Schtroumpfette qui avait fait des doigts d’honneur.
Drôle de façon de hiérarchiser les choses : on convoque pour des injures ou doigts d’honneur, pas pour une agression…

Là, le directeur, ayant appris que j’avais contacté la mairie, responsable de la cantine, m’a sorti « Faut se détendre hein ! »

….

La semaine précédent les vacances, Gremlins n’a donc pas été à l’école. Je lui ai fait l’école à la maison, avec l’aide de son enseignante qui m’avait donné la liste des apprentissages et devoirs prévus pour cette semaine.

Il y a 3 semaines, les vacances ont débutées chez nous. Le 1er lundi, j’avais rendez-vous avec la mairie pour une réunion sur cette agression.
Étaient présents la personne responsable de l’éducation et des temps périscolaires, l’inspectrice de circonscription et une adjointe au maire.

Nous avons fait le point.

Je leur avais envoyé un mail avec, en copie, la main courante, le certificat médical et la photo des bleus.

Eux ont été d’accord sur le fait que c’était bien une agression, que c’était effectivement quelque chose de grave qui n’aurait jamais dû arriver.
D’ailleurs, ils ont été les seuls, depuis le début, à me demander comment va mon fils et comment il réagit à tous ça !!!

Pour eux, il était logique que je dépose une main courante, même s’ils auraient préférés que j’en parle avec eux avant.

Ils sont également d’accord que mon fils ne va pas assez vers les adultes quand ça ne va pas, rendant compliqué de gérer de telles choses.
J’ai ré-expliquer qu’il manquait énormément de confiance en lui, qu’il avait tendance à se taire parce qu’il se considère toujours comme coupable de ce qui lui arrive et a donc peur de décevoir et de se faire gronder.

Une des solutions trouvée par la mairie est de demander à deux des animateurs qui plaisent le plus à mon fils d’essayer de se rapprocher de Gremlins, afin de construire une relation forte de confiance, pour l’amener à se confier à eux en cas de soucis.

Puis nous avons pu parler avec l’enseignante de mon fils et elle et mon fils se sont mis d’accord pour que ce dernier retourne à l’école à la rentrée, en faisant un essai.
Néanmoins, dans un premier temps, il n’ira plus ni à la cantine, ni au centre aéré, afin de limiter le temps passer avec les enfants qui l’embêtent (et qui sont, malheureusement, dans sa classe)
Et nous sommes tous d’accord qu’en cas de problème ou de récidive, Gremlins sera immédiatement déscolarisé pour finir son année scolaire à la maison, en attendant de faire sa rentrée en CE2 dans sa nouvelle école.

Pendant les vacances, son père et moi lui avons redis à plusieurs reprises qu’il avait eu raison d’en parler et d’agir, que ça ne faisait pas de lui quelqu’un de nulle, de faible ou un rapporteur.
Nous lui avons également redis qu’il devait nous dire tout de suite si quelqu’un se permettait de l’agresser, verbalement ou physiquement, afin que nous puissions le protéger, comme lui le fait avec ses cadets.

Lundi matin, il a repris le chemin de l’école, un peu anxieux de retrouver ses camarades.
Il m’a d’ailleurs dit que s’il aimait aller à l’école pour sa maîtresse et travailler, il n’aimait pas sa classe et qu’il préférerait être dans la classe de sa petite sœur même si c’était, je cite « une classe de bébé parce que eux, ils me tapent pas et sont gentils avec moi et Schtroumpfette »

Depuis une semaine, donc, il rentre chaque jour le midi.
Je vois qu’il apprécie cette coupure et ce temps passé avec moi, tout seul, au calme.
Il sait aussi que c’est temporaire. Si tout se passe bien, dès la rentrée des vacances de Pâques, il retournera à la cantine 2 fois par semaine, puis 3, puis 4… le but étant qu’il puisse y retourner tous les jours, ainsi qu’au centre aéré, pour que je puisse reprendre facilement un emploi.

Le papa ne pouvant se libérer le midi et le mercredi après midi, malgré la garde alternée, c’est moi qui m’occupe dont de Gremlins sur ces temps.

J’ai eu plusieurs contacts avec les personnes qui gèrent le numéro « Harcèlement à l’école » et qui m’ont dirigés vers d’autres institutions et professionnels.

Mardi prochain, Gremlins aura une première séance avec une psy, car je pense qu’il faut qu’une personne neutre et extérieur puisse lui parler de tout ça, lui permettre à lui d’en parler aussi et de libérer sa parole, et, dans l’idéal, trouver pourquoi Gremlins manque tant de confiance en lui et trouver des pistes pour l’aider.

Je suis donc maintenant dans l’attente. J’espère que les choses vont s’arranger.
Le directeur de l’école doit me détester, puisque je sais qu’il a été convoqué à plusieurs reprises pendant les vacances concernant cette histoire.
J’ai d’ailleurs prévenu les autorités supérieures que si jamais Gremlins ou Schtroumpfette devaient pâtir de sa colère contre moi, ils devront lui assigner un garde du corps pour le protéger de moi.
Parce que, comme je l’ai dit « S’il considère qu’une agression est une taquinerie, je vais moi aussi aller le taquiner un peu, pour voir »

Ils savent également que les courriers pour prévenir de la déscolarisation de mon fils sont prêts, sous pli, à être envoyés au moindre souci.
Et j’ai prévenu que si nous devions en arriver là, j’ai déjà des contacts avec des journalistes de deux quotidiens locaux pour faire connaître notre histoire, pour que ce genre de choses n’arrivent plus jamais ! Et surtout, que plus jamais personne ne minimise ce genre de chose ou culpabilise la victime, comme on l’a fait avec nous.

Je n’ai de cesse de répéter que je n’en veux à personne de ce qu’a vécu mon fils. Le harcèlement, l’agression, on peut facilement passer à côté, même en surveillant, même en suspectant.
Ce que je n’accepte pas, c’est la réaction des gens face à ces problèmes.

Vous savez tout. Je vous tiendrais bien sûr au courant s’il devait y avoir du nouveau. Et je vous remercie encore beaucoup pour tout le soutien, l’amitié et les conseils que vous m’avez prodigué.

Mille bisous à vous tous, et à tout ceux qui, suite à mes billets sur le sujet, m’ont contacté pour me dire qu’il vivait ou avait vécu aussi ce genre de choses. Ils ont été incroyablement et douloureusement nombreux, ces messages de détresse, de colère et de tristesse, qui ont trouvé un écho en moi.
A 90%, ils se sont aussi heurtés à des gens qui ont décidés que ce n’était pas grave ou qui ont justifié du harcèlement ou des agressions par le fait que les victimes sont « timides, trop à l’écart du groupe ».
Il y a donc encore un sacré travail à faire.

Se battre demande beaucoup d’énergie, mais ça en vaut la peine, même si sur le moment, on ne voit pas ce que ça peut apporter à nos enfants, ni ce que ça change !

27 réponses à to “Gremlins à l’école [suite]”

  • Kid Friendly says:

    Je suis outrée par la réaction du directeur. Quel connard !

  • Quel courage!
    C’est quand même grave que ce bonhomme soit directeur d’école …
    Bonne continuation , j’espère que tout va rentré dans l’ordre et que fils va bien digéré tout cela !

  • C’est vraiment écoeurant cette réaction du directeur, sachant qu’en plus à la base ce n’était même pas de sa responsabilité! Quel con! J’espère en tout cas que ça s’arrangera bien vite pour Gremlins, et qu’il reprendra confiance en lui et en l’école 🙂

  • evelyne lemasle says:

    j’ai suivi ton histoire, car un de mes fils subit aussi du harcèlement au collège bisous

  • Se Monsieur est tous simplement irresponsable ! comment peu t’on autant minimiser une chose si grave qu’une agression ! le monde est fou! et dire que se ne sont que des enfants…c’est terrible que déjà a cette âge nous sommes obligé d’être confronté à de tels choses! en tout cas je te souhaite plein de courage ! et tu à vraiment fait les bonnes démarches !Il faut vraiment arrêter de tout prendre à la légère! Voila tu as tout mon soutient !
    bisous à ton Loulou ! et dit lui que Tata du blog( lol) lui dit d’être fort ! et qu’il na pas besoin d’avoir Peur !on est tous avec lui 😉 bisous a toute ta petite tribu ^^

  • vanessa says:

    je vous souhaite que du courage dans vos demarches, je suis passé par la, la directrice et la maitresse ont été des appuis inestimables! l’autre enfant deja bien connu dans l’ecole a été immédiatement changé de classe, et il n’y a plus de contact entre lui et mon fils.

  • MèreCruelle says:

    Je découvre tout ça, et bon sang… C’est juste hallucinant, les même choses qui se passaient pendant notre enfance à nous! L’évolution est où? Tu as un courage et une détermination exemplaire! Punaise… BRAVO et pour ta lutte et pour ta persévérance… Cet enfoiré ( je ne peux dire autrement ) est parti du principe qu’en t’intimidant le sujet serait clos? Cet homme est ordurier. Au vu de ce qui se passe par ici… Les connaissance des uns et des autres influent à un point incroyable et c’est immonde comme injustice! Ils sont prêt à laisser un enfants souffrir pour ne pas froissé les parents!

    Parmis les questions que je me pose, il y aussi, quelle aide est apporter aux famille et enfant harceleur? Car c’est une démarche étrange…Quoi que quand on voit l’enfoiré de directeur ( pardon, je ne peux pas ne pas lui donner un sobriquet à cet enflure!) on se dis… Que c’est juste culturel et quotidien!

    Voilà, j’ai pris le temps de venir t’écrire mon admiration, et mes remerciement! MERCI aux femmes comme toi, qui luttent…

    Et je me permet de demander… Et toi fils? Comment as-t-il vécu tout ça? Qu’en dis t-il aujourd’hui?

    PS :Sérieux… Le directeur.. Grrrrrr

    • Mère Débordée says:

      Oui, il a essayé de m’intimider, comme il l’avait fait (et réussi) avec mon ex. Dommage pour lui que je sois une grande gueule.
      Je ne sais pas quelles sont les démarches possibles pour les enfants harceleurs. Je sais qu’ils vont normalement être convoqués au commissariat. Mais bon, à part se faire enguirlander, ça ne va pas leur apporter grand chose malheureusement.
      (Merci pour tes compliments, tu vas me faire pleurer d’émotion !)

      Gremlins a appréhendé la rentrée. On lui a expliqué qu’il devrait nous faire part du moindre souci sans crainte.
      Il dit juste qu’il a hate de changer d’école, et qu’il est content de retrouver sa maîtresse et ses deux copains d’école.

  • Kiara says:

    Oh mais quel contexte ce directeur!
    La maîtresse et la mairie ont été très réactifs c’est bien.
    Le faire suivre est une bonne chose, il faut qu’il puisse prendre confiance en lui!

  • sophie mum says:

    la reaction du directeur m’écoeure tu fais bien de ne pas te laisser faire

  • Il vaut mieux que je ne parle pas du directeur, je pourrais devenir vulgaire…

  • Je découvre l’histoire de ton fils.
    Je t’avoue que je ne comprends absolument pas la réaction de la direction de son école. C’est inadmissible!
    Pour gérer ce genre de situations dans mon établissement(il s’agit d’un collège), je peux t’assurer que des conseils de discipline et des exclusions définitives ont été prononcées pour des cas de harcèlement similaires. Nous (les profs) sommes à l’écoute des élèves qui souffrent d’harcèlement et nos chefs d’établissement ne laissent rien passer car ils mesurent la gravité de ces prétendues taquineries (qui vont bien au delà en réalité). Nous somme pourtant informés (enseignants et personnel de direction) très fréquemment sur la conduite à tenir et la vigilance extrême que nous devons avoir.Chaque établissement a malheureusement sa « politique maison » en terme d’harcèlement scolaire et je souhaite à ton fils de rejoindre l’année prochaine une école où cela sera pris avec tout le sérieux que cela nécessite.Courage!Poursuis ce combat légitime.

    • Mère Débordée says:

      Merci de ton retour, car ça prouve que ce genre de réactions ne sont pas générales, et qu’il existe des écoles où les choses sont prises au sérieux !

  • Adsalyes says:

    Bonsoir, j’espère que ton petit gremlins arrivera à surmonter tout cela. tu as pris les bonnes dispostions.. Pardon mais FUCK ce directeur !! Mon gnome qui va avoir 8 ans bientôt a effectivement les mêmes traits de caractère que les tiens.. et à hélas commencer à subir les même choses en dernière année de maternelle .. On a eu de la chance d’avoir une maitresse à l’écoute qui a gérer le probleme dès qu’on l’a mise au courant et qu’elle a fait en sorte que les choses se calment. Depuis mon fils a changé d’école, de pays mais ici je pense que c’est encore pire en ce qui concerne la prise au sérieux du harcèlement scolaire… Bon courage à lui et à ton coeur de maman.

  • Monica says:

    Tu as très bien su gérer la situation, je suis impressionnée. Tu as fait tout ce que tu devais et même un peu plus, des choses auxquelles je n’aurai pas forcément pensé.
    Tu es une mère très courageuse et à l’écoute de ses enfants, félicitations.
    Ton fils doit se sentir en sécurité entouré de tant d’affection.
    Je ne parlerai même pas du directeur qui n’a pas sa place auprès de jeunes enfants. Je le taquinerai bien un peu moi aussi.
    Courage pour la suite!

Laisser un commentaire