Et la famille recomposée ? de Béatrice Copper – Royer

Ce mois-ci, je fête mes 5 ans de séparation. En février prochain, ce seront les 5 ans de divorce.
5 ans que j’ai décidé de quitter le père de mes aînés, lassée de n’être qu’un meuble dans la maison, lassée de me sentir invisible et déconsidérée.

Est-ce que je regrette ? Non. Il y a eu des difficultés financières, matérielles, organisationnelles… Ma famille est à 400 km, j’ai peu d’amis dans cette région qui est celle de l’Ex… Mais non. J’ai retrouvé un équilibre et j’ai enfin appris à m’écouter moi.
Au point que je ne suis pas sûre de me remettre en couple dans l’avenir, pas sûre de vouloir mettre mon confort et ma liberté en péril.

Pour les enfants, cela va, cahin-caha. Pas plus difficile ni plus facile que des enfants de parents non séparés.
On a toujours des divergences éducatives, on a toujours des divergences sur la vie en général mais concernant les enfants, l’Ex et moi, on est raccord : les préserver, et ne pas les mettre dans des disputes d’adultes.
Séparé le couple parental de l’ex-couple amoureux.
Et au bout de 5 ans de résidence alternée, je crois pouvoir dire qu’on a plus que relevé le défi.

Ça aide, de se séparer sans colère, sans rancune, sans idée de vengeance. Et en ayant chacun conscience que l’autre est une belle personne et un bon parent.
Bon, clairement, il y a des fois où on aimerait bien « tuer » l’autre mais cela reste rare, et nous sommes restés bons amis.

Lui s’est remis en couple avec une fille géniale, maman d’un garçon, et qui s’occupe de nos enfants comme si c’était les siens.
Elle n’a pas cherché à m’effacer ou à me supplanter, je n’ai pas cherché à être « la 1ere » dans le cœur de nos enfants.
Elle et moi nous entendons tellement bien qu’elle est devenue une amie, et qu’elle est comme une marraine pour mon dernier-né.
Un tableau idyllique.

Bref….

On m’a contacté pour me parler d’un livre sur la famille recomposée. Comme je connais bien le sujet, j’ai tout de suite sauté dessus.

J’avais un peu peur d’un énième livre qui dit que les enfants de parents séparés souffrent atrocement et que c’est égoïste de leur faire subir ça, blablabla. Il y en a tant qui culpabilisent les parents, déjà bien secoués en général par la séparation.
Mais non.

Béatrice Copper – Royer aborde plusieurs thématiques en mélangeant expérience professionnelle (elle est psychologue), études scientifiques et témoignages d’enfants et de parents. Et le tout, sans tomber dans la culpabilisation ni dans le pathos, ce qui est plutôt rare.

Ce livre est composé de 7 chapitres. Chaque chapitre a plusieurs sous-chapitres qui sont ensuite décomposé en plusieurs questions.

Par exemple, le chapitre 1 : Question d’adultes
On y retrouve le premier grand thème « La place compliquée des beaux-parents »
Et dans ce thème, plusieurs thématiques : « Ma belle-fille ne veut pas me parler », « leur père ne supporte pas que je leur fasse la moindre remarque »….

Voici, en photo, la décomposition du livre.

Si je ne me suis pas énormément retrouvée dans ce livre, puisque j’ai la chance de vivre une belle séparation et que les enfants s’y sentent bien et aiment leur belle-mère, certaines m’ont tout de même interpellées.

La thématique de la place du beau-parent, principalement. Parce que je suis bien consciente que ce n’est pas une place facile : arriver dans une famille, devoir s’y faire sa place sans avoir une légitimité de parents, devoir composer avec des enfants plus ou moins accueillants, un ou une ex plus ou moins bienveillant-e…

Mon 3eme a pas mal rendu la vie difficile à sa belle-mère. Il y a eu une période très dure. Il l’aime beaucoup, elle lui manque quand il ne la voit pas, mais il avait et a parfois toujours une attitude incorrecte avec elle.
Heureusement pour elle, je l’ai toujours soutenue, parfois au point de venir taper du poing sur la table pour exiger une attitude respectueuse envers elle.
Mais pour le voir dans beaucoup d’autres familles, nous ne sommes pas la norme et souvent, la belle-mère doit se débrouiller seule, avec un soutien plus ou moins important du papa….

Le chapitre 6 parle de la résidence alternée. Si je ne suis pas toujours d’accord avec l’auteure, il reste un chapitre intéressant et qui m’a ouvert quelques pistes de réflexions.

Dans le livre, l’auteure insiste sur le fait qu’il faut une entente suffisante entre les ex-conjoints.
Dans l’idéal, oui, c’est vrai. Mais la rupture est souvent une épreuve pour les parents et certains ne savent plus faire la part des choses entre le conjoint et le parent.
Baser une résidence alternée sur l’entente des ex me semble dangereux personnellement. Car il n’est rien de plus facile, pour le parents qui veut se « venger », que de faire en sorte que les relations deviennent si conflictuelles que la RA ne soit pas envisagée.
Or, c’est punir l’autre parent que de décider la RA sur cette base.
Mais il est vrai que la RA peut aussi donner plus de tentatives de basses vengeances aux parents. Ce qui va malheureusement impacté l’enfant…
Je suis assez indécise sur ce critère, je l’avoue.

Elle parle également de l’âge des enfants. Et sur ce point, je suis totalement d’accord avec elle : une RA ne doit jamais être envisagée trop tôt. Un enfant a besoin de repères. Ce n’est déjà pas facile à 8 ou 10 ans, alors à 2 ou 3 ans, non.

Et réévaluer dans le temps la résidence des enfants quand ces derniers en expriment le désir et, à mon avis, du simple bon sens.
Si un jour, un de mes enfants me demande à vivre chez son père (ou même chez moi), après avoir discuté avec lui des raisons de cette demande, j’espère pouvoir prendre assez de recul pour ne pas le prendre comme une offense personnelle et le laisser ne serait-ce qu’essayer une nouvelle façon de faire.
L’essentiel étant qu’eux se sentent bien dans cette famille recomposée.

Le livre donne quelques conseils de bon sens pour essayer d’avoir une séparation et une recomposition sereine.
L’auteure y liste les avantages et les inconvénients de la famille recomposée, sans pencher d’un côté ou de l’autre, et sans faire ressentir de culpabilité, ce dont je la remercie.

Bref, n’hésitez pas à lire ce livre qui permet non seulement de debunker certaines idées reçues mais également de se faire une idée plus nette et réaliste des aléas d’une séparation et d’une recomposition familiale.

Et la famille recomposée ? de Béatrice Copper – Royer
Solar Editions – 18.90 €

Un petit mot doux ? N'hésitez pas !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.