Je suis pour donner. Donner ce qu’on n’utilise pas ou plus (même si j’essaye souvent de revendre parce que bon, hein, les finances sont pas non plus extensibles).

Je donne facilement. Je suis trop généreuse en fait, et je suis prête à me défaire d’un objet ou d’un vêtement s’il a tapé dans l’œil de quelqu’un, même s’il me plaît encore, même si je n’avais pas l’intention de m’en passer.

donneurs

Quand j’ai eu 16 ans, j’ai fait faire ma carte de donneuse d’organes. Ça me semblait tellement naturel de donner mes organes, quand je serais morte, pour permettre à d’autres de vivre.
Après chaque naissance de mes enfants, j’ai fait faire une carte pour eux aussi.
Pendant longtemps, j’ai été en colère contre la façon dont l’état permettait le don d’organes. Car s’il existait un fichier de refus qui permettait de faire connaître son désaccord et être sur que jamais personne n’utilisera nos organes, son pendant positif n’existait pas.
Du coup, si tu était d’accord avec le don, et même si tu avais une carte de donneur d’organes sur toi, ta famille pouvait s’y opposer au décès sans que les médecins ne puissent rien faire. Une aberration, quand on sait que des milliers de personnes meurent chaque année faute d’organes.

Autant vous dire que la nouvelle loi qui présume l’accord de façon systématique me rend heureuse au possible !

J’ai donné mon sang. Deux fois. Et c’était pas gagné. Parce que j’ai une phobie des aiguilles.
Mais j’ai pris sur moi. Souvent, je me dis qu’il faudrait que je le fasse plus régulièrement.
Surtout que c’est facile, hein. Suffit d’aller dans un établissement de don du sang, de prendre 1h de son temps en restant assise pendant que le sang est prélevé, et ensuite, t’es récompensé par un petit en-cas.

Depuis plusieurs années, je pensais au don de moelle osseuse. Si important moelle dans les cas de leucémies, qui peut permettre de sauver des enfants et des adultes.
La procédure est un peu plus complexe, et j’y pensais sans m’y mettre.
Et dernièrement, une blogocopine a vu sa fille atteinte de leucémie. Je me suis rappelée de ce projet trop longtemps repoussé.
J’ai été sur le site du don de moelle, rempli un petit questionnaire et attendue d’être recontacté.
J’ai été rappelé moins d’une semaine plus tard. Et malheureusement, du fait d’avoir été opérée d’un by-pass, je n’ai pas le droit de faire ce don.
Une contre-indication idiote, à mon sens…. Mais c’est ainsi.

Et puis, je réfléchis aussi au don d’ovules. Parce qu’après tout, autant qu’ils servent à quelqu’un qui en aurait besoin.
Là encore, les procédures sont longues et c’est contraignant. Mais j’y réfléchis et je suis en train de me renseigner pour le faire, et trouver une receveuse que ce don pourrait aider.

Ces dons sont anonymes et gratuits. Et ils sauvent ou améliorent des vies.
C’est si facile et pourtant si important.

Le don de moelle, il y a une chance sur je ne sais combien d’être compatible avec quelqu’un. Certains donneurs volontaires ne seront jamais contactés, n’ayant aucun receveur compatible.
Et si une compatibilité est trouvée, la procédure demande 48 à 72h de son temps.
Une ponction rapide et quasi indolore, 24 à 48h de repos et on sauve une vie.

Le don d’ovules, lui, demande un peu plus d’investissements. Il faut suivre un traitement hormonal avec tous les désagréments que ça suppose. Subir une ponction. Et c’est fini.
Et peut être cela permettra à un couple de réaliser son rêve de fonder une famille.

Si le don d’ovules est plus compliqué et délicat, les dons d’organes, de sang ou de moelle, eux, demande peu de temps et d’investissement.
Et ils peuvent sauver des vies. Des enfants, des adultes, des parents.
Demain, ça peut être mon fils qui aura besoin d’un foie, d’un poumon, d’un cœur.

Demain, ça peut être vous qui aurait besoin de sang pour survivre après un accident.
Demain, ça peut être vos parents qui aura besoin de moelle pour lutter contre un cancer.

Et si cela arrive, vous et moi serons bien contents que d’autres aient fait ce geste, ce don, qui permettra de sauver mon fils, vous ou vos parents.

Alors, n’hésitez pas. Faites le. Parlez en autour de vous. Prenez 1 h pour faire le nécessaire.
Et peut être demain pouvoir dire « j’ai participé à sauver quelqu’un »

Pour faire un don de sang, toutes les infos et adresses des IFS de France
Pour devenir donneur volontaire de moelle osseuse, toutes les infos et le questionnaire ici
Pour devenir donneur d’organes, même si ce n’est plus vraiment nécessaire, la carte se fait ici
Pour devenir donneurs de gamètes (ovule, sperme), on se renseigne ici.

Un don, une ou plusieurs vies de sauvées. Pensez y !

3 réponses à to “Donner”

  • clarisse says:

    Coucou. Je ne donne pas beaucoup pour ma part j essaie plutot de vendre… enfin je donne pas mal de mon temps par contre ca compte non?
    J ai ma carte de donneur depuis 15 ans (j avais 17 ans) en fait un de mes cousins tres proche est dcd il y a 15 ans il se trouve qu il en avait parlé et comme c etait mort cérébrale il a fait don d organe personnes ne s y est opposé vu qu il en avait parlé .
    Depuis que je suis avec mon homme je lui ai dit aussi. C est en parlant avec mes bp que j ai compris que certains avaient des a priori sur ce don… ma bs m a dit « pour le deuil ca doit etre compliqué de ne pas voir le corps du defunt » ouais ils pensaient en fait que du au don ca devisageait la personne mais non non j ai vu mon cousin sans ses cornees ses reins son fois son coeur et ses poumons (j ai meme cru le voir respirer …)
    Je ne l ai pas fait a mes enfants bien sur si il leur arrive malheur avant 15-16 ans nous deciderons ensemble et ensuite ce sera a elles de prendre leur decision on en discutera 😉
    Le don du sang deja fait mais je ne peux plus du fait d un traitement lourd pour l arthrose :/
    Voili voilou chez nous 😉

  • Dame Ambre says:

    Ma maladie ajoutée à un autre souci de santé m’en empêche, et c’est une grande tristesse depuis très longtemps..

Laisser un commentaire