Don de RTT

On entend parfois parler aux informations de parents dont les enfants sont gravement malades et dont les collègues ont tenté de faire don de leur RTT pour leur permettre de rester avec leur bambin.

Ce don n’étant pas reconnu dans la législation, il est finalement impossible, sauf bienveillance de l’entreprise, ce qui est loin d’être le cas en général.

Dernièrement, un papa dont la petite fille a une leucémie (de mémoire) et est gendarme à fait la une de plusieurs journaux pour dénoncer sa hiérarchie qui refusait de prendre en compte les dons de RTT de ses collègues.

Suite à ça, le Sénat s’est penché sur la question, pour légiférer sur ce don et le rendre légal.
Un projet de loi est en cours et pourrait être voté prochainement.

Chaque fois que j’entends parler de tout cela, de ces dons, de ce manque dans la loi, je suis particulièrement touchée, et j’appelle de tous mes voeux le gouvernement a voté rapidement cette légalisation.

Quand Gremins avait 4 ans, il a passé 5 semaines hospitalisé. J’en ai parlé ici.

Je ne travaillais pas, mais j’avais à la maison ma fille de 2 ans, qui n’allait donc pas à l’école, et Tisinge qui avait à peine 4 mois.

C’était donc compliqué d’être au chevet de mon grand tout le temps.
Il a donc fallu que le papa se libère.

Et si je parle de cela aujourd’hui, c’est parce que je veux remercier encore une fois son entreprise qui a assuré lors de cette période stressante de notre vie.

Ces collègues n’ont pas fait don de RTT, on ne connaissait même pas cela, en fait. Mais ils ont été présents, sont venus nous rapporter repas et autres à l’hôpital. Ont offert un énorme paquet de jeux pour mon loulou.

Si sur le plan organisationnel, cela ne nous a rien apporté, sur le plan humain et moral, ça a été énorme.

Mais ce qui nous a beaucoup aidé, ça a été la gentillesse de sa hiérarchie.
Ils ont permis à Père Charmant d’utiliser ses congés maladie et d’autres congés qui, normalement, ne sont pas donnés ainsi, pour qu’il puisse se libérer et être auprès de notre loulou.

Ils lui ont permis de réduire les horaires de ses journées pour coller aux heures où je pouvais me libérer sans contrepartie financière.
Pendant près d’un mois et demi, mon homme a donc travaillé beaucoup moins, mais avec le même salaire.

Ils lui ont même donné une prime de travail.

Cela ne paraît pas, ainsi, mais je sais que rares sont les entreprises qui auraient été aussi humaines et à l’écoute. Alors même qu’il ne s’agit pas d’une petite entreprise, mais d’une grosse société.

Alors, oui, je suis pour le don de RTT. Parce que c’est un cadeau énorme à faire aux parents d’enfants malades. Ne pas devoir choisir entre le travail et leur enfant. Ne pas avoir à penser aux conséquences financières de la maladie de leur enfant.

Laisser un commentaire