Si tu me suis sur facebook, tu es sûrement déjà au courant que je rencontre énormément de difficultés avec Tisinge.

Depuis tout petit, il a un caractère très dur : irrespectueux, arrogant et insolent, il multiplie les bêtises.

Déjà, en crèche, il avait réussi à épuiser les auxiliaires de puériculture et a se faire renvoyer, à 2 ans ½.

L’entrée à l’école, qu’il attendait pourtant avec impatience, n’a rien arrangé. Au contraire.

Pendant un temps, une piste avait été trouvé pour expliquer son comportement : nous avons en effet découvert qu’à cause des otites à répétitions, il avait perdu près de 50% de son audition.
Des T-Tubes (sortes de diabolos) avaient été posés avec l’espoir que ça permettrait d’améliorer tout ça.
Et effectivement, moins de 6 mois plus tard, il avait recouvert la totalité de son audition, à notre grand soulagement.

Mais ça n’a rien changé à son comportement.

J’ai consulté une bonne dizaine de médecins : médecin traitant, pédopsychiatre, psychologue, neuro-pédiatre…
Nous avons fait faire un test de QI (le WHISPP 3) qui a montré un enfant qui frôlait la précocité.
Qui frôle parce qu’il avait décidé de ne pas être coopératif pour ce test.
La psychologue nous avait donc avertis que le test était faussé et certainement à revoir à la hausse.

Pour ma part, je dis souvent que j’ai l’impression qu’il ne réalise pas qu’il est un enfant. Qu’il croit être un adulte avec tous les droits que cela suppose.
Et malgré les fréquents rappels de sa condition d’enfant, cela ne change rien.

Et puis, il y a cette année. Une année catastrophique avec une enseignante de moyenne section et une atsem dépassées et fortement agacées du comportement de sauvage de mon fils.

J’ai re-consulté des professionnels avec l’insistance de mon médecin traitant qui pense fortement à un TDAH (Trouble De l’Attention Hyperactivité). Il m’a également parlé de TOP (Trouble de l’Opposition et de la Provocation)

Entre temps, j’ai obtenu un suivi en CMPP avec une psychologue qui le voit une fois par semaine.

Si quelques médecins consultés me disent qu’effectivement, une hyperactivité avec TOP est fort probable, tous sont d’accord sur un fait : ils ne feront rien.
Autant vous dire que ça me rend folle !
Ils ne font rien parce que Tisinge n’a que 5 ans (dans quelques jours) et habituellement, on attend 6/8 ans pour mettre en place les protocoles médicamenteux ou paramédicaux particuliers.

Je me disais « Allez, encore une année avant qu’ils puissent le tester vraiment, et faire le nécessaire pour améliorer la situation ».

Mais cette année, nous ne l’avons plus.

Car plus le temps passe, plus son comportement se durcit.
On dirait un ado rebelle. Il insulte les adultes comme les enfants, refusent d’obéir, met en danger les autres comme il se met en danger, lui.

Jeudi, j’apprends qu’il a été ingérable à la cantine, insultant une animatrice et allant jusqu’à lui jeter une chaussure à la figure.
On m’avertis que si ça continue, il ne sera plus accepté à la cantine.

En le récupérant ce soir là, je constate que deux mèches de cheveux, une devant, une sur le côté, sont coupés.
Le lendemain matin, sa maîtresse me confirme qu’il a fait ça seul, la veille, aux ciseaux. Qu’elle a oublié de me prévenir parce qu’il en avait tellement fait dans la journée qu’elle avait oubliée.
Qu’elle n’en peut plus et va finir par ne plus l’accepter en classe.

Quand je préviens sa psy et les autres intervenants, on me dit que j’exagère certainement la situation.

Vendredi, la situation ne s’améliore pas.
Lundi midi, elle empire : il insulte quatre animatrice et jette des aliments à travers le réfectoire.

Le soir même, en accord avec la responsable d’animation et sa propre supérieure hiérarchique, nous décidons de l’exclusion de Tisinge de la cantine jusqu’à la fin de l’année.
Cela afin d’avoir un écrit de l’équipe d’animation qui explique le pourquoi d’une telle sanction, afin d’appuyer auprès des professionnels mes dires quant à son comportement.

Cela aura été efficace puisque dès le lendemain, son dossier pour la demande d’AVS passait en commission et une AVS lui a été attribué pour 12 h par semaine pour l’année prochaine.

Petite victoire.

Mardi après midi, après une séance chez la psy du CMPP catastrophique, je crie mon désespoir. Je n’en peux plus, je suis fatiguée de son comportement, fatiguée des regards noirs et des réflexions des enseignants et animateurs.
Fatiguée d’être dans une lutte constante avec lui.

Une amie facebook me parle des dispositifs ITEP. Je me renseigne. Il s’agit d’une structure médicale qui accueille les enfants à besoins spécifiques et / ou avec des problèmes pour s’adapter au milieu scolaire, les soins (psy, psychomotricité…) se font sur place, ainsi que la scolarité, avec des enseignants formés à ce genre de cas.
Et j’apprends que sur Angers, l’ITEP existant a même un internat, à partir de 5 ans.

J’en parle à la psychologue, lui disant que j’en suis au point que je veux qu’il aille dans cet internat, que je ne supporterais pas une année de plus ainsi.

Mercredi matin, je le récupère à l’école. Dans une autre classe que la sienne.
Il a été tellement ingérable qu’il est passé par 4 classes différentes dans la matinée, les maîtresses n’en pouvant plus.
J’apprends qu’il a jeté des objets en l’air, blessant un camarade au coin de l’œil. Qu’il a essayé de briser une vitre, jeter des tables et chaises, insulté les enseignantes qui tentaient de le canaliser.

Sa maîtresse, au bord des larmes, me dit qu’elle sait qu’elle ne peut pas le refuser en classe mais qu’elle n’en peux plus, et me demande de le garder avec moi.

Je suis en colère, et je la comprends aussi. Elle part à la retraite à la fin de l’année. Tisinge lui a pourri sa dernière année.
Nous en discutons et décidons donc que je garderais Tisinge jeudi et vendredi. Et lundi.

Il ne retournera à l’école que mardi, juste pour la matinée. Dans l’idée, il ira toute la semaine juste le matin à l’école. Si on voit que ça ne va pas, on avisera.

En attendant, j’ai pris rendez-vous lundi matin avec l’assistante sociale de la Maison Départemental de l’Autonomie pour demander un placement en ITEP, avec l’accord de son papa qui est lui aussi dépassé.
Enseignants, directrices, animateurs, tous nous ont proposés de faire un courrier afin d’appuyer notre demande.

Tisinge nous a tous usés. Plus personne ne souhaite s’en occuper, plus personne ne souhaite le prendre en charge.

Mon fils a 5 ans et m’use tellement que j’en suis rendu à devoir demander une place en structure avec internat.

Je me sens si… En colère, désemparée, désespérée.
J’ai l’impression d’être horrible et en même temps, je prie de tout cœur pour que ce placement soit accepté et que je puisse enfin retrouver une sérénité qui manque à ses frères et sœurs et moi.

En attendant, je suis soulagée que les vacances soient enfin là. Car je sais que pendant un mois, il sera chez son père. Que je n’aurais pas à m’en occuper.

Parce que j’en suis arrivée à ne plus avoir envie de lui parler, de l’écouter.
A avoir les larmes aux yeux dès que je pense à lui.
A m’en vouloir de n’avoir plus de patience à cause de ses conneries, et d’en faire pâtir son frère et sa sœur.
A m’en vouloir, tout simplement, de ne pas réussir à trouver le moyen de le toucher, de l’aider, parce que je reste persuadée au fond de moi qu’il est lui aussi très certainement en souffrance…

Je suis désemparée et perdue…

18 réponses à to “Désemparée.”

  • Charlène Chapelle says:

    Courage…. Je n’ose imaginer à quel point ça doit etre difficile…

    • Mère Débordée says:

      Je me sens mauvaise mère de demander ce placement. J’aurais moins eu cette impression si ça m’avait été proposé. C’est ce qui est le plus dur finalement :-/

  • Amity says:

    Bonjour. Je suis vraiment désolée que tu soies confrontée à une telle difficulté. J’espère que ce mois de vacances t’apportera un peu de sérénité. As-tu exploré la piste de l’alimentation ? J’ai lu des choses très intéressantes sur la résolution de problèmes comportementaux par la nutrition. Si tu veux en parler, je suis à ta dispo. Courage et bon dimanche.

  • jailly says:

    As tu essayer de le prendre seul quand les deux autres sont chez leurs papa et que son papa le prenne seul quand ses frères et soeurs chez toi. Pas tout le temps mais de temps en temps pour vous soulager n’avoir que lui a gérer… après l’internat c’est une bonne idée ma cousine est dans un institut en internat plusieurs jours par semaine depuis ses 5ans aussi (pour des problèmes différents ) et depuis sa maman revis. Elle est ravis de retrouver sa fille et à plus de patience à lui accordée. Et Aude (sa fille ) à aussi fait beaucoup de progrès elle est plus calme car elle fait des activités adapté dans la semaine. Bref c’est dur mais c’est peut être se d ont il a besoin

    • Mère Débordée says:

      Oui, nous avons essayés de lui accorder du temps seul. Mais ça ne change pas grand chose.
      Jeudi et vendredi, nous avons passés la journée seuls, lui et moi. Si jeudi, il a été super, calme et tout (et je lui ai dit combien j’étais fière de lui), le lendemain, ça a été catastrophique. C’est fluctuant. Mais c’est clair que seul avec un adulte, il est plus « gérable ».
      J’espère que l’Itep sera accepté, même si on m’a dit que toutes les places avaient déjà été attribuées…

  • clcag says:

    Je me vois avec mon ainée, ce désespoir, cette impuissance…je te fais de gros bisous de courage et je croise les doigts pour que tu aies la place en ITEP.

  • Ben says:

    bonjour,
    on sent à travers tes propos un profond désespoir et une sensation de vide certainement lié à l impression d avoir tout donné pour ton fils..
    Je voudrais dans un premier temps t apporter tout mon soutien, j imagine aisément le type de moments que tu peux avoir à traverser.. Face aux personnes qui saturent au contact de ton fils, a l image que cela peut te retourner, et surtout à la sensation d être impuissante face à ses comportements imprévisibles et surtout violents et agressifs..
    Je travaille auprès d un public d élèves dont certains présentent un profil parfpis similaire au tien, je reçois dans ma classe d Ulis quelques ados en temps partagé itep, et j ai eu à travailler en primaire avec ce meme type de problématique.
    On pourra échanger dessus si tu le souhaites.
    Ce message, c était juste pour te dire que ta réaction est tout à fait compréhensible, attendre ce mois sans lui pour souffler enfin, te retrouver, reprendre des forces est tout à fait logique et n entame en rien ton amour pour lui… Je me méfie de tous ces spécialistes de l enfant qui vont parfois trouver autant de pathologies qu il y a de cheveux sur la tete a Matthieu, et je me méfie plus encore de ceux qui prétextent un âge ou autre pour ne pas commencer à aider quand il y a souffrance.
    j espère juste pour ton petit bout qu’il va vite trouver un espace scolaire sécurisant et épanouissant qui l aide à trouver sa place et a progresser à son rythme . Il existe toujours une solution, et s il est apaisé , tisinge pourra se concentrer . Et tu pourras souffler un peu et t occuper aussi de tes autres minots dont tu ne parles pas dans ce post mais qui souffrent sans doute egalement, au minimum par ricochet.
    Plein de courage et de patience a toi et à son papa, vous allez l aider à trouver sa place et a s y sentir bien ! N hésitez pas l un ou l autre si besoin a me contacter.

  • Cudless says:

    Comme je suis atristé pour vous. Je vous apporte tout mon soutient par ce message et vous souhaite beaucoup de courage.
    De culpabiliser et de se sentir une mauvaise mère est tout à fait compréhensible c’est bien là la preuve que vous êtes une bonne maman. Et il y a un moment dans la vie quand une maladie rends les choses difficiles à gérer, il n’y a pas d’autres solution que de trouver une structure adaptée. Car cette situation n’est ni agréable pour vous , ni pour votre Tisinge. Je vous souhaite de tout coeur que cela puisse être possible.

    De tout coeur avec vous et à votre mari

  • ingrid Dussart says:

    Coucou !!

    Je te comprends parfaitement et juste un petit mot pour te donner du courage et ne culpabilise pas !!
    est-ce que ce placement ne va pas créer un déclic chez ton fils qui doit souffrir lui aussi !
    Profites des ses vacances chez son papa pour t aérer un max, souffle , profite de chaque minutes et surtout prends du temps rien que pour toi !!

    Bon courage

    • Mère Débordée says:

      C’est ce qu’on espère. Que ce placement permettra de débloquer quelque chose, que la cause de cette souffrance soit enfin trouvé et qu’on nous donne de vraies solutions pour l’aider

  • Jawhar says:

    Avez-vous pensé à changer son alimentation ?

  • amandine says:

    Juste un énorme envoi de courage dans ces situations plus que difficiles. Ne vous voyez pas mauvaise mère car vous ne l’êtes à priori pas. Vous vous en occupez et essayez de lui trouver une solution, vous vous inquiétez pour lui …

    Bon courage en tout cas

    • Mère Débordée says:

      Merci beaucoup. Je pense que je vais de toute façon voir quelqu’un, moi aussi. Car c’est difficile de ne pas penser que je suis pas terrible avec mon fils

  • sophie mum says:

    oh ma pauvre ta décision a du être difficile à prendre. et ca va pas vous faire un cout cet internat etc??
    bon courage

    • Mère Débordée says:

      Oui, la décision est difficile, j’oscille entre le « c’est mieux pour tout le monde et surtout pour lui » et le « putain, je suis une mère pourri ».
      Niveau coût, non, car c’est une structure de soins, comme un hôpital, et donc, apparemment, c’est directement pris en charge par la sécu. OUF !!

  • Mathieu says:

    Bonjour. Effectivement ça s’annonce difficile, c’est pas pour autant que ça ne peut pas s’améliorer. Il n’y a pas de remords à avoir à le placer en ITEP, ce n’est pas être une mauvaise mère, au contraire, c’est s’assurer de trouver la meilleure solution pour que chacun vive mieux sa vie. C’est une structure qui va le séparer du cadre familial certes mais il devra se trouver de nouveaux repères, il sera face à du personnel compétent et au final, cette séparation est certainement une clé de la solution. J’ai personnellement passé 4 ans en ITEP (du CM1 à la 5e) et ça m’a permis de surmonter tout ça et de réintégrer un cycle normal et même de poursuivre des études d’ingénieur. Maintenant, j’ai un fils qui a 6 ans et qui est également difficile, on parle de troubles du spectre autistique et de syndrome d’Asperger, du coup je me mets à la place de mes parents à l’époque. Personnellement, je ne leur en ai jamais voulu d’avoir pris cette décision, pour un enfant, c’est juste une école un peu différente, il n’y sera pas malheureux et peut être même encore plus heureux de vous retrouver les weekends.
    Bon courage pour la suite.

Laisser un commentaire