Les enfants ont un monde bien à eux, souvent bien lointain du notre.
Nous avons beau vivre les mêmes choses, répondre à leurs questions, leur expliquer, ils ne comprennent parfois pas du tout les mêmes choses que nous.

Souvent, cela donne lieu à des malentendus plus ou moins heureux, qui peuvent aller jusqu’à de vrais drames.

Les petites expériences du quotidien ne sont pas du tout vécus de la même façon par nos enfants, et c’est parfois compliqué de se mettre à leur place.

Je cogite pas mal depuis hier…

Gremlins est un enfant hypersensible. Tout est exagéré chez lui, les émotions entre autres.
Pendant un temps, il a même eu une période très compliqué où il éclatait en sanglot à l’idée de la mort de son père ou moi.
D’un coup, comme ça, parfois en plein moment de rire, il se fermait, les larmes coulaient.
C’était très frustrant pour moi de ne pas savoir comment l’aider à gérer cette émotion.

Hier soir, donc, nous avons vécu un mini-drame.
Ayant un rendez-vous chez un notaire avec leur père, les enfants étaient gardés chez moi.
Le rendez-vous terminé, Ex est donc venu les récupérer, puisque c’était sa semaine.
J’ai raccompagné tout ce petit monde à la voiture et, la main appuyée sur le coffre qui était ouvert, j’étais penchée sur le siège arrière pour embrasser Tisinge.

Et là, n’ayant pas vu ma main, Ex a refermé le coffre sur mon index droit.
La douleur était intolérable, j’avais envie de hurler mais ne voulant pas effrayer les enfants, et surtout mon grand, j’ai simplement répété d’un ton pressant « Rouvre le coffre vite, ma main est coincée ! »

Alors même que je ne criais pas, que mon ton restait calme malgré la douleur, Gremlins a éclaté en sanglot en criant « Maman ! Maman ! »
Pourtant, il était assis à l’avant, ne voyait rien.

Le coffre ouvert, mon doigt était en piteux état. C’était douloureux. Mais je voulais rassurer mon grand.
Je lui ai montré mon doigt en souriant, j’ai même plaisanté en surjouant la douleur en rigolant à moitié « Ouille, j’ai mal, je vais appeler les pompiers ». Il a fini par rire devant mon numéro de clown.

Ex culpabilisait à fond mais ce n’était pas de sa faute, un bête accident.
A peine parti avec les enfants, je constate que je ne peux plus bouger le doigt qui prend une teinte bleue-noire.
Je décide d’aller faire un tour aux urgences, histoire de vérifier qu’il n’y a rien de grave.
Pour moi, l’histoire s’arrêtait là, les enfants étaient rassurés, avec leur père.

Sauf que juste avant d’arriver aux urgences, mon portable sonne : Ex
Gremlins paniquait, et n’ayant pas réussi à me joindre sur le fixe, c’était pire.

J’ai donc parlé avec mon loulou. Qui s’inquiétait pour mon doigt. Je croyais l’avoir rassuré, que c’était bon. Mais lui était persuadé que mon doigt allait tomber, que je n’étais pas bien toute seule.

Je ne sais pas d’où est sorti cette idée de doigts qui tombe, qu’il pense que je pourrais perdre un doigt voir mourir.

J’ai rassuré encore. Ne lui ai pas dit que j’allais à l’hôpital, juste que j’étais en train de me balader dehors (vu qu’il entendait le bruit des voitures) et que donc, ce n’était pas si douloureux.
Je lui ai tout de même dit que j’aurais certainement un pansement la prochaine fois qu’on se verrait mais que ça allait.

Il a enfin était rassuré.

Je n’aurais jamais imaginé qu’il puisse se monter un tel scénario dans sa tête….

PS : pour la petite histoire : 5 h aux urgences plus tard et une radio, je suis ressortie avec un attelle pour une fêlure de l’index droit pour 15 jours.
Le truc bien galère, étant droitière !
J’ai donc mis un temps fou à taper ce texte. Frustrant !

4 réponses à to “Ce qu’ils comprennent”

  • Emma June says:

    Aie! Ma pauvre!
    Pas simple avec un enfant très sensible…
    J’ai le même à la maison, genre hier (il a 4 ans) il a pleuré en imaginant qu’on allait tous aller au paradis . Bref, c’est vrai que c’est pas simple à gérer et il faut garder son self control!
    Bon courage pour ton doigt 🙂

  • Pimpiche says:

    C’est effectivement très compliqué d’avoir un enfant hyper sensible . Mon 2 ème l’était et l’est toujours même à 11 ans ! Et ma 3ème est encore pire…Quand on lit un livre et qu’il se passe quelque chose de triste ( entendre par là la moufle qui craque car trop d’animaux sont entrés dedans) elle éclate en sanglots. Quand je lui demande pourquoi elle me dit du haut de ses 3 ans ( mais moi je voulais qu’il y ai de la place pour tout le monde dans la moufle ! ). Pareil si elle regarde un dessin animé où il arrive un malheur à un quelconque personnage… Elle fait preuve d’une trop grande empathie et ça lui bouffe la vie! Je me sens moi même assez démunie face à cela et ne sais pas trop comment l’aider à part en dédramatisant la situation !

    • Mère Débordée says:

      Voilà, c’est ça, on se sent démuni. Quand j’essaye de dédramatiser, il m’accuse de me moquer de lui… Pas évident

Laisser un commentaire