Archive pour la catégorie ‘Un défi ou un écrit 2016’

Quand on parle fantasmes, on entend de suite « sexe ».
Et pourtant. Le fantasme, c’est un désir plus ou moins conscient. Point.
Et donc, quel que soit le domaine.

Je fantasme beaucoup sur mon futur personnellement.

J’ai une imagination débordante et je passe beaucoup de temps à rêvasser.

J’aime imaginer ce que pourrait être mon présent et mon avenir avec quelques petits changements mineurs ou majeurs.

Le fantasme est désir, et avoir des désirs, des envies, qu’on satisferaient ou non permettent, à mon avis, d’avancer.

Cela peut donner des buts à atteindre, des idées à suivre, permettre d’évoluer, de prendre des risques, de s’essayer à des choses nouvelles et risquées et trouver, pourquoi pas, de nouvelles voies à suivre.

Actuellement, je fantasme beaucoup sur ce que peu devenir ma vie si je réussie à améliorer certains points, si j’arrive aussi à acquérir certaines habitudes.

Cela prend forme, petit à petit. Avec moult difficultés mais étant motivée sur le résultat, je m’oblige à suivre la voie que j’ai commencé à emprunter en imaginant ce que je vais en retirer.

Si j’arrive à régler mes problèmes de compulsions d’achats, j’arriverais enfin à avoir une aisance financière minime, certes, mais réelle, et je pourrais me lancer dans des projets que je désire depuis longtemps sans pouvoir jusqu’à présent les mettre en œuvre par manque de moyens.

Si j’arrive à ne plus avoir de pulsions alimentaires, mon poids serait enfin parfait et stable, et j’arriverais enfin à ne plus culpabiliser au moindre écart, ou dès que je monte sur ma balance.

Il y a tant de choses que je rêve de pouvoir faire. Autant sur le plan professionnel, personnel qu’intime.
Tant de fantasmes, de désirs, qu’un rien pourrait permettre de réaliser.
Encore faut il trouver le courage de donner l’impulsion nécessaire pour commencer…

Cette semaine, nous avons encore deux thèmes bien distincts pour l’écrit et pour le défi.

Pour le défi, le thème est « Savoir pardonner »

S04

J’ai essayé de remplir tous les défis :

1 – J’ai donc choisi 4 citations de Gandhi qui m’ont particulièrement touchées :

  • Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses.
  • Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours.
  • La haine tue toujours, l’amour ne meurt jamais.
  • Un pas à la fois me suffit.

Lire la suite de cette entrée »

Cette semaine, Agoaye nous a proposé Plumes et paillettes comme thème pour l’écrit.
J’avoue que jusqu’à présent, je n’étais pas très inspirée. Je n’ai jamais été une « vraie » fille, celle qui se pouponne, se maquille, se pare de couleurs girly ou ressemble à une bombasse type Amélie les jours de fêtes.
Ado, j’étais déjà en gros surpoids et complexée, et je me cachais sous des pulls et tee-shirts amples qui m’arrivaient limite aux genoux. Ma coupe de cheveux ne ressemblait à rien. Je ne connaissais pas le maquillage, me transformant en clown au moindre essai. Et j’avais un comportement de garçon manqué.
D’ailleurs, je passais mon temps avec des mecs, les conversations shopping/maquillage des filles me fatiguaient à un point !
Il m’aura fallu devenir une adulte pour réussir à vivre avec mes complexes. Et à commencer à lorgner vers ces temples de la beauté et ce qu’ils vendent, sans oser en pousser la porte.

Quand j’ai fait mon by-pass, il y a 3 ans, j’ai perdu près de 50 kg en moins d’un an.
Au revoir le rayon grande taille et ses fringues souvent moches et sans formes, bonjour les rayons normaux et le choix énorme en matière d’habillage. Alors, j’ai commencé à porter des jupes. Je me suis percé les oreilles. J’ai commencé à me regarder dans la glace et à vouloir améliorer ou sublimer ce que je voyais.
J’ai commencé à acheter du maquillage. Très discret, certes. Mais il faut bien commencer quelque part.
Un peu de fard à paupière légèrement pailleté
Puis mes bijoux ont pris un peu plus de personnalité. Les pendentifs colorés, ou un peu imposants. Les boucles d’oreilles pendantes. Puis, dernièrement, des boucles d’oreilles plumes, de 3 couleurs différentes….

Les plumes et les paillettes arrivent doucement dans ma vie. Et vont prendre de l’ampleur avec mes résolutions de cette année de devenir enfin celle que je veux être, cette fille belle, sexy et bien dans sa peau !

Pour le côté défi, comme d’habitude, 3 défis. Le thème de la semaine : Dire qu’on s’aime.

* Faire une liste écrite de tout ce qu’on aime en nous et la garder précieusement (elle sera utilisable par la suite) :
J’ai donc fait ma petite liste, qui comprends entre autres choses mes yeux, mes cheveux, mon côté résolument positif et ma persévérance face à l’adversité….

* Être attentifs aux détails de nos vies et essayer à chaque occasion de formuler ce qu’on aime au moment où l’on s’en rend compte :
Là, c’est beaucoup plus compliqué, en fait. On a tendance à voir facilement ce qui ne va pas et de voir le positif comme quelque chose allant de soit.
Je l’ai fait pas mal avec les enfants, et cela faisait suite un peu aux phrases qu’on devait se répéter à haute voix la semaine passée, et que j’avais étendues aux enfants.
Je vois qu’ils sont surpris, se demandant pourquoi je les interpelle à chaque moment sympa. Ce qui me fait dire que je ne suis pas assez positive avec eux.
J’ai d’ailleurs vu passer sur facebook cette semaine une pancarte parlant de l’expérience menée dans une école où à l’appel du matin, l’enseignant fait un compliment à chaque nom. Un vrai compliment pour féliciter ou encourager l’enfant. Et qu’après quelques semaines, ils se sont rendus compte que les enfants se congratulent entre eux, voir eux mêmes, et ont vu leur confiance en eux renforcées. J’ai donc décidée de faire la même chose avec les enfants.
Chaque matin, ne pas oublier de leur dire que je les aime, qu’ils sont supers, et que j’ai hâte de les revoir ce soir. Dans la journée, pointer tous les moments qui me touchent, m’interpellent, me font chaud au cœur.
Et chaque soir, prendre quelques minutes pour refaire avec eux la journée, en leur disant pourquoi j’ai trouvé cette journée bien malgré les difficultés.

– Verbaliser votre amour :
Donc là, vous l’aurez compris, c’est en marche avec les enfants.
Mais j’ai surtout verbalisé ça auprès de mon meilleur ami. Je voudrais lui avouer à quel point il compte pour moi et que même si je suis heureuse pour lui, son futur mariage me donne un petit coup au cœur.
Je lui ai juste dit que je l’aimais et que je serais toujours là pour lui. Il le savait. Mais il ne mesure pas à quel point cet amour/amitié que je ressens pour lui est fort.
Il me lit parfois, peut être qu’il tombera sur ces lignes ?

defi2

Cette semaine, Agoaye nous propose de retrouver notre enfant intérieur à l’aide de trois défis à réaliser.

S02-mots

  • Pour le 2eme, j’ai choisi les 4 phrases suivantes :
  • Je t’aime et je t’apprécie
  • Tu mérites d’avoir ce que tu veux
  • C’est normal d’avoir peur parfois
  • Tu n’est pas responsable des problèmes de ta famille.

Je devais me les répéter chaque jour, à haute voix, devant mon miroir.
Lire la suite de cette entrée »


J’ai décidé que l’année 2016 serait l’année où je me prends enfin en main.

Depuis longtemps, certaines choses me pèsent. Souvent des défauts ou des problèmes contre lesquels je peste mais je n’arrive pas à y remédier, me démotivant rapidement…

Sûrement parce que je n’ai jamais vraiment cherché et trouvé les méthodes qui me permettraient d’y pallier une bonne fois pour toutes.

Mais je suis arrivée à un point de non-retour. Cette impression de stagner et de, parfois, m’enfoncer, m’a incitée à prendre enfin les choses en main.

Il est très dur pour moi d’avouer certaines choses pour lesquelles je me mets volontiers des œillères devant les yeux pour le pas voir.

La première, c’est mon problème d’addiction.
J’en avais déjà parlé, du fait que je suis une acheteuse compulsive. Beaucoup sur le ton de l’humour.
Mais en réalité, c’est vraiment un problème qui me pèse.
Je n’arrive pas à m’empêcher d’acheter, parfois même des choses que je regrette très vite.
J’ai essayé de tenir un journal des achats, pour me rendre compte de ce que je dépense. Mais j’ai vite abandonnée, car cela rendait mon problème trop réel.
J’ai essayé aussi la méthode d’attendre 24h pour finaliser un achat. Ça n’a jamais fonctionné chez moi, je ne pense qu’à cet achat, au point d’en faire une fixation, et ressent un soulagement intense à l’avoir acheté ensuite, bien que très vite, je regrette d’avoir encore cédé.

Je n’ai eu une prise de conscience qu’il y a peu, en décidant de faire mon budget sur un tableau trouvé sur le net.
Et quand j’ai vu que je devrais pouvoir économiser sans peine 100 voir 200 € par mois, j’ai eu envie de pleurer.
Car je finis chaque mois dans le rouge… Où sont ces économies qui me seraient pourtant bien utiles ??
Lire la suite de cette entrée »