Archive pour la catégorie ‘Les jeudis éducation’

Dans notre société actuelle, nous sommes cernés par les écrans. TV, tablettes, ordinateurs, téléphones…

D’ailleurs, personnellement, je consomme pas mal d’écran. Surtout pour le blog et les réseaux sociaux, certes, mais aussi pour les loisirs, de l’amusement…
Je dois passer 80% de mon temps d’écran sur les écrans connectés et les 20% restants sur ma télévision.

Je n’ai jamais été de celles qui limitent énormément le temps passé devant les écrans des enfants.
Je fais attention, certes, mais je ne me posais pas la question de savoir si c’était judicieux ou non, s’ils avaient déjà passés pas mal de temps ou non devant l’écran.

A une époque, l’écran principal, c’était la télévision. Les dessins-animés et autres émissions pour enfants.
Souvent, je me disais que « Mince alors, j’en ai marre de voir des émissions pour enfants ».

Il y a deux ans, j’ai commencé à me rendre compte que, quand même, ils passaient beaucoup de temps devant la télévision. Entre la télé pure et la console…
Chaque matin, je pestais contre eux parce qu’ils prenaient trop de temps à manger, à s’habiller… Qu’il fallait répéter encore et encore de bouger, de faire les choses.
Jusqu’à ce que je me dise que le problème, c’était sûrement cette satané télé, qui les hypnotisait et que j’utilisais trop facilement comme nounou et comme calmant…

Image : http://madamegazouille.fr/

Image : http://madamegazouille.fr/

J’avais donc décidée que désormais, il n’y aurait plus de télévision le matin. Seulement après l’école et le week-end.
Et j’avais constaté qu’effectivement, les matins étaient bien plus fluides (mais aussi avec plus de disputes et de bagarres. On ne peut pas tout avoir… ).

L’an passé, avec Tisinge toujours dans le conflit, mais aussi très demandeur d’écran pour jouer à la console, j’ai utilisé l’écran comme récompense.
J’avais mis en place un système de temps.
Chaque enfant avait le droit à 30 min par jour, tout écrans confondus. Pas une de plus.
Par contre, chaque bêtise ôtait 5 min de ce temps.
Autant vous dire que Tisinge a très peu eu le privilège d’utiliser les écrans pendant l’année….

Puis les vacances sont arrivées. Et avec, un mois sans les enfants. Un mois pendant lequel la télé n’a été que peu allumée, donc, et souvent juste pour un film bien choisi ou un documentaire intéressant.
Par contre, la radio était allumée en permanence, dans l’objectif d’avoir toujours un bruit de fond permettant de limiter mon hyperacousie.
Lire la suite de cette entrée »

macaron-rdv-education

Avant, avec Ex, nous partions rarement en vacances. Nous n’en prenions pas le temps ni les finances, préférant de courts séjours à droite ou à gauche dans la famille.

L’an passé, je ne suis pas partie avec les enfants. Pas faute d’en avoir envie pourtant. Mais je venais de quitter Ex, de m’installer, je n’avais pas de voiture, pas vraiment de budget ni l’envie de vagabonder avec eux.
J’ai juste regretter de ne pas pouvoir les emmener se détendre à la plage ou à la campagne.

Mais du coup, en juillet, pendant qu’ils étaient chez leur père, j’en ai profité, moi, pour décompresser en partant un peu dans la famille ou chez des amis, en train.

Cette année, je voulais partir. Mais mon budget reste assez limité. Et sans voiture, cela complique les choses.

Heureusement, j’ai eu le droit à des aides de la CAF pour partir un peu, j’ai trouvé un camping très bien situé même sans voiture à Pornic, et la dernière semaine d’Août, je les emmène donc profiter de la plage, passer du temps ensemble hors du quotidien.

En juillet, ils seront une nouvelle fois chez leur papa. Mais nous nous sommes arrangés ensemble, lui et moi, pour que je puisse les avoir quelques jours, ayant pu, par ma maison de quartier, avoir des places à des tarifs dérisoires pour des sorties d’une journée.
Nous irons, par exemple, au zoo de La Flèche. Ou encore une journée au Pouliguen.
Les deux sorties comprennent les places et le transport, c’est parfait !

A côté de ça, je comptais partir un peu dans le sud, voir ma belle-sœur et quelques amis. Mais après une mauvaise surprise, mon budget me l’interdit pour que je puisse partir avec les loulous fin août.
Du coup, je m’organise avec quelques amis : une journée à la plage par ci, quelques jours à la campagne par là….
Lire la suite de cette entrée »

Quand j’étais gamine, ma mère était fan des dessins-animés Disney et j’avais toutes les VHS, puis les DVD des films.
Nous n’allions que rarement voir les films en cinéma, alors, autant vous dire qu’à la sortie de la VHS/DVD, j’étais au taquet, en sachant qu’il serait bientôt mien.

J’étais et suis toujours une grande fan de Donald. C’est mon personnage préféré. Mickey, je le laissais à d’autres.
Donald me semblait être le seul à avoir une vraie personnalité, avec des qualités et des défauts, avec des vrais sentiments. Les autres sont tellement lisses….

J’ai été un nombre incalculable de fois au parc. Le fait d’habiter en région parisienne et sur le chemin du RER A qui pouvait m’y emmener direct y aidait bien.
J’économisais mon argent de poche et je m’offrais un passeport annuel.

Avant d’avoir mes enfants, à chaque nouvelle sortie ciné, j’étais présente dès le jour de sortie pour découvrir la nouvelle merveille des Studios Disney.
En général la seule adulte sans enfant dans une salle bondée de famille.

Devenue maman, j’ai, je crois, filé le virus à mes enfants.
Les trois ont été des grands fan de Mickey, le personnage. Tisinge l’est toujours d’ailleurs, et a des grands yeux ébahis dès qu’il voit le personnage dans les parcs.
Lire la suite de cette entrée »

Je suis l’aînée d’une fratrie de 3. J’ai un frère et une sœur plus jeune.
Enfants, nous étions souvent à couteaux tirés. J’ai encore le souvenir de colères mémorables de ma mère qui n’en pouvait plus de nous dire d’arrêter de nous disputer, de nous battre.
A côté de ça, j’étais hyper protectrice avec eux. Je les ai pouponnés bébés, je les défendais à l’école et même encore maintenant, j’ai du mal à voir ma sœur comme une adulte de plus de 25 ans.

Depuis d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dit que j’aurais plusieurs enfants. Au moins 3.

Je rêvais devant la famille Ingalls et sa fratrie si unie, si soudée.

J’ai 3 enfants. Gremlins avait 9 mois quand je suis tombée enceinte de Schtroumpfette, 17 mois quand elle est née. 2 ans plus tard, quasi jour pour jour, Tisinge a rejoint mes deux grands.

Schtroumpfette est grande, presque autant que son frère. 17 mois les séparent et pourtant, souvent, les gens les pensent jumeaux.

Et nous sommes loin de la famille Ingalls. Très souvent, trop souvent je suis à bout d’avoir l’impression de passer mon temps à leur dire d’arrêter de se disputer, de se battre….
Lire la suite de cette entrée »

Image ici.radio-canada.ca

Image ici.radio-canada.ca

Les devoirs, c’est comme la potion magique, on tombe dedans qu’en on est petit.

Ici, les devoirs, c’est depuis presque deux ans maintenant, depuis que mon aîné est entré au CP.

Un rappel de la loi, tout d’abord : les devoirs écrits sont interdits. Et doivent prendre normalement moins de 15-20 min le soir à un enfant.

Dans la réalité, j’ai découvert que les parents fustigent les enseignants qui ne donnent pas de devoirs. Mais aussi ceux qui en donnent.

Perso, je suis contre les devoirs. Relire éventuellement la leçon, oui. Le reste…
Pour moi, c’est comme demander à un adulte de se remettre au boulot une fois sa journée de travail fini.
Et puis, les enfants passent déjà bien du temps à apprendre à l’école, en sortant à 16h30/16h45, sachant qu’à 20h, ils sont sur le point d’aller au lit, je considère que les 2h de temps qu’ils ont avant la routine bain-repas-coucher doit leur être totalement libre de tout apprentissage scolaire, pour se défouler, décompresser.

Bref, tu l’auras compris, les devoirs, ça me saoule.
Bon, clairement, mes enfants n’ont aucune difficulté scolaire, ça aide aussi, j’imagine !

Donc, en CP, les 1ers devoirs de Gremlins sont en général une poésie à apprendre, une leçon à relire. Et souvent, aussi, quelques mots à ré-écrire, des petites additions à faire.
En gros, chaque soir (et encore), en 15 min, c’était plié.
Sauf que non, en fait.

Parce que les devoirs sont vite devenus un enfer avec mon grand.
Parce qu’il est hyper perfectionniste. Et qu’il a une peur panique de l’échec.
Courant octobre, nous en étions à un point où le simple fait de lui demander d’aller chercher son cahier de texte le faisait pleurer direct.

Sachant que j’avais deux autres enfants à gérer derrière, le repas à préparer en attendant l’arrivée de Ex et ma journée de boulot dans les pattes, autant te dire que je n’étais pas bien réceptive à sa peur panique « J’y arriverais jamais », « Je suis trop nulle », « je saurais jamais le faire ».

Un peu flippé quand même, j’ai pris un rendez-vous avec son enseignant pour lui faire part de ce problème. Et là, surprise « Mais Gremlins est un des meilleurs élèves de sa classe, il comprend tout tout de suite, et je suis même obligé de le punir pour qu’il ne souffle pas aux autres ! »

OK….. Il ne me prendrait pas un peu pour une bille, le garçon ?

Un peu agacée, je perds patience. Et fini par ne plus faire les devoirs, en disant à mon fils « Ben, tu expliqueras à M. P. pourquoi tu n’as pas fait tes devoirs, on est bien d’accord !? »
Lire la suite de cette entrée »