Archive pour la catégorie ‘Coups de gueule’

Cette année, plusieurs cadeaux m’ont laissés un goût amer, je l’avoue.
Je n’ai pas vraiment l’habitude de parler des trucs que je n’ai vraiment pas aimer mais là, j’ai été tellement déçue par certains des jouets offerts aux enfants que j’ai décidé de partager ma déception, histoire de prévenir d’éventuels futurs acheteurs.

Il y a eu aussi de jolies surprises, dont je souhaite vraiment vous parler !

Les enfants n’avaient demandé « que » une console Wii U, avec le jeu splatoon.
Cadeau commun de la famille, ça restait donc très accessible, j’ai pu ajouter le jeu Minecraft au pack qui comprenait Splatoon et Mario Kart.

Mais au déballage, grosse déception. Dans le pack, on ne trouve que la console et le mini écran, le « game pad ». Pas une seule manette. Pour une console de salon, donc censée être familiale, ça fait moyen.
Me voilà donc à devoir courir racheter des télécommandes avec leurs nunchuk (je sais même pas si ça s’écrit vraiment comme ça) qui valent près de 50€ l’unité ! Au prix de la console (dans les 300€), je l’ai donc hyper mauvaise, je dois le dire.
Heureusement, je trouve une promo qui m’évite d’en avoir pour aussi cher de manettes que de consoles.

Passé ce moment de léger agacement, j’attends le retour des enfants et on s’installe, pour jouer ensemble.

Et là, c’est plus que de l’agacement ! Splatoon ne se joue qu’à un. Voir deux maxi, mais en combat un contre un. Et pour pouvoir jouer, les télécommandes ne suffisent pas. Il faut avoir des manettes wii u pro. La manette vaut dans les 40€ l’une.

On se rabat sur Minecraft. Et là, même combat ! Pour jouer à plusieurs, il faut ces fichues manettes !

Pour moi, il s’agit d’un vrai foutage de gueule !
Lire la suite de cette entrée »

… La rumeur….

Aujourd’hui, sur facebook, j’ai vu passé des dizaines de statuts de partage qui alertent les mamans blogueuses de ne surtout pas accepter la demande d’amis d’un homme dont le nom est cité.

Pourquoi ? Parce que cet homme serait un pédophile.

A l’origine, une femme qui l’accuse d’être son ancien gardien d’immeuble renvoyé pour attouchement sur mineur.

Cette femme partage donc la photo et le nom de cet homme en le traitant de pédophile, de danger, qu’il faut vite clouer au pilori (OK, j’exagère la dernière partie).

Alors alors…. On va rappeler quelques points de loi :

Présomption d’innocence : on est innocent jusqu’à preuve du contraire.
Diffamation : accuser quelqu’un d’un crime sans preuve dans le but de salir sa réputation.
Complicité : Personne qui ne commet pas un crime mais s’en fait le complice.

On est d’accord ? Tout le monde est bien OK avec ces définitions ?

J’ai donc interpellé certaines des blogueuses qui ont partagées cette info pour leur rappeler que ça s’appelle de la diffamation, à moins qu’elles aient des preuves sérieuses et irréfutables des faits qui sont reprochés à cet homme.

J’ai essayé d’expliquer que si c’est faux, elles peuvent être inquiétées par la justice.

J’ai essayé aussi de le faire comprendre que si jamais ce type ou des connaissances tombent sur ce partage, et qu’il en résulte un suicide (ça c’est déjà vu), elles pourraient être inquiétées par la justice pour complicité d’homicide involontaire.

Ce genre de chaîne, partagée et repartagée, sans l’ombre d’une preuve, c’est aussi du harcèlement.

On a tous en tête des exemples de parents accusés de maltraitance pour un bleu et que la justice finie par disculper. Mais trop tard, le mal est fait, la réputation foutue.
On a tous en tête des gens qui ont fini par se suicider car ils ne supportaient pas d’être accusés de crimes qu’ils n’avaient pas commis. La justice avait fini par les innocenter. Trop tard, ils sont morts.
Lire la suite de cette entrée »

Il y a chaque jour des gens qui souffrent de la perte d’un être aimé, mais à qui on nie le droit d’être triste.
C’est gens là entendent « C’était mieux ainsi », « Tu l’as finalement peu connu », « Tu devrais passer à autre chose ».

Ces gens là connaissent un drame dans leur vie, d’autant plus douloureux qu’ils n’auront que peu d’écoute, peu d’empathie, ou que les gens s’éloigneront deux.

Aujourd’hui, c’est la journée de sensibilisation au deuil périnatal.

Dessin de la talentueuse Julie Lecomte alias Hysterik Mum

Dessin de la talentueuse Julie Lecomte alias Hysterik Mum

Par deuil périnatal, on entend « parents qui ont perdus un enfant ».

Et peu importe que ce fut un enfant déjà né, de quelques heures, jours ou mois, ou un enfant qui était à naître et une grossesse de quelques semaines ou mois.
Lire la suite de cette entrée »

fautes

Moi et l’orthographe, c’est une vieille histoire d’amour et de haine. L’orthographe et, dans une moindre mesure, la conjugaison.

Ce n’est pourtant pas faute de lire, depuis toute petite, tout le temps et toutes sortes de livres.
Le français était même ma matière préférée à l’école. C’est vous dire !

Et pourtant, le français et moi, nous sommes souvent un peu fâchés.
J’ai fait des efforts, je m’améliore sans cesse, mais ce n’est jamais suffisant, et j’ai souvent l’impression que mes écrits sont truffés de fautes.

Longtemps, les gens pensaient que c’était dû à l’inattention. Je voulais toujours tout faire vite et à peu près bien. Finir le plus rapidement possible pour pouvoir replonger dans mes chers livres.

Un de mes profs avait trouvé comme astuce de m’autoriser à lire en cours si je m’engageai avant à relire mes copies deux fois.
Cela a considérablement amélioré mes performances.

Je n’avais aucun souci en dissertation, comme tu peux l’imaginer. Écrire sur des sujets, imposés ou non, parfois en flirtant avec le hors sujet, ne me fait pas peur, j’adorais ça, au contraire.
Mais mes notes étaient plombées par ces fichus fautes….

En grandissant, je m’y suis moins attardée. Désormais, la majorité des écrits se font via les écrans, et l’avènement des correcteurs d’orthographe a été pour moi un soulagement.
Jusqu’à ce que je découvre l’horreur : les correcteurs ne sont pas parfaits !
On m’aurait donc menti ? Quelle horreur !! Mais à qui me fier, maintenant, pour pallier à mon petit souci ?
Lire la suite de cette entrée »

A toi, qui te crois tellement irrésistible alors que tu es au mieux lourd, au pire agressif.
Quelques conseils sur la drague de rue !

Tout d’abord, saches que quand je m’habille, me coiffe, me maquille le matin, je ne le fais pas pour spécifiquement pour toi. Je ne te connais même pas.
Je décide de ma tenue en fonction du temps, de mes envies, de mes humeurs.
L’essentiel, c’est que je me plaise, moi. Parce que si je me plais, je serais plus légère, plus souriante aussi. Et j’aurais l’impression que le monde entier me trouve belle.

Le port d’une jupe, d’un short ou d’un décolleté ne veut pas dire que je suis en chaleur ou que je veux absolument me faire sauter par le premier mec qui passe dans une ruelle sombre.
Arrête aussi, quand on se plaint des réflexions désobligeantes et sexistes, de dire que c’est à cause de vêtements trop courts. TU MENS !
Assumes que tu peux être un gros con même avec une fille qui porte une robe qui arrive aux chevilles, un pantalon ou un gros pull.

Point crucial : ai pour moi le même respect que tu aurais, idéalement, pour ta mère ou ta sœur.
Apprécierais tu qu’elles soient interpellées comme tu le fais avec moi, comme si leur métier était d’être prostituées ?

Que tu me trouves jolie ou charmante, c’est une chose. Tu peux tout à fait me le signaler gentiment par un « Mademoiselle, je vous trouve charmante / très belle ». Tu peux aussi tout à fait me faire part de ce qui t’a plu « Vous avez un sourire magnifique / des yeux superbes… »

technique_de_drague__opt

Non, le « T’es bonne » ou encore « Tu suces » ne me donnera jamais envie d’en savoir plus, ni de te répondre. Je ne suis ni ta copine, ni ta pote, ni une pute.
Déjà, ne me tutoie pas. MONTRE MOI DU RESPECT !
Lire la suite de cette entrée »