Archive pour la catégorie ‘Coups de gueule’

Depuis deux mois, je me bats avec le SAV de Bouygues Télécom, et comme j’ai un peu l’impression qu’ils sont un peu idiots et escrocs, j’ai décidée de vous raconter mes déboires, en espérant que vous aurez soit des conseils pour mettre fin à cette situation ubuesque, soit qu’en partageant énormément, Bouygues se sente menacé et obligé de se bouger enfin.

Donc, commençons par le commencement.
Depuis 3 ans, j’ai un iphone. Qui était déjà reconditionné à la base. Et qui donc, montre des signes énormément de faiblesse.
Donc, en mars, je prends conseil auprès de quelques amis qui s’y connaissent en téléphonie et je décide de prendre le Huawei P10 pour ces qualités photographiques ainsi que pour sa robustesse.

Le 25 mars, je vais donc en boutique Bouygues, en centre-ville d’Angers, pour acheter mon téléphone.

Tout va bien dans un premier temps, je suis amoureuse de mon téléphone et surtout, surtout, des magnifiques photos qu’il me permet de prendre.
Bref, je suis conquise.

Jusque début mai, où je constate des petits bugs puis, en ôtant la coque que j’avais prise avec, que l’arrière de mon téléphone est bombé, alors même qu’il n’a pris aucun choc et qu’il ne porte aucune autre trace de soucis.

Le 17 mai, je me rends dans une boutique Bouygues d’Angers pour leur montrer mon téléphone. La conseillère de vente regarde, et fini par me dire qu’elle pense que c’est un problème de batterie qui surchauffe et qui fait gondoler le téléphone. Elle me dit même que j’ai bien fait de venir rapidement parce qu’à force, ça aurait certainement pu exploser.

Comme le téléphone n’a que deux mois, il est donc encore sous garantie. J’accepte donc de leur laisser en SAV et en attendant, on me fournit un téléphone de prêt (le Huawei P8 lite) un peu fatigué et lent. Mais comme ce n’est que pour quelques semaines, un mois au pire, je me dis que ce n’est pas grave, je ferais avec.

Régulièrement, je vais vérifier où en est le dépannage de mon téléphone sur le site Bouygues. Je constate dès le 20 mai que le téléphone est noté comme réceptionné par le réparateur.

A ce moment-là, je suis ravie, et je n’ai qu’une idée en tête : j’espère pouvoir le récupérer avant le 10 juin, pour pouvoir l’utiliser comme appareil photo lors de l’anniversaire de mes enfants.

Le 1er juin, toujours le même statut dans le suivi…

Le 6 juin, je me déplace à la boutique pour savoir s’il est normal que le statut ne bouge pas et s’il y a une chance que je récupère mon téléphone avant le 10.

La conseillère appelle, tombe sur quelqu’un qui lui dit qu’ils ne savent pas vraiment où est mon téléphone, qu’ils font une enquête et me rappelleront directement.

A ce moment-là, je comprends que je n’aurais pas mon téléphone avant le 10, comme prévu initialement. Mais je reste confiante.

Quelques jours plus tard, une personne du SAV Bouygues me rappelle : ils ne savent pas où se trouvent mon téléphone, ont du mal à trouver sa trace. Cette personne me laisse entendre qu’il aurait juste « disparu » et crois me rassurer en me disant que si d’ici le 21 juin, ils ne le retrouvent pas, ils me rappelleront pour que l’on procède à un échange avec un autre téléphone.

Je suis un peu en colère mais bon, en attendant, je me débrouille avec le téléphone de prêt et j’attends le 21.

Le 20, je passe pas loin de la boutique et j’en profite pour m’y arrêter et demander des nouvelles : rien.

Le lendemain, 21 juin, la personne du SAV me rappelle et me confirme que mon téléphone a été « perdu » (je dirais volé perso mais bon), qu’apparemment, il n’a même jamais été réceptionné par le réparateur qui n’a pas signé la réception.
Je leur demande alors pourquoi, dans le suivi, il est noté comme réceptionné par le réparateur ?
Aucune réponse à me fournir à part « il y a du avoir une erreur ».
Bref.

Je leur demande donc ce qu’ils comptent faire maintenant, et je rappelle que le téléphone est quand même neuf, et que je continue d’ailleurs chaque mois à être prélevé pour le payer (après un dépôt initial conséquent quand même merde!)

On me propose un échange. OK. Top. Sauf que ce n’est pas un échange avec un autre Huawei P10, non, mais avec le Sony Xpéria Xz.
Je refuse. La qualité photo est un peu moins bonne mais surtout, il est beaucoup moins robuste.

Et comme je commence à m’échauffer au téléphone en réclamant « un P10, Bordel ! », on me propose éventuellement un Samsung S7 edge.

MOUAHAHAH ! Sachant que la qualité photo est carrément en dessous, je ris jaune.

J’insiste : j’ai payé, il y a 3 mois, un téléphone neuf, un Huawei P10, dans leur boutique, qui a tenu 2 mois. J’exige donc qu’on me rende un P10. Rien d’autre.

Le SAV me parle de problème de stock. Je répond qu’il y en a en boutique alors qu’il faut arrêter de me prendre pour une idiote. On m’explique que « ce ne sont pas les mêmes stocks. On ne peut vous proposer que ce que nous avons en stock en SAV, ce qui est en boutique, c’est pour la vente ».

Je répond que j’en ai un peu rien à foutre, que mon téléphone était neuf alors qu’ils se débrouillent, mais je veux récupérer un P10. Et rapidement.

Quelques jours plus tard, je reçois un SMS me disant que mon téléphone est disponible en boutique.
Je suis étonnée, mais heureuse. Et je file en boutique. Pour découvrir un Samsung S7. Celui que j’ai refusé.

Je redis donc que non, merde, j’ai payé et paye toujours pour un P10, que je veux un P10. Que j’en ai rien à foutre que Pierre, Paul ou Jacques aient volés mon téléphone et que ça les mettent bien dans la merde mais que moi, j’y suis pour rien. Je refuse donc cet échange.
On me dit donc que dès qu’ils rentreront en stock un P10, ils me préviendront

Aujourd’hui, nous sommes le 20 juillet. Cela fait donc 2 mois que j’ai déposé mon téléphone chez Bouygues. 2 mois que quelqu’un, chez eux, a volé mon téléphone.
Et 2 mois que j’attends qu’on me remplace mon téléphone.

Hier, je me suis déplacée une nouvelle fois à la boutique. On m’a dit que j’étais un peu chiante, quand même, de pas accepter les modèles qu’on m’a proposé, car, après tout, ils sont équivalents en prix.
J’ai répondu que « 50€ de salade et 50€ de poulet, c’est équivalent en prix aussi. Et que c’est pourtant pas la même chose. Que je voulais qu’ils se bougent et que maintenant, ça suffisait. »

On m’a dit « on reçoit des téléphones au SAV tous les mardi, mais on ne les réserve pas, ils partent là où on nous demande. Donc, sinon, faut nous appeler tous les mardi pour savoir si on a reçu un P10 pour qu’on vous le réserve et qu’il soit envoyé en boutique »

J’ai rigolé, demandé si c’était une blague. Puis j’ai rappelé que « Je suis cliente moi, et que je paye chaque mois pour un PUTAIN de TELEPHONE NEUF que je n’ai pas. Et que c’est pas à moi de vérifier et faire leur taff ».

Bref, Bouygues a décidé que j’étais chiante parce que je ne veux pas d’un autre téléphone que celui que j’ai acheté. Et que, puisque de toute façon, j’ai un téléphone de prêt (pourri) et qu’ils continuent quand même à être payés pour le téléphone neuf qu’ils m’ont volés/perdus, ils s’en fichent si j’attends encore et toujours.

Aujourd’hui, 20 juillet, j’en suis là. Et je suis… furieuse, c’est même pas assez fort pour décrire ce que je ressens en fait.

Donc, bon, j’ai décidé d’en référer au médiateur de justice. Je me suis également tourné vers la DGCCRF. Et je suis en train de voir pour porter plainte pour vol.

Mais tout cela, c’est long, et ils ne bougeront pas en attendant.

Et comme je sais que ce genre de boite déteste la mauvaise publicité, je me suis dit que puisqu’ils me prennent pour une conne, il n’y a pas de raison que seule moi en pâtisse.

Donc, je vous demande de bien vouloir parler de mon histoire. La partager un max sur tous les RS, en notifiant bien Bouygues, histoire qu’ils ne loupent pas vos tweets, posts...

Merci d’avance à tous pour l’aide précieuse que vous m’apporterez.

PS : Bien entendu, j’ai des preuves de tout ce que j’avance, ainsi que des captures écrans de conversations en privé avec eux sur twitter.

PPS : Et en attendant, si vous souhaitez changer de FAI, et que vous voulez mon avis : Pas Bouygues.
Après 4 ans chez eux autant pour l’internet, la télé que le téléphone fixe ou mobile, c’est une vraie déception pour moi, et je n’attends plus qu’une chose : d’être dans 10 mois pour pouvoir leur dire au revoir !

Quand une élection se présente, en général, tu vas voter pour le candidat qui t’intéresse le plus par rapport à ce qu’il peut t’apporter à toi.
Si tu n’es pas au chômage, les mesures promises dessus, tu t’en fiche royal.
Pareil pour l’impôt sur la fortune.
Ou encore sur le handicap.

Oui, c’est assez égoïste, mais c’est humain. Tu votes pour celui qui va t’apporter, à toi et ta famille, un meilleur confort de vie, qui te donne de l’espoir.

Au second tour, si t’as un peu de chance, tu votes parce que tu adhères à l’un des candidats. Mais dans la plupart du temps, tu votes contre.

Cette année, c’est la première fois que je m’intéresse réellement à une élection.
Pas parce que c’est les présidentielles, non, mais parce que de part ma vie, je me rends compte de plein de chose que j’ai envie de voir changer.

Et en regardant ce que propose les candidats, j’ai noté qu’il y avait un grand absent de leur campagne : le handicap.

Oh ! Ils en parlent, hein. Faudrait pas non plus négliger les quelques voix que ça peut leur rapporter.
Mais les mesures proposées sont tellement… risibles que ça en devient ridicule.

Finalement, que propose les candidats, du moins ceux qui restent : une revalorisation de l’allocation adulte handicapé.
Lire la suite de cette entrée »

J’évite en général les sujets à polémiques, sauf s’ils me tiennent vraiment à cœur et que je suis prête à me battre de toutes mes tripes pour eux.

L’élection présidentielle, clairement, n’en fait pas partie. J’ai voté, j’ai vu les résultats, point final.

Mais depuis hier, j’ai la nausée. Nausée de ce que je vois et lis partout sur les réseaux sociaux, nausée de la haine qui y transpire.

Et non, je ne parle même pas du FN et de sa qualification au second tour, c’est cela qui me gêne le plus.

Depuis des jours, je lis des statuts demandant de faire barrage au FN.
Depuis hier, je lis des statuts fustigeant les gens qui n’ont pas votés, fustigeant les gens qui ont votés FN, fustigeant les gens qui ont votés Macron, fustigeant….

Des statuts crachant sur les français à base de « Tous des pourris, tous des moutons, tous des ignares, tous des racistes ».

Putain les gens, mais ça va pas la tête ??? Réveillez vous là ho !

Depuis quand, parce que quelqu’un ne vote pas pour celui que vous soutenez, il est un traître, un collabo, un naziste, un ignare ou j’en passe ????

Depuis quand n’a-t-on plus le droit de voter selon son cœur, ses convictions, ses envies, sans se faire insulter et sans être accusé d’être de ceux qui vont faire « couler la France ».

Qu’on soit déçu que son candidat ne soit pas au second tour, soit, c’est humain. Je n’ai voté ni Macron, ni Le Pen parce que j’avais trouvé ailleurs un candidat qui me parle plus.
Pourtant, hier, à aucun moment je n’ai eu de haine contre ceux qui votent différemment de moi. On a chacun ses convictions, sa façon de penser… C’est aussi ce qui fait la richesse de la France et qui fait qu’on a tant de candidats potentiels juste pour une élection.

Pour le 1er tour, je ne voulais pas voter utile. Je voulais voter Pour. Mon candidat ne s’est pas qualifier, c’est la vie.
Je me dis simplement que c’est dommage, que c’est certainement parce qu’il ou elle n’a pas su conquérir le cœur des français, les emmener dans sa vision de la France. Qu’il n’a pas été assez rassembleur.
C’est juste dommage, voilà, point.
Lire la suite de cette entrée »

Il y a un truc qui m’insupporte vraiment, c’est le manque d’écoute. Quel qu’il soit.
Mais encore plus quand ça vient des professionnels de santé, et concernant la santé de nos enfants.

Même si je conçois très bien qu’il y a des parents qui s’inquiètent d’un rien, qui consultent pour tout et n’importe quoi.

Mais je reste convaincue qu’il faut écouter les parents. Ils sont les meilleurs juges pour savoir, en général, s’il y a un truc qui ne va pas avec leurs enfants.

Je ne connais aucun parent qui se lève le matin en se disant « tiens, je ne sais pas quoi faire aujourd’hui, si on allait faire suer le médecin / les urgences ! »
Je ne connais aucune personne « censée » qui adore encombrer inutilement les urgences en perdant des heures dans des conditions inconfortables.

Oh, je ne dis pas que ça existe. Je dis juste que c’est certainement rare.
Et surtout, que dire que « ils viennent pour rien » est juste une grosse connerie à dire. Ils viennent toujours pour quelque chose. Et si ça paraît risible ou sans gravité aux yeux des habitués ou professionnels, pour eux, c’est parfois tellement anxiogène que leur seule solution pour être rassurés, c’est d’aller voir un docteur, en cabinet ou aux urgences.

J’ai 4 enfants. J’en ai soupé, des consultations médicales diverses et variées. Et pourtant, je ne suis pas du style à m’inquiéter facilement.

Je me rappelle, pour mon 1er. A 3 mois, on retrouvait sur ses cols de bodys/pyjamas des légères traces de sang. Ben, contrairement à ce qu’on me conseillait, je n’ai pas foncé voir un docteur.
D’une parce que j’avais le rv du 4eme mois 4 jours plus tard.
De deux parce que ça excepté, mon Gremlins se portait super bien : il souriait, mangeait, faisait caca…
4 jours plus tard, devant le doc, je soulève le pb en fin de consultation. Et bien, c’était juste des traces de sang dues au fait que mon loulou s’égratignait les gencives avec ses ongles.
Voilà, fin du game, pas de stress.

Je me rappelle très bien de la surprise et de l’air goguenard de mon doc, étonné de ma zénitude et du fait que je n’ai pas consulté tout de suite.

Voilà le genre de mère que je suis. Je ne m’inquiète donc pas facilement et la plupart du temps, je gère avec les moyens du bord, préférant éviter de me taper l’attente dans une salle surchauffée et surpeuplée et de sortir de l’argent pour trois fois rien.
Lire la suite de cette entrée »

Je n’arrête pas de me dire que des gens vivent des choses bien plus graves ces derniers temps, que ma légitimité à me plaindre est proche de zéro.
Entre celle qui perd son bébé à quelques jours du terme, ceux qui ont perdus des proches dans les derniers événements….

Je n’arrête pas de pleurer devant mon écran de portable et, égoïstement, je pleure aussi sur moi-même.

Ça fait un moment que je suis absente. Absente du blog, de la page. Quasi absente des réseaux sociaux.
Juste quelques cailloux lancés pour vous annoncer la future arrivée d’un nouvel arrivant dans notre famille puis le statut quo.

Aujourd’hui, je suis fatiguée, au bout de mon optimisme et de mon moral.

Cette grossesse me met à plat. Déjà les vomissements gravidiques depuis le début (coucou Princesse Kate) qui m’ont fait perdre une dizaine de kilos et la force de me lever, au point que l’effort d’emmener mes enfants le matin à l’école me laissent pantelante et qu’il faut ensuite que je dorme plusieurs heures pour avoir la force d’aller le soir les récupérer.

Au point que je ne fais quasi plus rien avec eux, passant mon temps à somnoler dans mon lit pendant qu’eux s’occupent, tant bien que mal, et plutôt gentiment, il faut le leur reconnaître.
Je n’ai plus aucune patience, aucune force, et j’attendais la dernière semaine de juillet avec impatience, sachant qu’ils iraient chez leur père pendant un mois. Un mois où j’espérais me reposer le plus possible, essayer de reprendre des forces pour ne pas totalement foirer leurs vacances chez moi, en Août.

Puis, depuis quelques jours, se rajoute la douleur. Deux passages aux urgences, deux hospitalisations, deux interventions.
J’ai eu la joie de découvrir les calculs rénaux en période de grossesse. Et tu sais quoi ? C’est la merde. C’est l’enfer, c’est le bordel, j’ai juste envie de mourir tellement j’ai mal et tellement rien ne me soulage.
Ah si, je suis mauvaise langue : la morphine qu’on m’injecte en vitesse aux urgences par lot de 10 mg en 5 piqûres en quelques minutes. Le shoot qui me fait vomir, me donne l’impression que ma tête tangue toute seule mais qui soulage bien.
Lire la suite de cette entrée »