Archive pour la catégorie ‘Coups de gueule’

Quand une élection se présente, en général, tu vas voter pour le candidat qui t’intéresse le plus par rapport à ce qu’il peut t’apporter à toi.
Si tu n’es pas au chômage, les mesures promises dessus, tu t’en fiche royal.
Pareil pour l’impôt sur la fortune.
Ou encore sur le handicap.

Oui, c’est assez égoïste, mais c’est humain. Tu votes pour celui qui va t’apporter, à toi et ta famille, un meilleur confort de vie, qui te donne de l’espoir.

Au second tour, si t’as un peu de chance, tu votes parce que tu adhères à l’un des candidats. Mais dans la plupart du temps, tu votes contre.

Cette année, c’est la première fois que je m’intéresse réellement à une élection.
Pas parce que c’est les présidentielles, non, mais parce que de part ma vie, je me rends compte de plein de chose que j’ai envie de voir changer.

Et en regardant ce que propose les candidats, j’ai noté qu’il y avait un grand absent de leur campagne : le handicap.

Oh ! Ils en parlent, hein. Faudrait pas non plus négliger les quelques voix que ça peut leur rapporter.
Mais les mesures proposées sont tellement… risibles que ça en devient ridicule.

Finalement, que propose les candidats, du moins ceux qui restent : une revalorisation de l’allocation adulte handicapé.
Lire la suite de cette entrée »

J’évite en général les sujets à polémiques, sauf s’ils me tiennent vraiment à cœur et que je suis prête à me battre de toutes mes tripes pour eux.

L’élection présidentielle, clairement, n’en fait pas partie. J’ai voté, j’ai vu les résultats, point final.

Mais depuis hier, j’ai la nausée. Nausée de ce que je vois et lis partout sur les réseaux sociaux, nausée de la haine qui y transpire.

Et non, je ne parle même pas du FN et de sa qualification au second tour, c’est cela qui me gêne le plus.

Depuis des jours, je lis des statuts demandant de faire barrage au FN.
Depuis hier, je lis des statuts fustigeant les gens qui n’ont pas votés, fustigeant les gens qui ont votés FN, fustigeant les gens qui ont votés Macron, fustigeant….

Des statuts crachant sur les français à base de « Tous des pourris, tous des moutons, tous des ignares, tous des racistes ».

Putain les gens, mais ça va pas la tête ??? Réveillez vous là ho !

Depuis quand, parce que quelqu’un ne vote pas pour celui que vous soutenez, il est un traître, un collabo, un naziste, un ignare ou j’en passe ????

Depuis quand n’a-t-on plus le droit de voter selon son cœur, ses convictions, ses envies, sans se faire insulter et sans être accusé d’être de ceux qui vont faire « couler la France ».

Qu’on soit déçu que son candidat ne soit pas au second tour, soit, c’est humain. Je n’ai voté ni Macron, ni Le Pen parce que j’avais trouvé ailleurs un candidat qui me parle plus.
Pourtant, hier, à aucun moment je n’ai eu de haine contre ceux qui votent différemment de moi. On a chacun ses convictions, sa façon de penser… C’est aussi ce qui fait la richesse de la France et qui fait qu’on a tant de candidats potentiels juste pour une élection.

Pour le 1er tour, je ne voulais pas voter utile. Je voulais voter Pour. Mon candidat ne s’est pas qualifier, c’est la vie.
Je me dis simplement que c’est dommage, que c’est certainement parce qu’il ou elle n’a pas su conquérir le cœur des français, les emmener dans sa vision de la France. Qu’il n’a pas été assez rassembleur.
C’est juste dommage, voilà, point.
Lire la suite de cette entrée »

Il y a un truc qui m’insupporte vraiment, c’est le manque d’écoute. Quel qu’il soit.
Mais encore plus quand ça vient des professionnels de santé, et concernant la santé de nos enfants.

Même si je conçois très bien qu’il y a des parents qui s’inquiètent d’un rien, qui consultent pour tout et n’importe quoi.

Mais je reste convaincue qu’il faut écouter les parents. Ils sont les meilleurs juges pour savoir, en général, s’il y a un truc qui ne va pas avec leurs enfants.

Je ne connais aucun parent qui se lève le matin en se disant « tiens, je ne sais pas quoi faire aujourd’hui, si on allait faire suer le médecin / les urgences ! »
Je ne connais aucune personne « censée » qui adore encombrer inutilement les urgences en perdant des heures dans des conditions inconfortables.

Oh, je ne dis pas que ça existe. Je dis juste que c’est certainement rare.
Et surtout, que dire que « ils viennent pour rien » est juste une grosse connerie à dire. Ils viennent toujours pour quelque chose. Et si ça paraît risible ou sans gravité aux yeux des habitués ou professionnels, pour eux, c’est parfois tellement anxiogène que leur seule solution pour être rassurés, c’est d’aller voir un docteur, en cabinet ou aux urgences.

J’ai 4 enfants. J’en ai soupé, des consultations médicales diverses et variées. Et pourtant, je ne suis pas du style à m’inquiéter facilement.

Je me rappelle, pour mon 1er. A 3 mois, on retrouvait sur ses cols de bodys/pyjamas des légères traces de sang. Ben, contrairement à ce qu’on me conseillait, je n’ai pas foncé voir un docteur.
D’une parce que j’avais le rv du 4eme mois 4 jours plus tard.
De deux parce que ça excepté, mon Gremlins se portait super bien : il souriait, mangeait, faisait caca…
4 jours plus tard, devant le doc, je soulève le pb en fin de consultation. Et bien, c’était juste des traces de sang dues au fait que mon loulou s’égratignait les gencives avec ses ongles.
Voilà, fin du game, pas de stress.

Je me rappelle très bien de la surprise et de l’air goguenard de mon doc, étonné de ma zénitude et du fait que je n’ai pas consulté tout de suite.

Voilà le genre de mère que je suis. Je ne m’inquiète donc pas facilement et la plupart du temps, je gère avec les moyens du bord, préférant éviter de me taper l’attente dans une salle surchauffée et surpeuplée et de sortir de l’argent pour trois fois rien.
Lire la suite de cette entrée »

Je n’arrête pas de me dire que des gens vivent des choses bien plus graves ces derniers temps, que ma légitimité à me plaindre est proche de zéro.
Entre celle qui perd son bébé à quelques jours du terme, ceux qui ont perdus des proches dans les derniers événements….

Je n’arrête pas de pleurer devant mon écran de portable et, égoïstement, je pleure aussi sur moi-même.

Ça fait un moment que je suis absente. Absente du blog, de la page. Quasi absente des réseaux sociaux.
Juste quelques cailloux lancés pour vous annoncer la future arrivée d’un nouvel arrivant dans notre famille puis le statut quo.

Aujourd’hui, je suis fatiguée, au bout de mon optimisme et de mon moral.

Cette grossesse me met à plat. Déjà les vomissements gravidiques depuis le début (coucou Princesse Kate) qui m’ont fait perdre une dizaine de kilos et la force de me lever, au point que l’effort d’emmener mes enfants le matin à l’école me laissent pantelante et qu’il faut ensuite que je dorme plusieurs heures pour avoir la force d’aller le soir les récupérer.

Au point que je ne fais quasi plus rien avec eux, passant mon temps à somnoler dans mon lit pendant qu’eux s’occupent, tant bien que mal, et plutôt gentiment, il faut le leur reconnaître.
Je n’ai plus aucune patience, aucune force, et j’attendais la dernière semaine de juillet avec impatience, sachant qu’ils iraient chez leur père pendant un mois. Un mois où j’espérais me reposer le plus possible, essayer de reprendre des forces pour ne pas totalement foirer leurs vacances chez moi, en Août.

Puis, depuis quelques jours, se rajoute la douleur. Deux passages aux urgences, deux hospitalisations, deux interventions.
J’ai eu la joie de découvrir les calculs rénaux en période de grossesse. Et tu sais quoi ? C’est la merde. C’est l’enfer, c’est le bordel, j’ai juste envie de mourir tellement j’ai mal et tellement rien ne me soulage.
Ah si, je suis mauvaise langue : la morphine qu’on m’injecte en vitesse aux urgences par lot de 10 mg en 5 piqûres en quelques minutes. Le shoot qui me fait vomir, me donne l’impression que ma tête tangue toute seule mais qui soulage bien.
Lire la suite de cette entrée »

Cette année, plusieurs cadeaux m’ont laissés un goût amer, je l’avoue.
Je n’ai pas vraiment l’habitude de parler des trucs que je n’ai vraiment pas aimer mais là, j’ai été tellement déçue par certains des jouets offerts aux enfants que j’ai décidé de partager ma déception, histoire de prévenir d’éventuels futurs acheteurs.

Il y a eu aussi de jolies surprises, dont je souhaite vraiment vous parler !

Les enfants n’avaient demandé « que » une console Wii U, avec le jeu splatoon.
Cadeau commun de la famille, ça restait donc très accessible, j’ai pu ajouter le jeu Minecraft au pack qui comprenait Splatoon et Mario Kart.

Mais au déballage, grosse déception. Dans le pack, on ne trouve que la console et le mini écran, le « game pad ». Pas une seule manette. Pour une console de salon, donc censée être familiale, ça fait moyen.
Me voilà donc à devoir courir racheter des télécommandes avec leurs nunchuk (je sais même pas si ça s’écrit vraiment comme ça) qui valent près de 50€ l’unité ! Au prix de la console (dans les 300€), je l’ai donc hyper mauvaise, je dois le dire.
Heureusement, je trouve une promo qui m’évite d’en avoir pour aussi cher de manettes que de consoles.

Passé ce moment de léger agacement, j’attends le retour des enfants et on s’installe, pour jouer ensemble.

Et là, c’est plus que de l’agacement ! Splatoon ne se joue qu’à un. Voir deux maxi, mais en combat un contre un. Et pour pouvoir jouer, les télécommandes ne suffisent pas. Il faut avoir des manettes wii u pro. La manette vaut dans les 40€ l’une.

On se rabat sur Minecraft. Et là, même combat ! Pour jouer à plusieurs, il faut ces fichues manettes !

Pour moi, il s’agit d’un vrai foutage de gueule !
Lire la suite de cette entrée »