Archive pour la catégorie ‘Cette année je…’

Oulala, qu’il est dur, ce billet.

J’ai pensé à plein de choses, en fait. Des gens à qui je garde un peu rancune, même si c’est rare que je le fasse, car j’oublie vite toute offense.

Et puis, finalement, je me suis dit que la personne à qui je devais le plus pardonner, c’est moi même.

Me pardonner de ne pas être la mère parfaite que j’aimerais être.
De trop souvent manquer de patience, de trop souvent être à côté de vous s’être près de vous.

Car c’est une différence énorme. De vivre à leurs côtés, s’en être assez proches d’eux.

Je ne serais jamais une mère parfaite. Je n’aimerais jamais jouer avec mes enfants ou les emmener au parc.
Je ne serais jamais la maman qui prépare tous les jours des petits plats avec amour, ou en faisant des gâteaux pour chaque goûter.
Je ne serais jamais la mère qui n’élève jamais la voix, qui ne punis jamais, qui est toujours bienveillante.

Alors, je vais me pardonner de ne pas être cette mère parfaite, et faire en sorte d’être une bonne mère, autant que faire se peut.

Leur donner ce qui est important pour moi. Avec mes moyens et mes envies.

Et je pense que ça fera de moi une mère suffisante…

Décidément, les mots d’Ago me parlent quasiment chaque semaine (et quand ils ne le font pas, c’est surtout par manque de temps et de motivation, vu mon état de fatigue ^^)

Quand elle a annoncée que cette semaine, ce serait le verbe « transforme » qui sera à l’honneur, j’ai eu un grand sourire. Car je venais tout juste de commencer à le mettre en œuvre sans savoir !

En effet, j’ai décidé de transformer mon intérieur.

Jusqu’à présent, je n’ai fait aucuns travaux pour m’approprier mon appartement. J’étais dans l’idée de peut être déménager pour trouver plus grand.

Mais plus grand, c’est finalement pas si facile à avoir (je demande via les HLM) et j’avoue que je me plais, là où je suis, même si certaines pièces ne sont pas très faciles à aménager.

Du coup, dimanche matin, j’ai commencé à réaménager les pièces.
J’ai fait un grand tri dans les affaires des enfants, pour désencombrer leurs chambres et pouvoir y voir plus clair.

En faisant ça, j’ai fini par atterrir dans le dressing. Que j’ai réaménagé complètement également. Il n’a jamais été aussi bien rangé !!!

Là aussi, j’ai désencombré au maximum, ôtant les vêtements qui ne sont jamais mis mais que je gardais « au cas où ».
J’ai gagné un espace monstre.

Dans la foulée, j’ai commencé à mettre quelques annonces en ligne pour me débarrasser de quelques objets que nous n’utilisons pas et qui prennent de la place et la poussière pour rien.
Les sous que j’en récolterais seront mis dans la tirelire du challenge « 52 semaines pour économiser ».
Lire la suite de cette entrée »

Pour cette 4eme semaine, Agoaye nous propose le verbe « honorer ».

Difficile de trouver l’inspiration là-dessus. J’ai même été revoir la définition complète de ce verbe pour essayer de trouver de quoi faire un billet.

Mais finalement, j’ai trouvé où utiliser ce verbe. Pour remercier deux personnes qui sont dans ma vie depuis plus ou moins longtemps et qui ont pris une importance énorme ces derniers mois.

Tout d’abord, ma marsette adorée, Stéph. Elle est la marraine de PetitPépin.
On se connaît depuis si longtemps toi et moi ma belle.
Plus de 10 ans, bordel, dix ans !
Une grossesse, un forum et une amitié de 10 ans, c’est beau non ?

Merci ma belle d’avoir été là jusqu’à présent. D’être à l’écoute, d’être aux petits soins pour mon petit loulou.
Je n’aurais pu choisir meilleure marraine que toi.

10 années déjà et encore de nombreuses devant nous je le sais.

Ensuite, une personne qui a fait son entrée dans ma vie depuis moins de 2 ans. Parfois, l’amitié, c’est comme un coup de foudre : il suffit de trois fois rien pour tomber « en amour » d’une personne.

Avec elle, ça a commencé sur facebook. De discussions en billets de blogs, nous avons fini par nous connaître, nous rencontrer et par planter les prémices d’une amitié qui ne se dément pas jusqu’à présent.

Ma jolie Hélène, je remercie le destin de t’avoir mis sur ma route et surtout, que tu aies eu envie d’approfondir ta relation avec moi.
Lire la suite de cette entrée »

Oh, comme il me parle, le thème de cette semaine du projet d’Agoaye.

Cela fait plusieurs années que je pense à plus tard, quand mes enfants seront grands, à ce qu’ils garderont de leurs années d’enfance, de ce que j’aimerais leur transmettre.

Et plus encore, si demain, pour une raison ou une autre, je n’étais plus à leur côté, qui leur dirait ce que j’ai pensé ou retenue d’eux ?

Alors, de plus en plus, j’avais l’idée de leur écrire à chacun un carnet, où de manière succincte, je noterais pour chaque année ce que je veux absolument qu’ils sachent. Des anecdote, ce que j’ai retenue de cette année…

J’ai déjà acheté il y a plusieurs mois ces carnets. Quand j’ai appris ma grossesse, très exactement. Parce que si mes aînés ont leur papa pour leur parler d’eux, des souvenirs à garder, Petit Pépin, lui, n’a que moi. Et j’aimerais vraiment lui offrir quelque chose venant de moi, avec mes mots, mes espoirs, mes souvenirs de nous deux et de notre famille.
Lire la suite de cette entrée »

Depuis deux ans, je suis les projets annuels d’Agoaye, même si à chaque fois, je n’ai pas été forcément très régulière et que je n’ai pas été jusqu’au bout du projet, aléa de la vie oblige.

Du coup, quand elle a commencé à parler d’un nouveau projet à venir, je pensais vraiment suivre ça de loin, sans m’investir, histoire de ne pas culpabiliser de ne pas être rigoureuse à ce niveau là.

Sauf qu’une fois le projet découvert, je me suis rendu compte que celui ci serait bien plus léger que les précédents et surtout, beaucoup plus simple, je pense, à suivre pour moi.

Je vous explique vite fait, même si vous pouvez retrouver son billet explicatif ici.

En gros, chaque semaine, Agoaye va nous donner un verbe pour compléter la phrase « Cette année, je… »
A nous d’imaginer la suite avec le verbe donné, et de faire en sorte de l’utiliser vraiment dans la semaine. Vous me suivez ? J’ai l’impression de ne pas être très claire.


Pour cette première semaine, le mot est « Décide »

Alors bon, pour cette première, j’aurais pu vous parler des résolutions, toussa.
Sauf que, d’une, j’ai décidé de ne pas en prendre cette année.
De deux, celles que j’aurais pu prendre ne pouvais être vraiment mises en place, avec un résultat, cette semaine.

Pourquoi pas de résolutions ? Parce que chaque année, j’en prends. Toujours plus ou moins les mêmes : réussir à mettre des sous de côté. Perdre quelques kilos. Me mettre au sport. Être plus bienveillante….

Les premières semaines, je suis à fond, j’y crois, je me projette. Puis arrive toujours ce moment où un truc tombe en rade, bouffant le peu d’argent économisé. Ou un coup de fatigue, une maladie m’éloigne du sport…
Il y a toujours une bonne (ou moins bonne) raison pour lâcher du lest puis lâcher tout court.
Et chaque année, je n’y coupe pas, je m’en veux, je culpabilise, je déprime puis je me traite d’incapable, de tous les noms en fait, de ne pas réussir à tenir.
Lire la suite de cette entrée »