Il y a un truc qui me saoule énormément, ce sont les démarchages téléphoniques.
Je sais que les pauvres démarcheurs ont un métier pas facile et tout et tout, mais je n’arrive pas à en comprendre certains.

Déjà, cette habitude d’appeler à des heures pas possibles. Genre midi. Ou entre 19 h et 21 h.
Ou pire, le mercredi… Ils n’ont pas d’enfant ou quoi.

Mercredi, 12 h 10, le téléphone, sonne, je décroche et déjà j’entends un mec qui se marre comme une baleine en racontant je ne sais quelle connerie à une personne à côté de lui.
Je dis « allô ? » plusieurs fois. Au bout de mon 4eme allô, il daigne enfin se présenter. Cela partait mal déjà, n’est-ce pas ?

– « Bonjour, Mme Débordée ? GrosRelou de la société A**. Je vous appelle pour vous parler de notre assurance Family Protect dont nous vous avions proposé de vous faire bénéficier pendant un an gratuitement. Auriez-vous un moment à m’accorder ?»

J’ai très envie de répondre « t’entends pas les gamins qui hurlent et tu crois pas que je suis en train de manger, là, bordel !»
Mais comme je suis à peu près bien élevée et polie, je me contente d’un laconique « Hummm moui, allez y ».

– « Vous avez donc bénéficié de notre produit pendant un an (Ah bon ?) et désormais vous n’êtes plus couverte. Je vous propose donc de souscrire à notre assurance à un prix préférentiel. »
– « Non, merci. Je n’ai pas souhaité bénéficier de cette protection la dernière fois parce que mon mari est déjà couvert, et donc, moi aussi, via son entreprise et que je ne vois pas l’intérêt de payer quelque chose que j’ai déjà (gratuitement) »
– « Mais, Mme ! Si votre mari perd son travail, vous ne serez plus couverte, comment ferez-vous ?»

Ok, connard… Donc là, tu peux pas juste comprendre que je n’en veux pas, de ton assurance, et que cela ne sert à rien de me noircir le tableau là .

– « Mon époux est en CDI et de toute façon je ne vais pas souscrire à votre assurance et payer une somme importante juste pour le cas où il se retrouverait au chômage. Et de toute façon, même licencié, il gardera le bénéfice de cette assurance. »
– « Mais s’il décède ? Ou quand il partira à la retraite ? Y avez-vous réfléchi vraiment ? Vous devriez vraiment y réfléchir »

J’ai beau répéter à GrosRelou que même si mon époux décède, je bénéficierais de son assurance jusqu’à mon propre décès. Et à la retraite, il gardera le bénéfice de cette assurance, il ne veut pas comprendre et commence à être désagréable.

– « Écoutez, madame, je pense que vous vous trompez, vous ne pouvez pas être aussi bien couverte, seule notre assurance peut vous assurer une telle couverture. Réfléchissez un peu »

La moutarde me monte au nez

– « Bon, vous, vous allez m’écouter. NON ! Je n’ai pas besoin de votre assurance étant déjà couverte. Et de toute façon, je pense avoir été claire, non ? Je ne suis pas intéressée alors merci de cesser d’avoir ce ton désagréable et de me prendre pour une conne, ok ? »

– D’un ton énervé « Bon. Très bien. Tant pis pour vous. Je ne vous souhaite pas une bonne journée alors. »

J’ai au moins la satisfaction de lui avoir raccroché au nez (je l’ai pris de vitesse)

Donc, GrosRelou, je t’explique.
Quand tu veux vendre une assurance familiale, et que tu sais que le pigeon client que tu convoites est chargé de famille, déjà, tu évites d’appeler le mercredi et encore plus à midi. Ou entre 19 h et 21 h.

Ensuite, quand t’entends que les gamins réclament à manger et que tu sens que tu déranges, tu proposes de rappeler à un horaire plus convenable, tu fais pas semblant de ne rien entendre.

Puis, quand ton pigeon client te dit que non, il n’est pas intéressé parce qu’il est déjà couvert, tu évites de le prendre pour un con en lui disant qu’il est stupide de croire qu’il est couvert et tu évites, surtout, de venir parler décès, chômage ou autres pour faire peur (ou du moins essayer)

Enfin, quand ton pigeon client te dit que non, c’est non, t’évite de l’envoyer chier. Tu dis ok, et tu raccroches en disant au revoir gentiment.

Donc, A*a, clairement, si j’avais eu un jour l’idée de souscrire ton assurance, ton prospecteur t’a fait perdre toute crédibilité et toute ma confiance en tes services.

rp_vignette_les_pav_s_dans_la_mare-261x300.jpg

4 réponses à to “Bonjour, je suis GrosRelou”

  • J’adore quand c’est ton opérateur qui t’appelle tous les jours de la semaine, en numéro caché jusqu’à ce que tu finisse par craquer et répondre …

  • Cleophis says:

    En même temps, tu le cherches, tu as accepté qu’il te fasse son speech! Chez nous, c’est simple, on ne répond plus au téléphone fixe. Les gens qui veulent nous joindre appellent sur le portable, d’ailleurs personne ne connaît notre fixe. Sauf mes beaux-parents et du coup, on vérifie quand même que ce n’est pas leur numéro qui s’affiche. Je t’assure que ça libère!

  • Pomdepin says:

    Ça m’énerve beaucoup aussi. Et il y en a même sur les portable ici. Du coup, des que c’est numéro inconnu, je ne décroche plus. Si je me fais avoir, je ne les laisse pas finir leur speech, c’est direct « No, thank you » et je raccroche.

Laisser un commentaire