Avoir du pot

Petit Pépin va entrer en maternelle en septembre. Bon sang ! Où est donc passé mon bébé ???

Il va déjà à la crèche avec plaisir, et est demandeur pour aller à l’école avec ses aînés.
L’innocent…
Quand il va découvrir qu’il va devoir passer 15 ans à l’école, il va déchanter ^^

Il y a quelques jours, nous avons été aux portes ouvertes de sa future école. Une école privée. Celle qui dépend du collège qui accueille déjà mon grand et qui accueillera à la rentrée ma Schtroumpfette.

Cette maternelle n’a que 3 classes. Un rêve éveillé. Et sa maîtresse a aménagé sa classe avec beaucoup de la pédagogie Montessori mais pas que.

Il sera dans une classe double niveau PS-MS, ce qui me va très bien.

Bref…. Tout va bien. Sauf que… il n’est pas encore « propre ».

S’il y a bien un apprentissage qui me saoule sévère, c’est celui là. Parce que quoi que tu fasses, si l’enfant n’est pas décidé ou prêt, ben, ça ne fera rien.

Et je suis moyennement motivée à passer mon temps à gérer des accidents.

Pour les aînés, j’avais essayé pendant l’été précédent leur rentrée, en voyant cette dernière arriver avec appréhension.

A leur entrée en maternelle, ils n’étaient pas propres.
Oh, ils allaient sur le pot, étaient capables de dire qu’ils avaient envie ou qu’ils devaient être changés.
Mais aller systématiquement faire sur le pot n’était clairement pas acquis.

Mon médecin m’avait rassuré en me disant que c’était pareil pour une grande majorité des enfants et qu’en quelques jours à l’école, la propreté serait acquise.

J’ai donc serré les fesses, mis quelques changes et croisé les doigts. Et effectivement, en moins d’une semaine, ils étaient propres. Merci l’imitation et le fait de voir les autres faire et vouloir faire comme eux.

Pour mon petit dernier, je sais qu’il est prêt : Il demande à être changé, il va parfois sur le pot, de lui-même ou à ma demande, il sait enlever et remettre son pantalon seul, monter et descendre les escaliers seul…
Bref, il n’y a plus qu’à.

Mais c’est plus facile à dire qu’à faire ^^

Le pot est en libre accès, dans un coin du salon.
J’ai tenté quelques fois des journées sans couches hormis la sieste. C’était pas mal mais il était clairement pas à l’aise avec le fait d’être sans couche.

Il a apprécié quelques minutes d’être « libre » mais il a vite été chercher une couche et insister pour que je lui remette, quitte à le faire lui même….

J’ai pu installer un second pot à l’étage, après l’avoir reçu à l’occasion d’un partenariat avec Huggies.

A gauche, le pot offert par Huggies. A droite, celui que nous avions déjà

Cela m’a permis de découvrir leur site sur l’apprentissage de la propreté et leur méthode d’apprentissage en trois temps que je vais donc essayer.

J’aime beaucoup les pancartes de portes qu’on y trouve. Elles ont eu du succès chez quelques amis à qui j’ai parlé du site ^^
Et j’ai téléchargé le mémo de la première étape (moi et ma tête de linotte, obligé)

Ils m’ont également permis de tester les culottes d’apprentissages de la marque, à l’effigie de Cars, que mon loulou commence tout juste à adorer (Cars, pas les couches ^^)

Elles sont plutôt bien car très fines, à peine plus qu’une culotte.
Et apparemment, il ressent la sensation d’humidité.

dav

D’ailleurs, les premières fois où je lui ai mise, il était un peu mal à l’aise. Mais maintenant, il aime bien.

En plus, une partie du dessin disparaît lorsque la culotte est mouillée, ce qui me permet de savoir d’un coup d’œil si je dois le changer ou pas.
Et les côtés sont munis de scratchs, ce qui m’a permis de remettre facilement la culotte.
Avec d’autres, le côté se déchire. Or, mon loulou adore défaire le côté de sa couche. Surtout s’il vient d’aller sur le pot et même si la couche est sèche. Donc là, ça me permet une économie certaine ^^

En attendant, j’alterne. Le week-end, quand il fait beau, je lui retire les couches sur un temps plus ou moins long, en lui proposant régulièrement le pot.

Pas assez régulièrement pourtant. Donc je pense me mettre une alarme toutes les heures pour y penser

Le reste du temps, c’est couche ou culotte d’apprentissage.

L’été arrivant, ça va être plus simple. Je le laisserais plus souvent en culotte ou culotte d’apprentissage et on aura moins d’impératifs horaires ce qui permettra un peu de sérénité.

La crèche est aussi active de son côté : on lui propose régulièrement d’aller sur les toilettes, s’il a besoin d’être changé….
Et elles m’ont dit que le jour où je décide d’arrêter les couches, il me suffira d’amener du change en suffisance.Et que ce n’est pas grave s’il a plusieurs accidents.

On verra.

Je ne suis pas du tout stressée pour lui. Soit il sera propre à la rentrée et tant mieux, soit il ira comme ça et le deviendra rapidement, quitte à aménager son temps scolaire en conséquence et ne le mettre à l’école que le matin.

De toute façon dans un premier temps, il n’ira pas à l’école l’après-midi je pense donc bon…

Et chez vous, ça se passe comment ? Des astuces ? Des conseils ?

1 commentaire sur “Avoir du pot”

  1. Avatar

    Bonjour, bien d’accord avec vous, tant qu’il n’y a pas eu le « déclic » chez l’enfant, on peut faire tout ce qu’on veut, ce n’est pas très concluant! Chez nous les slips brandés (super héro, pat patrouille, dinosaures…) ont peut être un peu aidé… mais honnêtement, je crois que l élément essentiel, c’était qu’à la crèche, ils étaient nombreux à ne plus porter de couches! Ça et l’attitude bienveillante de la crèche (idem pas de soucis si accidents, encourager les enfants même en couche, à aller sur les ptits toilettes…) Je croise les doigts pour Petitpepin mais il semble de toutes façons déjà sur la bonne voie!!

Un petit mot doux ? N'hésitez pas !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.