Vous savez que je suis particulièrement sensible au sujet, avec ce qui s’est passé pour Gremlins il y a deux ans. A l’époque (et encore maintenant), j’avais été outrée par le peu de réactions que cela avait engendré. Le directeur de l’école qui soutenait les agresseurs n’a eu aucune sanction (ni aucun rappel à l’ordre à ma connaissance) et j’ai du faire le choix de changer mes enfants d’école pour les protéger (donc de fuir alors que nous étions les victimes).
On m’avait dit que l’école serait soumise à une surveillance renforcée… Sauf que l’an passé, et même cette année, j’ai eu des contacts avec d’autres parents qui disent que rien n’a changé, et qui veulent partir de là-bas pour protéger leurs enfants qui sont aussi victime de harcèlement.
Et j’ai découvert, ahurie, que des ordres avaient été donnés pour que les enfants de cette école (et d’une autre dans le même cas) ne puissent pas être accueillis dans d’autres écoles publiques. Donc soit les parents et les enfants subissent, soit ils passent au privé….

Les harceleurs ont encore de beaux jours devant eux, n’en déplaise à notre chère ministre et sa grande campagne hypocrite sur le harcèlement scolaire…

Mais dans mon malheur, j’avais eu la chance d’avoir le soutien et l’aide de l’enseignante de mon fils, à l’époque.
Mais que se passe-t-il quand ce sont les adultes qui harcèlent les enfants ? Quand ce sont les enseignants ? Les directeurs ?
RIEN….
La toute puissante Education Nationale fait en sorte de poser un gros TABOU là-dessus et mets la pression sur les parents pour qu’ils se taisent.

C’est ce qui arrive actuellement à une amie blogueuse que j’apprécie particulièrement.
Maman de 5 enfants, deux d’entre eux subissent un véritable harcèlement depuis la rentrée. Et depuis que la maman a décidée de parler sur les RS (après avoir épuisée toutes les autres solutions), une véritable cabale se déchaîne contre elle, et contre ses autres enfants.

Sarah avait décidé de retirer les deux enfants qui vivaient très mal cette situation pour leur faire école à la maison, en attendant, en espérant que les choses bougent, changent, et qu’ils puissent retourner à l’école.

Elle a parlé avec un journaliste de La Montagne qui a fait un article de presse. Qui a fait augmenter les actes malveillants et les injures, envers elle, son époux mais aussi ces enfants.

Jusqu’à ce que vendredi, l’enseignante incriminée ne passe carrément dans les différentes classes de l’école pour expliquer ce qui se passe selon SA version des faits, en disant que Sarah et ses enfants sont des menteurs, qui veulent du mal à l’école et aux enseignants…

Comment une enseignante peut elle se permettre ce genre de chose ? Et le devoir de réserve ? Comment peut-elle livrer à la vindicte des autres élèves les frères et soeurs des petites victimes ????

Ce qui est encore pire, c’est que dans l’article de La Montagne, l’inspecteur de l’Education Nationale qui avait été mandaté pour jouer les médiateur raconte un tissus de mensonge. Ce qui est énorme puisque Sarah mais également moi avons toutes les preuves ECRITES de ces mensonges, parfois même des mails venant de cet homme !!!!!

Bref, la situation s’envenime. Certains parents d’élèves se mettent à injurier et à invectiver Sarah et ses enfants quand cette dernière dépose et récupère les autres enfants à l’école.

Aussi, avec plusieurs blogueuses et amies de Sarah, nous avons décidés d’utiliser la puissance des réseaux sociaux pour essayer de faire plier le mammouth qu’est l’Education Nationale.
Pour que plus jamais des gamins de primaire se retrouvent sous anxiolitiques, avec des phobies scolaires attestées par médecin, comme l’a été mon fils, comme le sont les fils de Sarah.

Voici donc une lettre à l’attention de Najat Vallaud-Belkacem.
Lire la suite de cette entrée »

Déjà presque 3 ans que j’écris ici et ce blog, ouvert pour partager mon quotidien m’a offert de jolies opportunités.

Depuis quelque temps, d’ailleurs, ces dernières se multiplient, certainement avec l’approche de Noël mais surtout du fait d’un lectorat assez fidèle et conséquent. Et je ne peux que vous en remercier.

Une jolie opportunité, c’est par exemple ce mail reçu de Wesco Family, une marque que je ne connaissais pas, et qui me proposait de tester un de leur produit dans une liste prédéterminée.

logo-wesco-family

J’avoue qu’avec la naissance de BB4 dans quelques semaines, ce genre d’occasion est une aubaine pour s’équiper à moindres frais.

J’ai donc choisi de tester la chaise haute Igloo, avec sa tablette. Je la trouvais plutôt sympa sur le papier et comme je n’avais pas encore choisi de chaise haute pour bébé, ça tombait à pic.

chaise-haute-igloo

Je l’ai donc reçu il y a quelques jours, et j’en suis ravie, même si, bébé n’étant pas encore là, je n’ai pas pu vraiment la tester en situation.
Lire la suite de cette entrée »

sans-titre

Image Marlène Schiappa pour la page facebook Maman travaille

 

Depuis quelque temps, j’ai vraiment l’impression d’être une mère en carton.

La grossesse et ses complications me fatiguent énormément et ma patience en prend un coup.

Et malheureusement, ce sont mes loulous qui en pâtissent.

Ils sont retournés chez leur père vendredi et je peux juste dire que j’ai poussé un ouf de soulagement en les déposant à l’école vendredi matin en sachant que je ne les aurais pas pendant une semaine.

J’ai passé la semaine à leur crier dessus, à les punir, alors qu’habituellement, j’arrive à les canaliser et à rester calme.

Est ce qu’ils étaient particulièrement pénibles ? C’est l’impression que j’ai eu.
Mais je ne peux non plus nier ma propre responsabilité. Je suis fatiguée, douloureuse, et je n’ai pas du tout envie de faire la police.

Mardi dernier, je les ai même mis au lit, sans manger, à 18h, tellement leur comportement était….
J’ai culpabilisé, certes, d’autant plus que les deux aînés sont venus s’excuser et demander à pouvoir dîner mais je ne pouvais plus.
C’était presque une question de survie : soit ils restaient dans leur chambre, et tant pis pour le dîner, soit j’aurais fini par avoir un geste ou une parole malheureuse.
Lire la suite de cette entrée »

Il y a quelques semaines, on m’a proposé de tester une nouveauté de Forte Pharma, des minigums pour enfants.

Il s’agit d’une nouvelle gamme de 4 produits, chacun ayant une action différentes, aux plantes, à l’effigie d’animaux.

Pour ma part, j’ai choisi deux produits :

Les minigum mélisse – camomille, pour bien dormir, au goût de fraise

forte-pharma-minigum-28052

Les minigum Défense à base d’echinacée, de propolis et de gelée royale, au goût pomme.

forte-pharma-minigum-28050

Il existe également deux autres versions :
Lire la suite de cette entrée »

Quand je pense qu’il ne reste qu’un gros mois et demi avant la naissance de BbKinder !

La naissance est prévue pour le 19 décembre, ce sera un déclenchement. Et pour tout vous dire, je n’ai quasi rien fait pour préparer cette naissance qui approche à vitesse grand V.

En plus, ce mois d’octobre a été peu sympathique niveau grossesse.

Si j’ai réussi à me débarrasser des vomissements gravidiques grâce au traitement conseillée par une copinaute (du Donormyl, pour celles que ça intéresse), les contractions ne me lâchaient pas depuis la pose de la sonde rénale en juillet.
Heureusement, ces dernières n’agissaient pas sur le col. Les SF me parlent de contractions d’irritation dues à la sonde.
Mais ça reste fatiguant et la sonde, avec le poids de bébé, est de plus en plus gênante, provoquant des douleurs à la marche.

Mais il y a quelques jours, coup de théâtre. Mon rein gauche (c’est le droit sur lequel la sonde est posée) me fait atrocement mal.
Passage aux urgences pour découvrir que ce dernier est désormais lui aussi victime de calcul.
La pose d’une seconde sonde en attendant la fin de la grossesse est prévu le lendemain.

Lundi matin, au bloc, la pose se passe bien, et le chirurgien en profite pour changer l’autre, qui aurait du l’être dans 15 jours.
On me fait tout ça sous rachis-anesthésie (la même que pour une césarienne, pour situer) puis on m’installe en salle de réveil en attendant que les effets s’estompent.
Lire la suite de cette entrée »