Cette année, les enfants étaient chez leur papa quand a sonné l’heure de la rentrée. Bien évidemment, ça ne m’a pas empêchée d’être là le jour J, pour découvrir avec eux leurs nouveaux enseignants et leurs nouvelles classes.

Déjà, bonne surprise, les deux AVS de Tisinge et Schtroumpfette étaient là, au poste. Et ce sont les mêmes que l’an dernier.
Un soucis de moins déjà !

Pour Schtroumpfette, pas de surprise niveau enseignant : elle rentre en CE2 dans la même classe que vient de quitter son grand frère, et connaissait donc son enseignant.
Et elle est plutôt contente.

Gremlins se retrouve en CM1 dans un double niveau CE2/CM1. Et je crois que ça peut beaucoup l’aider à prendre plus confiance en lui.
Son enseignante est une nouvelle arrivante dans l’école, une jeune, plutôt jolie, et plus d’une semaine après la rentrée, il est très content d’être dans sa classe, même si une bonne partie de ses copains de l’an passé sont dans l’autre CM1
Lire la suite de cette entrée »

Les vacances n’ont pas vraiment été reposantes, et par la force des choses, j’ai du quitter mon clavier et m’isoler dans une bulle pour réussir à ne pas trop sombrer.

J’ai donné quelques nouvelles par facebook, surtout. Plus simple car accessible facilement depuis mon téléphone, moi qui n’arrivait plus à me tenir assise ou debout, et encore moins taper sur un clavier.

Courant mai, les démarches administratives et médicales pour préparer la nouvelle année de mes enfants a pris beaucoup de mon temps et de mon énergie : renouveler les AVS et être sure qu’elles seraient là à la rentrée. Se battre pour une place en S.E.S.S.A.D pour Tisinge….

Fin juin, le Graal à quelques jours des vacances : Tisinge serait pris en charge. Tout s’est accéléré : faire le dossier administratif, rencontrer les professionnels de l’équipe, découvrir ce nouveau S.E.S.S.A.D qui n’était pas le même que celui de sa sœur.

Et pendant tout ce temps, un petit habitant se faisait un nid sous mon nombril, avec bien des difficultés qui ont amenées à un arrêt de travail très rapidement à cause des vomissements, de la perte de poids et des contractions.

En juillet, j’étais H.S. Déjà – 8 kg sur la balance, je n’arrivais plus à rien avaler, liquide ou solide, et je n’en pouvais plus de fatigue. Puis, comme si ce n’était pas suffisant, le retour des calculs rénaux.

Ça faisait longtemps, ça ne m’avait pas manqué. Mais enceinte, et affaiblie, c’est une horreur, vu le nombre restreint de médicaments autorisés.
J’ai fini 10 jours à l’hôpital, je suis rentrée chez moi, puis au bout de 24h, les pompiers, les urgences puis la pose d’une sonde double J pour soulager mon rein droit, qui avait mal supporté toutes ces péripéties.

Très vite, un léger soulagement niveau douleur. Mais toujours ces fucking vomissements.
Puis, sur twitter, une copinaute me donne le nom d’un médoc que je n’ai pas encore testé, qui est à la base un léger somnifère autorisé sans pb pendant la grossesse et qui ferait des miracles sur les vomissements gravidiques.

Je n’y crois pas mais je n’ai rien à perdre, finalement. Et je ne regrette pas. Plus de deux mois que je prend mon cachet chaque soir et plus aucune nausée. Un vrai bonheur.

Maintenant, je n’ai plus qu’à gérer les contractions, un peu aggravées par la sonde. Mais je vais mieux. Le mois d’août, avec les enfants, a été très cool. Nous ne sommes pas partis, ils ont eu le droit à un abus d’écrans et moi, j’ai passé beaucoup de temps à dormir.

Et maintenant, ça va.

Je dois juste changer la sonde toutes les 8/10 semaines environs, et à voir ma gynéco une fois tous les 15 jours pour vérifier que bébé se porte bien.

J’entame aujourd’hui mon 6eme mois, et il se porte comme un charme et c’est un petit gars qui devrait nous rejoindre le 19 décembre (date d’accouchement programmé à cause de la sonde).

J’ai cru, pendant un temps, ne jamais reprendre ce blog. Plus de forces, plus d’envie, de motivations, d’idées surtout. J’étais épuisée d’avance à chaque nouvelle idée de billet.
Et puis, la forme revenant, les idées se bousculent et l’énergie de les transposer sur le clavier revient.

J’ai tant de choses que j’ai envie de raconter : les progrès de Tisinge, la rentrée, les petits soucis que je rencontre avec mes deux grands qui se prennent pour des pré-ados à 8 et 9 ans….

Alors je vais revenir, doucement mais sûrement.

Et en vous remerciant de votre soutien, vos petits messages sur les différents R.S. Et votre patience !

Je n’arrête pas de me dire que des gens vivent des choses bien plus graves ces derniers temps, que ma légitimité à me plaindre est proche de zéro.
Entre celle qui perd son bébé à quelques jours du terme, ceux qui ont perdus des proches dans les derniers événements….

Je n’arrête pas de pleurer devant mon écran de portable et, égoïstement, je pleure aussi sur moi-même.

Ça fait un moment que je suis absente. Absente du blog, de la page. Quasi absente des réseaux sociaux.
Juste quelques cailloux lancés pour vous annoncer la future arrivée d’un nouvel arrivant dans notre famille puis le statut quo.

Aujourd’hui, je suis fatiguée, au bout de mon optimisme et de mon moral.

Cette grossesse me met à plat. Déjà les vomissements gravidiques depuis le début (coucou Princesse Kate) qui m’ont fait perdre une dizaine de kilos et la force de me lever, au point que l’effort d’emmener mes enfants le matin à l’école me laissent pantelante et qu’il faut ensuite que je dorme plusieurs heures pour avoir la force d’aller le soir les récupérer.

Au point que je ne fais quasi plus rien avec eux, passant mon temps à somnoler dans mon lit pendant qu’eux s’occupent, tant bien que mal, et plutôt gentiment, il faut le leur reconnaître.
Je n’ai plus aucune patience, aucune force, et j’attendais la dernière semaine de juillet avec impatience, sachant qu’ils iraient chez leur père pendant un mois. Un mois où j’espérais me reposer le plus possible, essayer de reprendre des forces pour ne pas totalement foirer leurs vacances chez moi, en Août.

Puis, depuis quelques jours, se rajoute la douleur. Deux passages aux urgences, deux hospitalisations, deux interventions.
J’ai eu la joie de découvrir les calculs rénaux en période de grossesse. Et tu sais quoi ? C’est la merde. C’est l’enfer, c’est le bordel, j’ai juste envie de mourir tellement j’ai mal et tellement rien ne me soulage.
Ah si, je suis mauvaise langue : la morphine qu’on m’injecte en vitesse aux urgences par lot de 10 mg en 5 piqûres en quelques minutes. Le shoot qui me fait vomir, me donne l’impression que ma tête tangue toute seule mais qui soulage bien.
Lire la suite de cette entrée »

J’ai découvert ce rendez-vous chez Agoaye (encore, oui ^^) et je trouve le principe sympa. Garder une trace de sa semaine, pouvoir voir l’évolution….

Mais je n’osais me lancer parce que la rubrique musicale ne m’inspire pas du tout.
Tant pis, je vais tout de même essayer.

Agoaye a repris elle-même ce rendez-vous initié par Fedora et The Postman, je rends donc à César ce qui est à César

[Vendredi 29 avril 2016 – 09h58]

Fatigue : Je suis épuisée. Vraiment. Dès que je me pose au calme, je m’endors. Etre malade et le début de grossesse n’aide vraiment pas !

Humeur : Plutôt bonne.

Estomac : J’ai faim tout le temps, ça m’agace ! Il faut vraiment que j’arrive à lutter contre ces fringales !

Cond. Phys : Moyenne. Fatiguée, un peu mal au dos, et surtout, malade…

Esprit :Ca turbine, je n’arrête pas de cogiter, de réfléchir aux mois qui arrivent

Boulot : Top, même si je suis en arrêt deux jours pour me reposer. J’adore toujours autant ! Et on vient de me proposer un renouvellement de 14 mois. Il faut que j’y réfléchisse.

Culture : Rien lu ou presque cette semaine, tant je suis K.O. Du coup, j’abuse de la TV, et surtout, je me régale avec la nouvelle saison de « Une saison au zoo », une émission qu’on adore ici !

Penser à : Appeler mon bailleur pour mon problème de porte

Avis perso : Si les gens pouvaient se mêler de leurs fesses et arrêter de juger, ce serait tellement mieux !

Msg perso : Merci d’être là pour moi !

Loulous : Très en colère contre Gremlins qui a un comportement déplorable à l’école. J’ai donc du taper du poing sur la table et il est puni sévèrement. Il a pris de très mauvaises habitudes de son ancienne école pourrie et on doit trouver comment les lui faire passer.

Amitié : Au top. Des amies présentes et fidèles. Mon meilleur ami qui se marie dans moins de deux semaines… Je suis aux anges

Love : C’est compliqué…

Divers : J’ai envie de tout refaire : mon appartement comme ma garde-robe ^^

Courses : Grosse flemme. Ca attendra la semaine prochaine et on improvisera avec les restes.

Sortie : Rien de spécial cette semaine, hormis les multiples démarches pour les enfants.

Envie de : Dormir. Et de trouver enfin le courage de refaire les tapisseries chez moi.

Zic :

Image du jour :

teambidou2016

[Fin : 29 avril 2016 – 10h20 ]

Quand j’étais gamine, j’adorais passer du temps avec ma grand-mère. Elle est décédée avant mes 10 ans et pourtant, je me rappelle d’énormément de choses d’elle.
Je me rappelle en détail de sa chambre, avec ce lit si haut, ce tabouret à drôle de forme qui pouvait se scinder en deux.
Je me rappelle sa cuisine, le pain perdu qu’elle me faisait dès que je venais chez elle, les friandises qu’elle me réservait.
Je me souviens des balades au marché, des quelques cultes au temple protestant qu’elle fréquentait, et qu’elle me demandait de taire à ma mère, pour que cette dernière ne proteste pas, elle qui est athée.
Je me souviens des diapositives que je réclamais à chaque visite, qui relatait la vie du « petit Jésus ».

Je me souviens de beaucoup de choses, son visage dur et ses cheveux gris, sa silhouette maigre et sèche.
Mais surtout, je me souviens de l’amour que je ressentais autour de moi quand j’étais chez elle.
Je savais qu’elle m’aimait, qu’elle ferait tout pour faire mon bonheur et que je pouvais tout lui dire.

Je me souviens aussi du jour de la découverte de sa mort, ma mère qui me demande de rester sur les marche de la cour pendant qu’elle fait le tour des fenêtres aux volets fermés, qui appelle les pompiers. Sa tristesse et le choc.

J’ai très longtemps regretté sa disparition, d’autant plus que c’était l’unique grand parent que j’avais, ne connaissant pas ceux du côté paternel.

Mes enfants ont de la chance, ils ont leurs deux grands parents, autant paternels que maternels, ainsi qu’une arrière grand-mère paternelle encore en vie.
Lire la suite de cette entrée »